prééminence

prééminence

n.f.
Supériorité absolue sur les autres ; primauté : La prééminence de la langue anglaise dans le monde suprématie ; infériorité
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

PRÉÉMINENCE

(pré-é-mi-nan-s') s. f.
Prérogative en ce qui regarde la dignité et le rang.
Il ne peut moins faire que de défendre les prééminences de son abbaye [PATRU, Plaidoyer 15, dans RICHELET]
Juda est multiplié, dès le commencement, plus que ses frères ; et ayant toujours conservé une certaine prééminence, il reçoit enfin la royauté comme héréditaire [BOSSUET, Hist. II, 7]
Les sculpteurs et les peintres ont eu souvent parmi eux de grandes disputes sur la prééminence de leur profession [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 1re part. p. 68, dans POUGENS.]
Le gouvernement monarchique suppose des prééminences, des rangs et même une noblesse d'origine [MONTESQ., Esp. III, 7]
Fig.
La prééminence de l'esprit [PASC., dans COUSIN]

SYNONYME

  • PRÉÉMINENCE, SUPÉRIORITÉ. La prééminence est l'attribut d'un homme plus élevé en dignité que les autres ; la supériorité est celui d'un homme plus grand que les autres par ses qualités personnelles.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Aussi peut l'en dire de noblesse que c'est une preeminence [, Songe du vergier, I, 150]
  • XVe s.
    Le duc d'Orleans, qui avoit preeminence et autorité ez faiz du roy, Geste des nobles [VIRIVILLE, p. 106]
    Que je deusse avoir premynance [, Myst. du siége d'Orléans, p. 705]
    Nous luy avons donné l'office de gouverneur de nos pays de Champaigne pour en joïr à tels honneurs, auctoritez, preheminances et droiz que faisoient ses predecesseurs, Lettre de Charles VIII [, Bulletin du comité de la langue, t. III, p. 599]
  • XVIe s.
    Ceux qui prennent licence de mesdire contre toutes les preeminences ordonnées de Dieu [CALV., Inst. 1195]
    Les alliez par honneur luy deferent la preeminence de departir entre eulx le butin [AMYOT, Cimon, 15]
    Et encores qu'il y ayt entre eux [les grands voleurs et les corsaires] des preeminences, et que les uns ne soyent que valets, et les aultres chefs de l'assemblée [LA BOÉTIE, Servit. vol.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. praeeminentia, de praeeminens prééminent.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

prééminence

PRÉÉMINENCE. n. f. Avantage, prérogative, supériorité qu'on a sur les autres, en ce qui regarde la dignité et le rang. La prééminence des évêques sur les prêtres, des archevêques sur les évêques. Avoir la prééminence sur quelqu'un.

Il se dit aussi en parlant des Choses. La prééminence d'un genre littéraire sur un autre.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

préeminence

Préeminence, Praerogatiua. B.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

prééminence


PRÉÉMINENCE, s. fém. PRÉÉMINENT, ENTE, adj. [Pré-éminance, nan, nante: 1re et 2e é fer. 4e lon.] Ils expriment un avantage, une prérogative qu'on a sur tous les aûtres, en ce qui regarde la dignité et le rang. "La prééminence des Évêques sur les Prêtres, des Archevêques sur les Évêques, etc. "L'homme a une grande prééminence sur les aûtres animaux. D'où vient cette passion de se distinguer par l'esprit, sinon du desir d'avoir une prééminence de raison au dessus du reste des hommes. Fléch. = "Dignité prééminente.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

prééminence

nom féminin prééminence
Supériorité absolue.
domination, prédominance, prépondérance, primauté, règne, supériorité, suprématie -littéraire: précellence, préexcellence.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

prééminence

עדיפות (נ), ראשונות (נ), רִאשׁוֹנוּת

prééminence

preeminència

prééminence

pre-eminence

prééminence

preeminencia