policé, ée

POLICÉ, ÉE

(po-li-sé, sée) part. passé de policer
Formé par la civilisation, par la police.
Rien ne démontre mieux la distance immense qui se trouve entre l'homme sauvage et l'homme policé que les conquêtes de celui-ci sur les animaux [BUFF., t. VIII, p. 279]
Tous les peuples policés ont été sauvages [RAYNAL, Hist. phil. XIX, 2]
Réglé par la police (emploi vieilli).
M. Sarrazin [médecin] en a fait bien d'autres en ce pays ; Paris est trop mal policé ; le désordre vient du même endroit d'où nous devrions avoir le remède [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 179]