principion

PRINCIPION

(prin-si-pi-on) s. m.
Terme de dérision. Le prince d'un petit État. Il y a beaucoup de principions en Allemagne.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Principion [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de prince.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PRINCIPION. Ajoutez : - REM. D'Alembert a dit principiaux : Ce sont, je crois, de plates gens que tous ces petits principiaux d'Allemagne, Lett. à Volt. 9 juill. 1764. Ce pluriel principiaux n'est pas heureux, puisqu'on n'y voit pas de singulier possible. Peut-être même d'Alembert avait-il écrit principions, et principiaux serait du fait de l'imprimeur.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

principion

PRINCIPION. s. m. T. de dérision. Un petit prince, le prince d'un petit État. Ce n'est qu'un principion. Un petit principion.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

principion


PRINCIPION, Voy. PRINCE.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788