pratique

1. pratique

adj. [ lat. practicus ]
1. Qui s'attache aux faits, à l'action (par opp. à théorique) : Un esprit pratique concret, positif ; abstrait utilitaire ; chimérique, utopique
2. Qui est d'application ou d'utilisation facile : Elle cherche un sac plus pratique commode ; malcommode fonctionnel
Travaux pratiques,
exercices d'application de cours théoriques, magistraux.

2. pratique

n.f. [ gr. praktikê ]
1. Fait d'exercer une activité ; habileté qui résulte de l'exercice suivi d'une activité : La pratique du jardinage. Elle finit ses études et manque encore de pratique expérience, savoir-faire
2. (Souvent pl.) Comportement habituel ; façon d'agir : C'est une pratique courante dans ce milieu coutume, usage agissements
3. Observation des prescriptions d'une religion.
Dans la pratique,
dans l'exécution (par opp. à en théorie).
En pratique,
en réalité, en fait.
Mettre en pratique,
appliquer les règles de.

PRATIQUE1

(pra-ti-k') s. f.
L'application des règles, des principes, par opposition à la théorie, qui en est la connaissance raisonnée.
Je sais des gens de cour quelle est la politique ; J'en connais mieux que lui la plus fine pratique [CORN., Poly. v, 1]
On doit suivre cette opinion dans la pratique [PASC., Prov. VI]
La pratique n'admet pas toujours les sages lenteurs de la spéculation [FONTEN., Dodart.]
Deux ou trois grands génies suffisent pour pousser bien loin des théories en peu de temps ; mais la pratique procède avec plus de lenteur, à cause qu'elle dépend d'un trop grand nombre de mains dont la plupart même sont peu habiles [ID., Chazelles.]
Dans les sciences mathématiques, la pratique est une esclave qui a la théorie pour reine ; mais ici [en astronomie] cette reine est absolument dépendante de l'esclave [ID., Cassini.]
En fait de pratique on ne sait que ce que l'on pratique [MONTESQ., Esp. XXVIII, 40]
Dans tous les genres, ceux qui se livrent à la pratique ont pour la théorie une aversion qu'il ne faut pas attribuer à leur ignorance et moins encore à l'inutilité de la théorie [CONDORCET, Duhamel.]
Une pratique éclairée, une exécution dirigée par les principes. Une pratique aveugle, celle qui procède sans principes.
C'était un de ceux [médecins] qui visitent leurs malades en courant..., qui mettent une pratique aveugle dans une science à laquelle toute la maturité d'un discernement sain et réfléchi ne peut ôter son incertitude et ses dangers [VOLT., l'Ingénu, XIX.]
Réduire en pratique, rendre possible. l'application d'une règle, d'un principe.
La règle de voir de plus grands que soi doit avoir ses restrictions ; il faut quelquefois d'étranges talents pour la réduire en pratique [LA BRUY., IX.]
Exécution de ce que l'on a conçu, projeté.
Cette pensée m'a toujours paru une de ces visions dont la spéculation est belle et la pratique impossible [RETZ, Mém. t. I, liv. II, p. 277, dans POUGENS]
On nous a déjà étalé ce beau paradoxe [que les embellissements de Paris pourraient être faits sans grandes dépenses], dit le citoyen ; mais ce sont des discours de sage, c'est-à-dire des choses admirables dans la théorie et ridicules dans la pratique [VOLT., Dial. I]
Accomplissement, en parlant de devoirs, de vertus, de lois, de commandements.
C'est une parole [tendre la joue] d'une sainteté bien sévère et d'une pratique bien dure [BOURDAL., Exhort. sur le soufflet donné à J. C. t. I, p. 494]
Lisez-vous l'Évangile sans curiosité, avec une docilité humble, dans un esprit de pratique ? [FÉN., t. XXII, p. 266]
Cherchez un homme [pour roi] qui ait vos lois écrites dans le fond de son cœur, et dont la vie soit la pratique de ces lois [ID., Tél. VI]
