polder

(Mot repris de polders)

polder

[ pɔldɛr] n.m. [ mot néerl. ]
Terre fertile conquise par l'homme sur la mer ou sur les marais.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

POLDER

(pol-dèr) s. m.
Étendue de pays entourée de digues, dans la Hollande.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Poulres, ki sont waingnet [gagnés] des giés de le [la] mer [DU CANGE, polra.]

ÉTYMOLOGIE

  • Holl. polder, qui se rapporte à l'angl. pool, all. Pfuhl, marais, et probablement au latin palus.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • POLDER. Ajoutez : - REM. On a dit aussi poldre.
    Toutes les terres du département de l'Escaut qui, étant situées au-dessous du niveau de la mer, sont ou ont été poldres, se doivent un secours mutuel dans les circonstances impérieuses où la sûreté de quelques-uns de ces poldres est évidemment compromise, [, Décret de Napoléon 1er, 1er germinal an XIII, art. 1]
    Il y a des polders ou poldres aussi bien en Belgique qu'en Hollande. (Note communiquée par M. Du Bois, avocat à Gand.)
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

polder

POLDER. n. m. Plaine conquise sur la mer et protégée par des digues. Les polders d'Anvers. La digue étant rompue, le polder fut inondé.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5