présomptueux, euse

PRÉSOMPTUEUX, EUSE

(pré-zon-ptu-eû, eû-z') adj.
Qui a trop haute opinion de soi-même.
Nous sommes si présomptueux, que nous voudrions être connus de toute la terre et même des gens qui viendront quand nous ne serons plus [PASC., Pens. II, 5, éd. HAVET.]
Faibles et présomptueux [ceux qui doutent de la religion], ils craignent d'être instruits [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Cet odieux chrétien, l'élève de la France, Est jeune, impatient, léger, présomptueux [VOLT., Zaïre, IV, 7]
Substantivement. Personne présomptueuse.
Jeune présomptueux ! [CORN., Cid, II, 2]
Sur un présomptueux vous fondez votre appui ; Mais il court à sa perte, et vous traîne avec lui [ID., Nicom. III, 1]
Qui annonce de la présomption.
Cette prudence présomptueuse qui se croyait infaillible [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Son tour simple [de l'idylle] et naïf n'a rien de fastueux, Et n'aime pas l'orgueil d'un vers présomptueux [BOILEAU, Art p. II]
Le joug de l'autorité, laquelle, dans les matières de physique, n'a point le droit d'asservir nos esprits et n'est propre qu'à les retenir dans une oisive et présomptueuse ignorance [ROLLIN, Hist. ancienne, XXVI, III, 4]
Il ne faut avoir pour les règles tracées ni un présomptueux mépris, ni un respect superstitieux et servile [MARMONTEL, Œuv. t. X, p. 39]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Ta bouche] Comment est si presumptuouse, Que moi ne lui apeler ose ? [, Theophilus, p. 297]
  • XIVe s.
    Et celui qui se repute et fait digne de grans choses et est indigne, il est presumptueux [ORESME, Eth. 117]
  • XVe s.
    Et disoit [Charles V] que le comte de Flandre estoit le plus orgueilleux et presumpcieux prince que on sceust [FROISS., II, II, 46]
    Enfin tant le lui dict aigrement et touchamment que son presomptueux penser se mattist [G. CHASTEL., Chron. Bourg. IV, 7]
  • XVIe s.
    Je ne suis pas si presomptueux de penser que ce qui est inconnu aux hommes, ils le puissent prevoir [LANOUE, 436]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. presomptuos ; espagn. et ital. presuntuoso ; du lat. praesumptuosus, de praesumere (voy. PRÉSUMER).