En vivant séparé du monde, dans la pratique des bonnes œuvres [MASS., Avent, Mort du péch.]
Ils vivent dans la pratique de la retraite [ID., Carême, Injust.]
Ils [les rois francs] ne faisaient point, à la vérité, de lois de leur seul mouvement, mais ils suspendaient la pratique de celles qui étaient faites [MONTESQ., Esp. XXXI, 2]
Il y a bien loin chez eux [les chrétiens] de la profession à la croyance, de la croyance à la conviction, de la conviction à la pratique [ID., Lett. pers. 75]
Il n'est point de vertu sans sacrifice, point de philosophie sans pratique [BARTHÉL., Anach. ch. 33]
De pratique, par la conduite.
Sans être hérétiques de profession, nous le sommes de pratique et d'effet [BOURDAL., Purif. de la Vierge, Myst. t. II, p. 221]
Julien, stoïcien de pratique, était platonicien de théorie [VOLT., Philos. Ex. milord Bolingbr. 32]
De pratique, servant à la conduite.
Je m'en tiens aux vérités lumineuses qui convainquent ma raison, aux vérités de pratique qui m'instruisent de mes devoirs [J. J. ROUSS., Hél. VI, 8]
Mettre en pratique, mettre à exécution.
Essayons de mettre en pratique notre méthode [PASC., Prov. VII]
Pour mettre en pratique ce commandement [faire du bien à ses ennemis] [BOSSUET, Serm. Char fratern. 2]
Mettre le cérémonial de la galanterie en pratique [HAMILT., Gramm. 4]
Méthode, procédé pour faire quelque chose. Pratique, ingénieuse, utile. Il a des pratiques particulières pour niveler. C'est une pratique funeste pour la santé des ouvriers.
Usage, coutume, façon d'agir, reçue dans un pays ou dans une classe de personnes.
Il vaut mieux qu'on suive la pratique de votre société [PASC., Prov. XVI]
N'est-il pas de pratique parmi vous [protestants], que chacun, jusqu'aux plus grossiers et aux plus ignorants, doit savoir former sa foi sur les Écritures ? [BOSSUET, 1ie instruct. pastor. 38]
On nous plongeait dans l'eau selon la pratique de toute l'Eglise [ID., Instr. 1]
L'utile et la louable pratique de perdre en frais de noces le tiers de la dot ! [LA BRUY., VII]
Pierre Ier voulut prendre la pratique d'Allemagne et lever ses tributs en argent [MONTESQ., Esp. XIII, 16]
Manière d'agir, conduite.
Rentrez pour n'ouïr point cette pratique infâme [MOL., Éc. des mar. I, 2]
Ses pratiques [de Jupiter], je crois, ne vous sont pas nouvelles [ID., Amph. Prologue.]
Entrez dans cette pratique, qui est le fondement de toutes les grâces [BOSSUET, Lett. Corn. 136]
M. de Chevreuse s'empoisonnait d'eau de chicorée pendant tout un repas, pour avoir le plaisir de boire à la fin une rasade de vin avec du sucre et de la muscade ; en effet, c'était sa pratique [SAINT-SIMON, 336, 156]
Par une pratique qui ne fut que trop suivie, il [Sylla] tendit des piéges, sema des épines, ouvrit des abîmes sur le chemin de tous les citoyens [MONTESQ., Esp. VI, 15]
Expérience, habitude des choses. Cet auteur a la pratique du théâtre.
En tous arts et en toute science où il s'agit de la pratique, ceux qui n'ont qu'une pure spéculation ne sauraient bien écrire [FÉN., Lettr. spir. 8]
Nulle pratique des affaires, nulle connaissance des hommes [MARMONTEL, Mém. XI]
L'expérience du métier de la mer.
Lorsqu'ils [les pilotes] sont parvenus à avoir assez de pratique et d'expérience pour commander les navigations les plus difficiles [COLBERT, à de Seuil, 1er sept. 1678, dans JAL, au mot PILOTE]
Pratique se prend quelquefois en un sens défavorable pour routine. Il ne sait sa langue que par pratique. C'est par pratique qu'il fait ses calculs.
