portraiture

PORTRAITURE

(por-trè-tu-r') s. f.
Terme vieilli. Portrait.
De cette propre main j'ai fait ma portraiture [TH. CORN., D. Bertr. de Cigarral, IV, 1]
Terme de peinture. Livre de portraiture, livre enseignant à dessiner toutes les parties du corps humain.

REMARQUE

  • C'est, dit Voltaire, Rem. sur l'Ép. dédic. de Médée, un mot suranné, et c'est dommage ; il est nécessaire ; portraiture signifie l'art de faire ressembler ; on emploie aujourd'hui portrait pour exprimer l'art et la chose.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E tute cele parei estoit cuverte de or à riches ovres e à riches portraitures [, Rois, p. 248]
  • XVe s.
    Fut après apporté le corps, ensemble la portraiture, par les serviteurs de l'autel du chœur jusques dedans la chappelle [MATH. DE COUCY, Hist. de Ch. VII, p. 738, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Portraire.

portraiture

PORTRAITURE. n. f. Portrait. Il est vieux.

En termes de Peinture, Livre de portraiture, Livre qui enseigne à dessiner toutes les parties du corps humain.