récent, ente

RÉCENT, ENTE

(ré-san, san-t') adj.
Nouvellement fait ou arrivé.
L'exemple récent d'une reine que la France admirera éternellement [FLÉCH., Mar.-Thér.]
Songez.... Au meurtre tout récent du malheureux Osman [RAC., Bajaz. II, 1]
Quelques lecteurs pourront s'étonner qu'on ait osé mettre sur la scène une histoire si récente ; mais je n'ai rien vu dans les règles du poëme dramatique qui dût me détourner de mon entreprise [ID., ib. Préf.]
Des faits récents, connus et circonstanciés [LA BRUY., XIV]
La découverte des défenses d'éléphants dans le Canada est assez récente, et j'en ai été informé des premiers [BUFF., Not. just. Ép. nat. Œuv. t. XIII, p. 225]
Blessure toujours récente, injure qui ne s'oublie pas.
Il y a quinze ans, direz-vous, que cela est passé [l'exil de Voltaire pour le Mondain] ; non, mes anges, il y a un jour, et ces injustices atroces font toujours des blessures récentes [VOLT., Lett. d'Argental, 28 août 1750]
Avoir la mémoire récente d'une chose, s'en souvenir comme si elle venait d'arriver. La mémoire en est encore toute récente, se dit de choses arrivées il n'y a pas longtemps.
Il se dit quelquefois des personnes, pour exprimer qu'elles ont encore la mémoire fraîche de quelque chose.
Je ne suis pas assez récent de mon latin pour me vanter d'entendre tous les mots choisis dont vous avez semé cet ouvrage [CORN., Lett. à l'abbé de Pure, 25 août 1560]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. recent ; espagn. reciente ; ital. recente ; du lat. recentem.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RÉCENT. - ÉTYM. Le latin recens signifiant proprement : qui vient récemment de, qui a quitté récemment, comme on voit par ces exemples, recens a victoria, Rhodo recentes Romam venerunt, se sépare en rec-ens, et se rattache à la racine zend raç, venir, Rev. critique, 23 déc. 1876, p. 403.