En termes de beaux arts, manière de faire, habitudes particulières à chaque artiste. En bonne part, avoir une grande pratique, une belle pratique, une bonne pratique du dessin, du pinceau, de la couleur. En mauvaise part, acte, opération manuelle, exercice machinal de l'art. Peindre de pratique, peindre de mémoire, de routine, sans consulter la nature.
Quelque habile que soit un artiste, il est facile de discerner s'il a appelé le modèle ou travaillé de pratique [DIDER, Pensées sur la peint. Œuv. t. XV, p. 191, dans POUGENS]
Il n'y a presque pas un peintre qui appelle le modèle ; ils ne font plus que de pratique [ID., Salon de 1765, Œuv. t. XIII, p. 47]
On dit dans le même sens : Cette figure est faite de pratique.
Il se dit des passes, mouvements, etc. qu'on exécute dans certains actes. Les pratiques des magnétiseurs.
Au plur. Exercices de certains actes extérieurs relatifs au culte.
Les pharisiens multiplièrent les pratiques extérieures [BOSSUET, Hist. II, 5]
Moins de prières, pourrait-on lui dire, moins de pratiques et d'exercices d'oraison, et un peu plus de bonnes œuvres [BOURDAL., Exhort. char. env. les orphel. t. I, p. 105]
Vous demandez des pratiques pour bien mourir [ID., Carême, II, Prép. à la mort, 416]
Tous les devoirs extérieurs de la religion qui soutiennent la piété et qui la réveillent, ne sont plus pour l'âme tiède que des pratiques mortes et inanimées [MASS., Carême, Tiéd. 2]
Une religion chargée de beaucoup de pratiques attache plus à elle qu'une autre qui l'est moins [MONTESQ., Esp. XXV, 2]
À cette époque, la plupart des dames romaines se livrent aux pratiques les plus sévères [STAËL, Corinne, IX, 2]
Fig. Menées, intelligences secrètes avec l'étranger, avec l'ennemi, avec un parti.
Et comme s'ils vivaient des misères publiques, Pour les renouveler ils font tant de pratiques, Que qui n'a point de peur n'a point de jugement [MALH., II, 1]
Son adresse et ses pratiques [de Richelieu] nous firent avoir tout d'un coup une armée de quarante mille hommes dans le cœur de l'Allemagne, avec un chef qui avait toutes les qualités qu'il faut pour faire un changement dans un État [VOIT., Lett. 74]
Nos ennemis sont à quinze lieues de Paris, et les siens [du cardinal de Richelieu] sont dedans ; il a tous les jours avis que l'on y fait des pratiques pour le perdre [ID., Lett. 74]
Le renard ménager de secrètes pratiques [LA FONT., Fabl. v, 19]
On frémit encore en voyant dans les histoires la triste fermeté du consul Brutus, lorsqu'il fit mourir à ses yeux ses deux enfants, qui s'étaient laissé entraîner aux sourdes pratiques que les Tarquins faisaient dans Rome pour y rétablir leur domination [BOSSUET, Hist. III, 6]
J'ai découvert au roi les sanglantes pratiques Que formaient contre lui deux ingrats domestiques [RAC., Esth. I, 1]
10° Relation, habitude, commerce.
Alidor, à mes yeux, sort de chez Angélique, Comme s'il y gardait encor quelque pratique [CORN., Place Roy. III, 11]
Dans un petit couvent, loin de toute pratique, Je la fis élever selon ma politique [MOL., École des femmes, I, 1]
11° Terme de marine. Liberté de communiquer avec un port ou une ville, accordée aux navigateurs qui, venus d'un pays suspect de maladies contagieuses, ont fait une quarantaine. On a refusé pratique à ce bâtiment. Recevoir, obtenir pratique.
Comme il y avait de la peste en Aragon, tout ce qui venait de la côte d'Espagne était conduit à Majorque ; il y eut beaucoup d'allées et de venues pour nous faire donner pratique [RETZ, Mém. dans JAL]
On dit de même : entrer en libre pratique ; être admis en libre pratique. Avoir pratique avec un bâtiment étranger, c'est être entré en relation avec ce bâtiment, après s'être fait reconnaître de lui pour ami.
