planure

(Mot repris de planures)

PLANURE1

(pla-nu-r') s. f.
Bois qu'on retranche en planant.

ÉTYMOLOGIE

  • Planer 2.

PLANURE2

(pla-nu-r') s. f.
Se dit, dans les mines de charbon minéral, d'une veine qui s'étend en superficie. On dit aussi plateure.

ÉTYMOLOGIE

  • Plan.
    Planure s'est dit au XVIe siècle pour une plaine [LANOUE, Disc. p. 526]
    ; et même encore au XVIIe siècle :
    Bruxelles est moitié planure, moitié colline [LE LABOUREUR, Voy. de la reine de Pologne, p. 41, dans LACURNE]
    Il est en italien : pianura, plaine.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

planure

PLANURE. n. f. T. d'Arts. Copeaux d'une pièce de bois ou de métal que l'on plane. Se chauffer avec des planures.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

planure

Planure, Planities, plax, huius plakos, Tabula, crusta, et quicquid aliquo modo latum est.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

planûre


PLANûRE, s. f. pl. [2e lon. 3e e muet.] Bois que l'on retranche des pièces que l'on plane. "Se chaufer avec des planûres

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788