provocation

(Mot repris de provocations)

provocation

n.f.
1. Action de provoquer qqn, de l'inciter à commettre des actes répréhensibles : Les provocations de l'extrême droite bravade, défi appel, incitation
2. Fait ou geste destiné à provoquer (abrév. fam. provoc) : Ne répondez pas à cette provocation défi
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

PROVOCATION

(pro-vo-ka-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de provoquer. Provocation à la révolte. Appel à un combat singulier, à un duel.
Ce qui provoque. Ce langage est une provocation Il se dit aussi des choses qui excitent à. Provocation au sommeil. Il a vomi sans aucune provocation.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Il font [par des corrosifs] provocation des humeurs, et font, par ce, ulcere [H. DE MONDEVILLE, f° 98]
  • XVIe s.
    ....que pour son honneur il n'y pouvoit plus reculer, attendu la provocation que luy en avoit faitte le roy de France [M. DU BELL., 266]
    Il faut que le chirurgien se gouverne sagement, tant à la provocation [des menstrues] que restriction [PARÉ, XXIV, 46]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. provocatio ; espagn. provocacion ; ital. provocazione ; du lat. provocationem, de provocare, provoquer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

provocation

PROVOCATION. n. f. Action de provoquer. Provocation à la révolte. Coupable de provocations. Ces continuelles provocations finirent par le lasser.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

provocation

Provocation, Prouocatio, Proritatio, Irritatio.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

provocation


PROVOCATION, s. f. PROVOQUER, v. act. [Provoka-cion, ké: 3e é fer. au 2d.] Ils expriment l'action d'inciter, d'exciter: ils régissent à devant les noms et les verbes. "Provoquer au combat, à la colère, au someil, au vomissement, à vomir. Provocation au someil, etc. = Le verbe n'a quelquefois que le régime direct (l'acusatif) et le substantif s'emploie absolument et sans régime. "Provoquer le someil, le vomissement. "Il a vomi sans provocation. = * Autrefois on disait se provoquer pour s'exciter: "Elles se provoqueront à de semblables~ affections. St. Fr. de Sales dit dans le même sens: elles provoqueront leurs ames à, etc. On dirait aujourd' hui, elles s'exciteront, etc. = * M. Rétif emploie adjectivement le participe actif provoquant. "Une femme assaisonée par une parûre provoquante. C'est un grand néologue que ce M. Rétif, dailleurs si estimable.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

provocation

nom féminin provocation
1.  Action de provoquer.
2.  Acte polémique.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

provocation

provocationגירוי (ז), גרימה (נ), היגרמות (נ), הסתה (נ), הפגנתיות (נ), הקנטה (נ), התגרות (נ), חרחרנות (נ), מדיח (ז), מעשה להכעיס (ז), ניגוח (ז), סכסכנות (נ), פרובוקציה (נ) [עוקבה], קנטור (ז), קריאת תגר (נ), שיסוי (ז), גְּרִימָה, הֲסָתָה, הַקְנָטָה, הִתְגָּרוּתprovocatie, uitdaging, uitlokking, aanstichtingProvokationpenghasutanπρόκλησηprovocaçãoprovocazione挑釁Provokaceprovokation도발provokation (pʀɔvɔkasjɔ̃)
nom féminin
parole ou action qui entraîne une réaction
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

provocation

[pʀɔvɔkasjɔ̃] nfprovocation
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005