postérieur, eure

POSTÉRIEUR, EURE

(po-sté-ri-eur, eu-r') adj.
Qui vient après, qui suit dans l'ordre des temps. Une époque postérieure.
Leur règle est postérieure à la nôtre de cinq cents ans [PATRU, Plaid. 15]
Qui est derrière. La partie postérieure de la tête. Anthères postérieures, celles qui sont dirigées en dehors, du côté de la corolle. On dit aussi anthères extrorses. Par plaisanterie. Les parties postérieures, le derrière.
Le poëte, qui avait recouvert ses parties postérieures, rentra dans un des carrosses [SCARR., Rom. com. I, 20]
Crispin : De ses bouillons de bouche, et des postérieurs, Tu prends soin ? - Lisette : De ma main il les trouve meilleurs ; Aussi, sans me targuer d'une vaine science, J'entends ce métier-là mieux que fille de France [REGNARD, le Légat. I, 1]
S. m. Le derrière, les fesses. Il reçut un coup de pied au postérieur.

REMARQUE

  • Postérieur, adjectif, n'admet pas de degrés de comparaison.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Posterieur [les fesses] [H. EST., Apol. d'Hérod. p. 529, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. posteriorem, comparatif de posterus (voy. POSTÈRES).