12° La chalandise que les marchands, les artisans, les ouvriers ont pour leur commerce ou pour leur profession. Ce marchand a bien de la pratique.
J'ecrivis un billet pour le remercier, ainsi que Mme Dupin, de toutes leurs bontés, et pour leur demander leur pratique [comme copiste de musique] [J. J. ROUSS., Conf. VIII]
Vint à passer un oublieur [marchand d'oublies] qui cherchait pratique [ID., Prom. 9]
Fig. Il se dit des métiers suspects.
Je ne m'étonne donc, Macette, ....Si vous avez tant de pratique [RÉGNIER, Mac.]
Fig. Chercher pratique, chercher à faire affaire.
Vous savez comme la destinée est faite et comme elle nous ballotte ; elle m'adressa les Calas et les Sirven, sans que je cherchasse pratique [VOLT., Lett. Richelieu, 12 févr. 1772]
Fig. Trouver pratique, trouver à s'arranger.
Cela meurt de faim, cela a quatorze ou quinze ans ; jolie comme elle est, elle trouvera aisément pratique : la misère fait tout faire [SAINT-SIMON, 355, 180]
Fig. En attendant pratique, pour s'occuper, pour ne pas rester à rien faire.
Je ne jurerais pas qu'en attendant pratique, Il ne divisât tout dans votre domestique : Madame me paraît déjà d'un autre avis [GRESSET, le Méch. I, 2]
13° L'exercice, l'emploi que les avoués et les médecins ont dans leur profession. Un avoué qui a plus de pratique que ses confrères.
Une pratique très étendue ne permit point à M. Tronchin de publier des ouvrages sur les sciences dont l'Académie s'occupe et sur lesquelles l'art de la médecine est fondé [CONDORCET, Tronchin.]
Je n'ai à la vérité que quelques observations qui m'appartiennent et que j'ai recueillies de ma pratique [DES ESSARTZ, Instit. Mém. scienc. t. III, p. 129]
Familièrement. La pratique donne, c'est-à-dire cet avoué, ce médecin, etc. est fort occupé.
Paris est étrangement grand, et il faut faire de longs trajets quand la pratique donne un peu [MOL., Am. méd. II, 3]
M. Griffon, les Français sont de grands épouseurs ; vous voyez comme la pratique donne déjà [DANCOURT, Impromptu de garnison, SC. 16]
Fig. et familièrement. Cet homme a bien de la pratique, on lui donne bien de la pratique (locution vieillie), c'est-à-dire il a beaucoup de besogne à faire, on lui donne beaucoup de choses à faire. Par menace. Je lui donnerai bien de la pratique (locution vieillie), c'est-à-dire je lui donnerai bien de l'embarras.
14° Il se dit des personnes mêmes qui achètent habituellement chez un marchand, qui emploient habituellement un ouvrier, un artisan, un avoué, un médecin.
Représentez-vous un pauvre artisan.... obligé à de grands voyages qui lui ôtent toutes ses pratiques, car il faut parler de la sorte du père de Jésus-Christ [BOSSUET, 2e panég. St Joseph, 2]
À l'aide du bruit que faisait mon ouvrage [son discours sur les sciences], ma résolution [de vivre en copiant de la musique] fit du bruit aussi et m'attira des pratiques [J. J. ROUSS., Confes. VIII]
Fig.
Dans la Tauride, on sacrifiait des étrangers ; heureusement les prêtres de la Tauride ne devaient pas avoir beaucoup de pratiques [VOLT., Dictionnaire phil. Idolâtrie.]
Aujourd'hui les marchands disent leurs clients par ignorance ou par vanité. C'est une bonne pratique, c'est une personne qui achète beaucoup et qui paye bien.
Persuadé qu'un médecin appartient également à tous les malades, il ne faisait nulle différence entre les bonnes pratiques et les mauvaises, entre les brillantes et les obscures [FONTEN., Geoffroy.]
En un sens opposé, c'est une mauvaise pratique. Populairement. Une pratique, un mauvais sujet (par ellipse de : une pratique de cabarets, de mauvais lieux).
