profanateur, trice

PROFANATEUR, TRICE

(pro-fa-na-teur, tri-s') s. m. et f.
Celui, celle qui profane les choses saintes.
Le zèle qu'il [Jésus] eut pour le temple, dont il chassa les profanateurs, démontra la sainteté de cette maison, jusqu'à la veille de sa ruine [BOSSUET, 2e instr. past. 25]
Fig.
Nul autre que vous au monde n'a vu la prédiction [que Richelieu prendrait Mahon] ; si vous l'avez fait lire à quelque profanateur de ces mystères, il n'y a pas grand mal [VOLT., Lett. Richelieu, 14 juin 1756]
Adj.
Ainsi le glaive fidèle De l'ange exterminateur Plongea dans l'ombre éternelle Un peuple profanateur [J. B. ROUSS., Odes, III, 10]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Profanateur [OUDIN, Dict.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. profanatorem, de profanare, profaner.