quêteur, euse

QUÊTEUR, EUSE

(kê-teur, teû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui quête, qui recueille des aumônes. Ce quêteur. Cette quêteuse. Adj.
J'ai mes pauvres que j'affectionne ; cet argent qu'on m'oblige à donner leur appartient ; la dame quêteuse le leur ravit [GENLIS, Ad. et Théod. t. III, p. 293, dans POUGENS]
Dans les ordres mendiants, frère quêteur, ou, substantivement, quêteur, celui qui quête pour le couvent.
Théodoric de Niem, secrétaire de ce pontife [Boniface VIII], nous apprend que Boniface envoya des quêteurs en divers royaumes pour vendre l'indulgence.... [VOLT., Dict. phil. Taxe.]
Adj. Chien quêteur, celui qui quête, qui cherche le gibier.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    De nului nous n'aurons confort, Ne plus que ung povre questeux [, Myst. du siége d'Orléans, p. 748]
  • XVIe s.
    Six administrateurs du commun des pauvres, avec pareil nombre de questeurs des aumosnes en chacun quartier [, Nouv. coust. gén. t. I, p. 551]

ÉTYMOLOGIE

  • Quêter ; bourguig. quaiteur.