poreux, euse

POREUX, EUSE

(po-reû, reû-z) adj.
Qui a des pores.
Les corps poreux et que l'on doit regarder comme des assemblages de tuyaux capillaires admettent dans leurs pores et élèvent au-dessus de leur niveau des liqueurs pl s denses qu'eux-mêmes [BRISSON, Traité de phys t. I, p. 283]
Dont la surface est percée de trous, comme ceux des vaisseaux des plantes observés sur du bois coupé transversalement.
Dont les parties sont assez peu liées pour laisser entre elles de notables distances.
Pour ce terrain poreux où l'air trouve un passage, Qui pompe sa vapeur et l'exhale en nuage [DELILLE, Georg. II]
Les ailes des oiseaux.... sont formées d'os poreux très légers et de nerfs très forts [BERN. DE ST-P., Harmon. liv. II, Anim.]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le cuir du chef [tête] est plus espès et plus porreux que le cuir d'autre cors [H. DE MONDEVILLE, f° 12, verso.]
  • XVIe s.
    Les os du sternum sont fort spongieux et poreux [PARÉ, II, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Pore ; provenç. poros ; espagn. et ital. poroso.