15° Toute la clientèle de l'étude d'un avoué, de l'étude d'un notaire. Ce notaire, cet avoué vendra bien sa pratique, quand il se retirera des affaires.
L'avocat La Porte avait chez lui un clerc qui avait sa confiance et qui s'appelait Bouthillier ; en mourant il lui laissa sa pratique [SAINT-SIMON, 336, 165]
On dit aujourd'hui clientèle.
16° La manière de procéder devant les tribunaux, et, en général, tout ce qui est relatif aux actes que font les officiers de justice, et notamment les avoués et les huissiers. Termes de pratique. Style de pratique. Connaître la pratique.
Il faut bien, pour parler ainsi, que vous ayez étudié la pratique [MOL., Pourc. II, 12]
Tout homme de pratique est pour elle effroyable [PH. POISSON, Procureur arbit. sc. 2]
Défontaines qui est le premier auteur de pratique que nous ayons [MONTESQ., Esp. XXVIII, 38]
Acte d'étude d'avoué ou de notaire.
Là sur des tas poudreux de sacs et de pratique [BOILEAU, Lutr. v.]
17° Terme de maçonnerie. Pierre de pratique, celle qu'on emploie sans être taillée.
18° Il s'est dit de l'argent que les comédiens se procuraient par leurs représentations.
Ainsi tous les acteurs d'une troupe comique, Leur poëme récité, partagent leur pratique [CORN., Illus. comique, v, 5]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Celui qui scet la pratique et la speculative [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Encore en ce detri [retard], si avisa Alain Roux et trouva un autre art de pratique, assez subtil si rien lui eust valu [FROISS., III, IV, 11]
    Advisez-vous, toutes gens de pratique, Marchans d'argent, exigeurs de finance [E. DESCH., Poésies mss. f° 331]
    [Juriste] Qui a très po [peu] pratique et heritaige [ID., ib. f° 366]
    Que ne suivoies tu la pratique. Des droiz civils, foul frenetique ? [ID., ib. f° 419]
    Qui bien savoir veult l'art de theorique, Avant qu'il soit bon rhetoricien, Quatre poins fault avoir en sa pratique [ID., ib. 383]
    D'où venez-vous, petit mercier ? Gueres ne vault vostre mestier, Ce me semble, ne vos pratiques [CH. D'ORL., Chans. 79]
    Car s'il convient que je m'applique à bouter avant ma pratique, On ne sçaura trouver mon per [égal] [, Patelin]
    Et pour l'instruction dudit Cluny lui estoit ordonné d'entrer en praticque du mariage à la seur du roy d'Angleterre [COMM., I, 5]
    La praticque de paix continuoit tousjours plus estroit entre le roy et le conte de Charolois [ID., I, 12]
  • XVIe s.
    L'ung faict maisons, l'autre du tout s'applicque Pescher en mer, chascun cherche pratique ; Necessité est la mere des ars [J. MAROT, V, 68]
    Les vieux du senat accuserent cette practique [façon d'agir] [MONT., I, 23]
    En cette practique des hommes j'entends y comprendre, et principalement, ceulx qui ne vivent qu'en la memoire des livres [ID., I, 168]
    D'ordes et viles practiques [menées] [ID., IV, 166]
    Faisant les operations de leur art à la veue des passants, pour en acquerir plus de practique et chalandise [ID., IV, 173]
    Par la pratique on apprend à conoistre le vray et le faux [LANOUE, 318]
    Je fais retirer mes canons de Montmeillan, et les fais conduire à Sainte-Catherine, où j'ai commencé à dresser une pratique, de laquelle il y a jà apparence d'esperer que j'auray aussi bonne issue que j'ay eu de celle dudict Montmellian [, Lett. de Henri IV, 21 nov. 1600, t. v, p. 254]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et ital. pratica ; espagn. practica ; du lat. practica, qui vient du grec, capable de faire, du grec, faire, que Curtius rapproche du lat. parare, sanscr. par, faire passer à travers, accomplir.

