priamèle

PRIAMÈLE

(pri-a-mè-l') s. f.
Poésie didactique qui est l'énoncé d'une proposition générale, comme le dit, le proverbe et la sentence, mais où la proposition générale est précédée ou suivie de l'énumération des faits qu'elle résume ou qui servent à la prouver, BERGMANN, la Priamèle, Strasbourg, 1868, p. 6. M. Bergmann, p. 35, cite ces vers du XVIe siècle, qu'il appelle une priamèle : Paisible demaine, Amoureux verger, Repos sans dangier, Justice certaine, Science hautaine, C'est Paris entier. (Ces vers sont un acrostiche bien connu sur Paris.)

ÉTYMOLOGIE

  • M. Bergmann, qui ne cite aucun texte où ce mot soit employé, pense qu'il vient du lat. praeambula, changé par les Allemands en preaml ou priamel.