pyramide

pyramide

n.f. [ lat. pyramis, pyramidis ]
1. Grand monument à base rectangulaire et à quatre faces triangulaires, dans l'Égypte ancienne et le Mexique précolombien.
2. En géométrie, solide qui a pour base un polygone et pour faces des triangles ayant un sommet commun.
3. Entassement d'objets, s'élevant en forme de pyramide : Une pyramide de chaussures, de canettes.
Pyramide des âges,
représentation graphique donnant, à une date déterminée, la répartition par âge et par sexe d'un groupe d'individus.
Pyramide financière,
vente pyramidale, emprunt pyramidal.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

PYRAMIDE

(pi-ra-mi-d') s. f.
Nom donné à de grands monuments à base rectangulaire, et à quatre faces triangulaires qui se réunissent au sommet ; les plus anciens et les plus grands de ces monuments sont en Égypte ; c'est Chéops, roi de la 4e dynastie, qui a bâti la plus grande des pyramides, il y a six mille ans.
....Cet artisan si fameux dans l'histoire d'Alexandre... il trouva les colosses petits et les pyramides basses : il voulut tailler une statue qui dans une de ses mains porterait une ville et verserait une rivière de l'autre [BALZ., De la cour, 4e disc.]
Deux pyramides, dont chacune portait sur un trône deux statues colossales, l'une de Myris et l'autre de sa femme, s'élevaient de trois cents pieds au milieu du lac, et occupaient sous les eaux un pareil espace [BOSSUET, Hist. III, 3]
On conte que les Égyptiens n'avaient bâti les pyramides que pour en faire des tombeaux, et que leurs corps embaumés par dedans et par dehors attendaient que leurs âmes vinssent les ranimer au bout de mille ans [VOLT., Dict. phil. Résurrection.]
Il est difficile de donner à la plus ancienne des pyramides moins de quatre mille ans d'antiquité [ID., ib. Histoire.]
La grande muraille de la Chine est un monument de la crainte ; les pyramides sont des monuments de la vanité et de la superstition [ID., ib. Anciens et modernes.]
La direction exacte des faces de leurs pyramides [des Égyptiens] vers les quatre points cardinaux donne une idée avantageuse de leur manière d'observer [LAPLACE, Exp. v, 1]
On dit que les pyramides imitent par leur forme la flamme qui s'élève sur un bûcher [STAËL, Corinne, v, 2]
Construction qui a la forme pyramidale.
Il travaille aux inscriptions des arcs et des pyramides qui doivent orner la ville capitale un jour d'entrée [LA BRUY., X.]
Il [le peuple] n'aime que le bras qui dans les champs humides Par milliers fait pourrir ses os ; Il aime qui lui fait bâtir des pyramides [A. BARBIER, l'Idole.]
Par extension, colline ou montagne affectant la forme pyramidale.
Cette montagne est une des trois pyramides qui forment les bases avancées et, en quelque manière, les ogives qui soutiennent le Mont-Blanc [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. IV, p. 3, dans POUGENS]
Avez-vous vu l'orage, avez-vous vu les vents Assiégeant du Jura les noires pyramides ? [MASSON, Helvét. VII]
Terme d'horticulture. Pyramide ou cône, forme donnée aux arbres : la pyramide est une tige verticale garnie, de la base au sommet, de branches latérales dont la longueur diminue à mesure qu'elles se rapprochent de la partie supérieure ; les branches font avec la tige un angle plus ou moins ouvert, et s'élèvent obliquement de manière à former un cône dont le plus grand diamètre ne doit pas dépasser le tiers de la longueur totale.
Fig. Amas qui s'élève en forme de pyramide.
Mais pour les pyramides de fruits, il faut faire hausser les portes... une pyramide veut entrer... cette pyramide donc avec vingt ou trente porcelaines fut si parfaitement renversée, que le bruit qu'elle causa fit taire les violons et les hautbois [SÉV., 73]
Terme de géométrie. Solide formé par plusieurs triangles qui ont un polygone pour base et un sommet commun. Pyramide triangulaire, quadrangulaire, etc. celle dont la base est un triangle, un quadrilatère, etc. Fig. Mettre la pyramide sur sa pointe, établir quelque chose dans la position la moins solide.
Ce système [de l'idéalisme de Fichte], qui fait tout reposer sur le sommet de notre existence, et place la pyramide sur la pointe [STAËL, Allem. III, 7]
Terme d'anatomie. Petite éminence osseuse, située dans le fond de la caisse du tympan de l'oreille.
Terme de chirurgie. Pyramides du trépan, pointes triangulaires d'acier qui se fixent dans l'os pour assurer l'action de la scie circulaire.
Instrument de bois pour élargir les gants. Morceau de cristal ou de verre dont on orne les lustres. Poinçon du tireur d'or. Espèce de coquille univalve.
10° En pyramide, en forme de pyramide, ou à peu près. Cette plante a ses fleurs en pyramide.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Chose qui est autrement appellée pyramide, et a quatre angles ou pointes [ORESME, Eth. 24]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

pyramide

PYRAMIDE. n. f. T. de Géométrie. Solide composé de triangles ayant un polygone pour base et un sommet commun.

Pyramide triangulaire, quadrangulaire, etc., Celle dont la base est un triangle, un quadrilatère.

Pyramide tronquée, tronc de pyramide, Portion de pyramide comprise entre la base et un plan sécant.

PYRAMIDE se dit, dans le langage ordinaire, des Ouvrages d'architecture à quatre faces triangulaires et à base quadrangulaire. Les pyramides d'Égypte.

Une pyramide de fruits, Une certaine quantité de fruits rangés et élevés les uns sur les autres en forme de pyramide.

En pyramide, En forme de pyramide ou à peu près. Ce tas de sable s'élève en pyramide. Cette plante a ses fleurs en pyramide.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions

pyramide

Pyramidepyramidpiramideפירמידה (נ)πυραμίδαpirámideпирамидаpiramideهَرَمjehlanpyramidepyramidipiramidaピラミッド피라미드pyramidepiramidapirâmidepyramidปิรามิดpiramitkim tự tháp金字塔Пирамида金字塔 (piʀamid)
nom féminin
monument à base carrée et aux côtés en forme de triangle les pyramides égyptiennes
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

pyramide

[piʀamid] nf
pyramid
pyramide des âges → age pyramid
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005