porte-chaise

PORTE-CHAISE

(por-te-chê-z') s. f.
S'est dit pour chaise à porteur.

ÉTYMOLOGIE

  • M. Darmesteter, Formation des mots composés en français, p. 152, qui trouve ce mot dans Clemm (Comp. graec. cum verb. p. 93), voit, dans ce mot que Clemm ne peut expliquer, un vocatif et un impératif : chaise, porte ! C'est ainsi qu'il explique grippe-minaud : minaud, grippe ! gratte-boësse : boësse, gratte ! virebrequin (devenu vilebrequin) : brequin, vire ! (En grammaire, on désigne aujourd'hui les impératifs en les faisant suivre d'un point d'exclamation.) Si c'était le minaud qui grippe, il y aurait une inversion contraire au génie de la langue, dit M. Darmesteter.