réciter

(Mot repris de récitait)

réciter

v.t. [ lat. recitare, de citare, appeler, convoquer ]
Dire à haute voix un texte que l'on sait par cœur : Elle récite sur scène des poèmes de Victor Hugo déclamer

RÉCITER

(ré-si-té) v. a.
Au sens latin, faire à haute voix lecture de quelque ouvrage.
Cependant, à l'entendre, il chérit la critique, Vous avez sur ses vers un pouvoir despotique ; Mais tout ce beau discours dont il vient vous flatter N'est rien qu'un piége adroit pour vous les réciter [BOILEAU, Art p. I]
Quand je lui eus [à Louis XIV] récité mon discours, il me dit : Je vous louerais davantage, si vous ne m'aviez pas tant loué [RAC., Fragm. hist.]
Il [Virgile] n'avait voulu réciter à Auguste que le premier, le second, le quatrième et le sixième livres, qui sont effectivement la plus belle partie de l'Énéide [VOLT., Ess. poés. ép. 3]
Pour Corneille, il récitait ses vers comme il les faisait : tantôt ampoulé, tantôt à faire rire [ID., Lett. Laharpe, 31 mars 1775]
Prononcer quelque chose que l'on sait par cœur, à haute voix, d'une manière soutenue et d'un ton qui n'est ni celui de la déclamation ni celui de la simple lecture.
Par l'abus qu'en font la plupart des chrétiens en la récitant [l'oraison dominicale], elle ne peut qu'irriter le ciel et qu'attirer sur nous ses anathèmes et ses malédictions [BOURDAL., Pensées, t. II, p. 64]
Il [Néron] excelle à conduire un char dans la carrière...., à réciter des chants qu'il veut qu'on idolâtre [RAC., Brit. IV, 4]
Absolument.
Je n'ai attrapé de leur manière de réciter que ce qui m'a d'abord sauté aux yeux [MOL., Impromptu, 1]
Il me fait réciter : il est si complaisant ! [COLLIN D'HARLEV., Optimiste, III, 1]
Réciter sa leçon, se dit de l'exercice scolaire qui consiste à redire à haute voix une chose apprise par cœur.
Raconter, faire un récit.
Si l'espoir qu'aux bouches des hommes Nos beaux faits seront récités Est l'aiguillon par qui nous sommes Dans les hasards précipités [MALH., III, 1]
Que direz-vous, races futures, Si quelquefois un vrai discours Vous récite les aventures De nos abominables jours ? [ID., II, 4]
Je vous ai récité tout d'un trait cette cérémonie, je retourne à celle de l'effigie [ID., Funér. de Henri IV]
Phocas, alarmé du bruit qui court qu'Héraclius est vivant, récite les particularités de sa mort, pour montrer la fausseté de ce bruit [CORN., Héracl. Examen.]
Je sais de ses froideurs tout ce que l'on récite [RAC., Phèdre, II, 1]
Je vous récite ici des faits qui vont comme il plaît à l'instabilité des choses humaines, et non pas des aventures d'imagination qui vont comme on veut [MARIV., Marianne, 7e part.]
On a dit, en vers, réciter une personne, pour en parler.
N'égalons point cette petite Aux déesses que nous récite L'histoire des siècles passés ; Tout cela n'est qu'une chimère ; Il faut dire pour dire assez : Elle est belle comme sa mère [MALH., VI, 15]
Rapporter, citer.
Il [Porphyre] récite l'oracle de la déesse Hécate, où elle parle de Jésus-Christ comme d'un homme illustre par sa piété [BOSSUET, Hist. II, 12]
Voilà le passage entier du saint prophète Isaïe, dont je n'avais récité que les premières paroles [ID., Anne de Gonz.]
Terme de musique. Chanter ou exécuter un récit.
Comment surtout, quand on veut donner à la passion le temps de déployer tous ses mouvements, on peut, à l'aide d'une symphonie habilement ménagée, faire exprimer à l'orchestre, par des chants pathétiques et variés, ce que l'acteur ne doit que réciter [J. J. ROUSS., Lett. sur la mus. franç.]
Se réciter, v. réfl. Être récité, raconté.
Rien de plus ordinaire que d'avoir les oreilles ouvertes à tous les mauvais contes qui se font et à toutes les histoires scandaleuses qui se récitent [BOURD., Jugement du peuple contre J. C. II]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    E mult sovent lur recitat Des granz joies k'il lur mustrat, Où tuz cil deivent parvenir.... [MARIE, Purgatoire, 209]
  • XIVe s.
    Et tans nobles faiz descripz et recitez [BERCHEURE, f. 1]
    Il ot [entend] delettablement dire les benefices qu'il a faiz, et ne ot pas delettablement reciter ceulx qu'il a receus [ORESME, Eth. 123]
    L'histoire trop longue seroit, Qui toute la reciteroit [, Bibl. des ch. 5e série, t. V, p. 501]
  • XVIe s.
    On recite de Severus Cassius, qu'il.... [MONT., I, 41]
    Les histoires anciennes ne recitent point qu'il y ait jamais eu siecle, où il [le vice du reniement de Dieu, les jurements] fust si commun à beaucoup près [LANOUE, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. recitar ; du lat. recitare, de re, et citare (voy. CITER) ; le sens propre de recitare est lire sur un manuscrit à haute voix.

réciter

RÉCITER. v. tr. Prononcer à voix haute, et d'une manière soutenue, quelque discours, quelque morceau de prose ou de vers qu'on sait par coeur. Réciter des vers. Réciter avec intelligence. L'acteur Baron disait qu'on ne doit pas déclamer la tragédie, qu'on doit la réciter. En ce sens il est vieux.

Il signifie surtout Dire de mémoire un texte qu'on avait pour obligation d'apprendre par coeur. Réciter sa leçon.

reciter

Reciter, Aidez vous de Citer.

Reciter, Raconter, Nuncupare, Narrare, Enarrare, Exponere, Recitare.

Reciter derechef et joüer devant le peuple quelque farce, Reponere fabulas.

Fabius recite et raconte que, etc. Tradit et Fabius pictor in annalibus suis, quum obsideretur praesidium Rom. etc.

Qui recite un conte et histoire, Pronuntiator.

Ce qu'on recite pour prouver ce qu'on a dit, Exemplum.

Synonymes et Contraires

réciter

verbe réciter
Dire à haute voix un texte.
Traductions

réciter

vortragen, rezitieren, aufsagen, deklamieren, hersagenrecite, repeat, declaim, chantopzeggen, reciteren, voordragenדקלם (פיעל), קרא (פ'), דִּקְלֵם, קָרָאrecitererecitideclamar, recitarbaca, membacarecitare, porgerecitar novamenteαπαγγέλλω背誦암송recitera (ʀesite)
verbe transitif
dire par cœur et à haute voix réciter un poème

réciter

[ʀesite] vt → to recite