PRATIQUE2

(pra-ti-k') adj.
Qui agit, qui conduit à l'action, indépendamment de toute spéculation théorique. Cours théorique et pratique.
Au lieu de cette philosophie spéculative qu'on enseigne dans les écoles, on en peut trouver une pratique, par laquelle connaissant la force et les actions du feu, de l'eau, de l'air... [DESC., Méth. VI, 2]
Ils firent leur religion, leur philosophie et leurs lois toutes pratiques [MONTESQ., Esp. XIV, 3]
À un caractère naturellement doux, à une âme aussi droite que sensible, il joignait une franchise peu commune et une philosophie pratique, d'autant plus vraie qu'elle était sans éclat et sans ostentation [D'ALEMB., Éloges, Mirab.]
Ces suppositions peuvent être employées lorsqu'elles ont l'avantage de rendre plus sensible une vérité pratique, et de nous apprendre à en faire notre profit [CONDIL., Traité des syst. ch. 12]
Obligé aux devoirs pratiques du côté de la reconnaissance [DUCLOS, Consid. mœurs, 16]
Un philosophe pratique, un homme qui, sans s'occuper des spéculations philosophiques, conforme sa conduite à la morale et à la raison.
Ce qui le caractérise, c'est d'avoir été à la tête des philosophes pratiques de son siècle ; l'éloge est d'autant plus grand qu'il est plus rare aujourd'hui de le mériter [D'ALEMB., Éloges, Terrasson.]
Qui a l'expérience dans l'exécution.
Il n'y a point d'édifices plus hardis que les bâtiments gothiques, ni dont la construction ait demandé plus d'activité et de lumières pratiques dans les moyens d'exécution [TURGOT, Ébauche du 2e disc Progrès de l'esp. hum. p. 325]
Homme pratique, homme qui a beaucoup d'expérience. Dans le XVIIe siècle, on écrivait pratic au masculin.
Un magistrat allait par son mérite à la première dignité ; il était homme délié et pratic dans les affaires [LA BRUY., I]
Qui connaît, qui pratique un lieu, un endroit (peu usité aujourd'hui).
Mes amis n'étaient nullement pratiques en ce pays là, et s'imaginaient qu'un cardinal persécuté pouvait et devait même vivre presqu'en homme privé à Rome [RETZ, V, 395]
En termes de marine, un pilote, un marin pratique de quelque parage, ou, simplement, un pratique, un pilote, un marin qui connaît bien un parage pour y avoir souvent navigué.
Voilà un zèle digne de beaucoup de louanges, nous dit M. de Vivonne, et le roi sera ravi ; mais il faut lui conserver de si braves gens, et nous retirer faute de pilotes pratiques des lieux, [, Mém. de Villette, 1674, dans JAL]
Il revint bientôt avec une réponse très civile, accompagné d'un homme pratique de la côte.... [, Mém. du comte d'Estrées, 1680, dans JAL]
La nuit du 26 au 27, notre pratique de la côte de France mourut subitement ; ces pratiques se nomment pilotes côtiers, et tous les vaisseaux du roi ont ainsi un pilote pratique de la côte de France [BOUGAINVILLE, Voy. t. II, p. 120, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Les ars pratiques sont en operacions et en choses particulieres où il convient considerer moult de circonstances [ORESME, Eth. 67]
    Le bien de entendement pratique, c'est verité [ID., ib. 172]
  • XVe s.
    Le letargique, Tousjours pratique D'estre endormy [, Blason des faulses amours, p. 232, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Celui-ci, pratic de la manœuvre et des sables de ce bras de mer, hausse les voiles et.... [D'AUB., Vie, LXXX.]
    Je suis du camp d'amour pratique chevalier ; Pour avoir trop souffert le mal m'est familier [RONS., 230]
    Qu'est il plus aysé à un homme practique que de gauchir aux dangiers ? [MONT., III, 21]
    " Il est prattique en cela " [pour dire il connaît bien cela] est blâmé par H. Estienne, Précell. p. 80 :
    Ce prattique nous est un nom substantif, et pouvons dire : il entend bien la prattique de cela, ou il en a la prattique [, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. practic ; espagn. practico ; ital. pratico, du lat. practicus (voy. PRATIQUE 1).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. PRATIQUE. Ajoutez :
    Cela est pratique, n'est pas pratique, cela est susceptible d'être mis en pratique, ne peut être mis en pratique.
    M. Gaulthier de Rumilly répondait au ministre des finances en 1844 : Vous déclarez aujourd'hui pratique ce que vous déclariez impraticable il y a huit jours [, Journ. offic. 12 juill. 1872, p. 4743, 3e col.]

PRATIQUE3

(pra-ti-k') s. f.
Instrument de métal dont les joueurs de marionnettes se servent pour changer leur voix, en parlant pour leurs marionnettes.
Faute de pratique, nous contrefaisions du gosier la voix de polichinelle, pour jouer ces charmantes comédies que nos pauvres parents avaient la patience de voir et d'entendre [J. J. ROUSS., Conf. I]
Fig. Il a avalé la pratique de Polichinelle, se dit d'un homme qui a la voix enrouée.

ÉTYMOLOGIE

  • Esp.
    platica, conversation entre les marionnettes, que le montreur fait à l'aide du sifflet nommé pito [CH. MAGNIN, Hist. des marionn. p. 105]

pratique

PRATIQUE. n. f. Il signifie, en parlant d'Art ou de science, l'Application, l'usage des règles et des principes, par opposition à Théorie, qui en est la connaissance raisonnée. La pratique ne répond pas toujours à la théorie. Il a de la pratique.

Mettre en pratique, Mettre à exécution des préceptes, des projets, des idées, etc. Il connaît les règles, mais il ne les met point en pratique. Il y a des choses fort belles en théorie, qu'il est impossible de mettre en pratique.

PRATIQUE signifie aussi, simplement, Exécution de ce que l'on a conçu, projeté, imaginé. Il a eu de grandes idées, mais il n'a pas su en venir à la pratique.

En parlant de Vertus, de devoirs, il signifie Exercice, accomplissement. Cette vertu est d'une pratique difficile.

Il signifie encore Méthode, procédé, moyen, manière de faire certaines choses. Cette pratique n'est pas sans danger. Pratique ingénieuse, utile.

