protase

(Mot repris de protases)

PROTASE

(pro-ta-z') s. f.
Terme de littérature. Proprement, partie d'un poëme dramatique dans laquelle l'action se complique de plus en plus. Particulièrement. Exposition du sujet de la pièce.
Pour ouvrir son sujet, il [Térence] a introduit une nouvelle sorte de personnages qu'on a appelés protatiques, parce qu'ils ne paraissent que dans la protase, où se doit faire la proposition et l'ouverture du sujet [CORN., 1er disc.]
Terme de grammaire. La première partie d'une période ; la seconde s'appelle apodose.

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, avant et, action d'étendre, du grec, tendre (voy. TENDRE, v. a.).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

protase

PROTASE. n. f. T. didactique. Partie d'un poème dramatique qui contient l'exposition du sujet de la pièce.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

protâse


PROTâSE, s. f. [Protâze; 2e lon. 3e e muet.] La partie d'un poème dramatique, qui contient l'exposition du sujet de la pièce. — Ce mot n'est usité que chez les Savans, et il y aurait de la pédanterie à s'en servir dans le discours ordinaire. Le mot d'exposition est plus conu et plus intelligible.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788