réchapper

(Mot repris de réchappe)

réchapper

v.t. ind.
1. (à) Échapper par chance à un danger : Ils ont tous réchappé à l'incendie ils sont rescapés
2. (de) Sortir vivant d'une grave maladie : Elle a réchappé d'un cancer guérir
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

réchapper

(ʀeʃape)
verbe intransitif
échapper à un danger Il a eu un grave accident, mais il en a réchappé.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

RÉCHAPPER

(ré-cha-pé) v. n.
Échapper à quelque chose qui menace.
Tout s'écarte à l'instant ; mais aucun n'en réchappe [de la bénédiction] [BOILEAU, Lutr. V]
Échapper à un massacre.
À peine les janissaires eurent-ils fait le repas, que les Russes arrivent sur des bateaux plats ; pas un janissaire ne réchappa [VOLT., Cand. 12]
Particulièrement. Échapper à une maladie, à une blessure dangereuse.
L'on a toujours cru qu'il en réchapperait ; car il parlait avec liberté, quoiqu'il eût perdu une grande quantité de sang [PELLISSON, Lett. hist. t. I, p. 83]
Ma foi, monsieur, notre chat est réchappé depuis peu d'un saut qu'il fit du haut de la maison dans la rue [MOL., Am. méd. II, 1]
Il vaut mieux mourir selon les règles que de réchapper contre les règles [ID., ib. II, 5]
Maupertuis, à force de boire de l'eau de vie, s'est mis à la mort ; mais il en réchappe, parce qu'il est né avec un tempérament de Tartare [VOLT., Lett. Richelieu, 25 nov. 1752]
Le danger d'en mourir [de la petite vérole] n'est pas non plus le même pour tous les âges, puisqu'on en réchappe bien plus aisément dans l'enfance que dans la vigueur de la jeunesse [D'ALEMB., Réfl. sur l'inoc. Œuv. t. IV, p. 372, dans POUGENS.]
Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut exprimer l'action : Il a réchappé du naufrage ; avec l'auxiliaire être, quand on veut exprimer l'état : Il est réchappé de sa pleurésie.
V. a. Tirer d'un péril.
Maître fou, lui dit Candide, je t'ai réchappé des galères, j'ai payé ta rançon.... [VOLT., Cand. 29]

REMARQUE

  • Bouhours, Suite des Rem. p. 196, dit : " On échappe d'un danger, on réchappe d'une maladie. " L'usage n'est pas si exclusif.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Car par vous [elle] reschapa, s' [ainsi] ai oy raconter [, Berte, CXXXIX]
    Je promis à saint Nicholas que se il nous reschapoit de ce peril là où nous avions la nuit esté, que je l'iroie querre de Joinville à pié et deschaus [JOINV., 285]
  • XIVe s.
    Ainsi com je vous di, la bataille finoit ; Maint Englois y moru, et maint en reschapoit [, Guesclin. 18507]
  • XVe s.
    Et eussent volontiers vu qu'il fust reschappé de ce peril ; mais il ne put, ainçois mourut dedans le second jour après [FROISS., I, I, 99]
  • XVIe s.
    En temps de paix faittes travailler la justice sur les reschappez de la guerre, laisser à vos les charges ruineuses.... [D'AUB., Hist. II, 109]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et échapper.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

réchapper

RÉCHAPPER. v. intr. Être délivré, se tirer d'un grand péril. Il a une maladie grave, il n'en réchappera pas. Ce sera un grand bonheur s'il en réchappe. Vous êtes bien heureux d'être réchappé de cet accident.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Synonymes et Contraires

réchapper

verbe réchapper
Échapper à un danger.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

réchapper

[ʀeʃape] vi
réchapper de, réchapper à [+ accident, maladie] → to come through
va-t-il en réchapper? → is he going to come through it?, Is he going to be all right?
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005