pourvu, ue

POURVU, UE1

(pour-vu, vue) part. passé de pourvoir
Qui a obtenu place ou bénéfice.
Un gros âne pourvu de mille écus de rente [RÉGNIER, Sat. IV]
Substantivement.
Le duc de Mayenne disposa en roi des charges, des emplois de toutes les sortes, et grand nombre de ses pourvus gardèrent leurs places à la paix [SAINT-SIMON, 58, 225]
Terme ecclésiastique. Celui qui possède une charge, un bénéfice.
Les prélats excommunièrent les pourvus en régale [VOLT., Louis XIV, 35]
Orné.
De grâces et d'attraits je vois qu'elle est pourvue ; Mais les défauts qu'elle a ne frappent point ma vue [MOL., Mis. II, 5]
Établi, marié.
Il se sied ; il lui dit qu'il veut la voir pourvue [CORN., le Ment. II, 5]
Vous devriez bien plutôt songer à marier votre fille qui est en âge d'être pourvue [MOL., Bourg. gent. III, 3]

PROVERBE

    Il est pourvu de fil et d'aiguille, se dit d'un homme pourvu de tout ce qu'il lui faut pour réussir en une affaire.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877