Il se dit particulièrement, en ce sens, de la Manière de procéder devant les tribunaux, et en général de Tout ce qui est relatif aux actes que font les avoués, huissiers, etc. Ce n'est pas assez qu'un avocat connaisse les lois, il faut qu'il soit au courant de la pratique. Cela est contre toutes les règles de la pratique. Forclusion, référé, licitation, etc., sont des termes de pratique. Style de pratique. On dit plutôt aujourd'hui Procédure.

Il signifie aussi Usage, coutume, manière, façon d'agir reçue dans un pays, dans une classe particulière de personnes. La pratique de ce pays est, à cet égard, telle que je vous le dis.

Il signifie également Expérience, habitude des choses. C'est un homme qui a la pratique des affaires. Ce comédien, ce poète a la pratique du théâtre. Ce médecin n'a pas beaucoup de pratique. Avoir la pratique d'une langue, d'un sport. Connaître, apprendre une langue par la pratique.

Il signifie aussi Fréquentation. Il s'est beaucoup affiné par la pratique du monde. Il a beaucoup gagné à la pratique de la bonne société.

Il se dit encore de l'Étendue de la clientèle de toutes sortes de marchands et d'artisans, et aussi de Celle des avoués et des médecins. Vous me servez mal, vous n'aurez plus ma pratique.

Il se dit, par extension, des Personnes mêmes qui achètent habituellement chez un marchand, qui emploient habituellement un artisan, etc. La pratique n'afflue pas à ce magasin. Servir la pratique. Cet épicier a d'excellentes pratiques. Ce tailleur ne sait pas garder, conserver, contenter ses pratiques.

C'est une bonne pratique, Il y a à gagner avec cette personne, elle achète beaucoup, elle paie bien. On dit aussi, dans le sens contraire, C'est une mauvaise pratique.

PRATIQUES, au pluriel, se dit, dans un sens particulier, de Certains exercices, de certains actes extérieurs relatifs au culte. Pratiques de dévotion, de piété. Pratiques religieuses. Pratiques superstitieuses.

Il se dit aussi de Menées et d'intelligences secrètes avec des personnes d'un parti contraire, Faire de sourdes pratiques.

PRATIQUE, en termes de Marine, signifie Liberté d'aborder et de débarquer. On a refusé pratique à ce bâtiment, parce qu'il portait des passagers suspects de maladie contagieuse. Recevoir, obtenir pratique. On donna pratique à ce navire après qu'il eut fait la quarantaine. Nous ne pûmes jamais avoir pratique avec les habitants de cette île. On dit de même Entrer en libre pratique, être admis à la libre pratique, après avoir fait quarantaine.

PRATIQUE se dit en outre d'un Instrument d'acier ou de fer-blanc, que les montreurs de marionnettes mettent dans leur bouche, pour changer le son de leur voix, quand ils font parler Polichinelle.

Fig. et pop., Il a avalé la pratique de Polichinelle, se dit d'un Homme qui a la voix très enrouée.

pratique

PRATIQUE. adj. des deux genres. Qui ne s'arrête pas à la simple spéculation, qui tend, qui conduit à l'action, qui s'occupe de l'application. On distingue la géométrie spéculative et la géométrie pratique. Cours théorique et pratique. Instruction pratique. Morale pratique. Vertu pratique.

En parlant des Choses, il signifie Qui est commode, aisé, utile. Procédé pratique, Procédé d'emploi facile et de résultat sûr. Instrument pratique, Instrument commode et qui permet d'atteindre l'effet voulu. Ce vêtement est très pratique en cas de pluie, Il est très commode quand il pleut.

Il s'emploie aussi en parlant des Personnes et signifie Qui a le sens des réalités et le goût de l'action; il peut s'employer tantôt comme un éloge, tantôt dans un sens légèrement péjoratif. J'ai confiance en lui, c'est un esprit pratique. C'est un homme uniquement pratique et incapable de certaines délicatesses.

Un philosophe pratique, Un homme qui, sans s'occuper de philosophie spéculative, règle sa vie d'après les principes de la raison.

En termes de Marine, Un pilote, un marin pratique de quelque parage et, substantivement, Un pratique, Un pilote, un marin qui a appris à connaître un parage pour y avoir plusieurs fois navigué.

pratique


PRATIQUE, s. f. et adj. [Pratike; 3ee muet.] 1°. En général, il est oposé à Théorie: il se dit de ce qui se réduit en acte dans un art, dans une science. "La pratique ne répond pas toujours à la théorie. — La pratique du Théâtre, l'art de composer des Pièces de Théâtre. = 2°. Exécution: mettre des préceptes en pratique. = 3°. Usage, coutume: "Telle est la pratique de ce pays-là. = 4°. L'expérience des chôses du monde: "La pratique des afaires. "Je n'ai aucune pratique de ces sortes d'afaires. = 5°. Au pluriel, menées, intrigues, intelligences secrètes avec des persones d'un parti contraire. Faire de sourdes pratiques. "Entretenir des pratiques avec le Comandant d'une place.
   6°. PRATIQUE, chalandise, chaland. "Ce Marchand, ce Tâilleur a bien des pratiques. "Chaland se dit plutôt des marchands, et pratique des Ouvriers. = On le dit au sing. des Procureurs, des Médecins, Chirurgiens, etc. "Ce Procureur a plus de pratique que tous ses confrères: ce Médecin, ce Chirurgien a beaucoup de pratique. = On ne dit guère en ce sens, c'est ma pratique, sa pratique: on dit une de mes ou de ses pratiques. — C'est une bone pratique, ou une méchante pratique: il y a beaucoup ou peu à gâgner avec lui; il paye bien ou il paye mal.
   7°. PRATIQUE se dit absolument de la procédure et du style des actes, qui se font dans la poursuite d'un procês. "Il entend bien la pratique. "Ce sont des termes de pratique. = C'est de ce mot, pris en ce sens, qu'est venu le terme de praticien.
   8°. PRATIQUE, adj. Qui ne s' arrête pas à la simple spéculation, mais qui tend, qui conduit à l'action, à l'exécution. "Instruction, morale, vertu pratique. — Géométrie pratique, etc.
   Rem. On dit, en style fam. (n°. 6°.) qu'un homme a bien de la pratique, qu'on lui done bien de la pratique, c. à. d. de l'ouvrage, de la besogne; et par manière de menace: je lui donerai bien de la pratique, de l'exercice, de l'embarrâs. = Atendre pratique, c. à. d. l'ocasion de faire quelque chôse.
   Je ne jurerois pas qu'en attendant pratique,
   Il ne divisât tout dans~ votre domestique.
       Gresset.

Synonymes et Contraires

pratique

adjectif pratique
1.  Relatif à l'application d'une discipline.
3.  Adapté à l'usage qu'on en fait.

pratique

nom féminin pratique
1.  Mise en action d'une théorie.
3.  Façon d'agir habituelle.
Traductions

pratique

(pʀatik)
nom féminin
1. action de faire qqch la pratique d'un sport mettre une théorie en pratique
2. manière d'agir, habitude une pratique courante
3. en réalité

pratique

Praktik, Praxis, Gebrauch, Sexualpraktik, praktisch, Übungpractice, convenient, practical, handy, hard-headed, sensiblepraktijk, handig, praktisch, bruikbaar, gebruik, gewoonte, naleving, toepassing, uitoefeningמעשי (ת), נוח (ת), ניסיון (ז), ענייני (ת), פרגמאטי (ת) [מעשי], פרקטי (ת), פרקטיקה (נ), שימוש (ת), תכליתי (ת), מַעֲשִׂי, נוֹחַ, עִנְיָנִי, תַּכְלִיתִיpràcticapraktikoprática, prático, tirocínio, convenientepraktik, praktisk方便, 实践, 实际的, 方便的εξάσκηση, πρακτικός, κατάλληλοςpratico, comodo, prassi, pratica, abitudine, convenienteعَمَلِيّ, مـُمَارَسَة, مُنَاسِبpraktický, praxe, vhodnýbelejlig, praksis, praktiskconveniente, práctica, prácticokätevä, käytännöllinen, käytäntöpogodan, praksa, praktičan実際的な, 練習, 都合のよい실용적인, 실행, 편리한beleilig, praktisk, vanepraktyczny, praktyka, wygodnyпрактика, практический, удобныйเหมาะสมที่จะปฏิบัติ, การฝึกฝน, สะดวกpratik, uygunthuận tiện, thực tế, thực tiễnпрактика實踐 (pʀatik)
adjectif
1. qui concerne l'action, la réalité travaux pratiques manquer de sens pratique
2. facile à utiliser et efficace Le métro est très pratique.

pratique

[pʀatik]
nf
(= application concrète) → practice
dans la pratique, en pratique → in practice
mettre en pratique → to put into practice
(= expérience) → practice
Je manque de pratique → I'm out of practice.
adj
(d'utilisation)practical
Ce sac est très pratique → This bag's very practical.
(= commode) → convenient
[outil] → handy, useful