réconciliable

(Mot repris de réconciliables)

RÉCONCILIABLE

(ré-kon-si-li-a-bl') adj.
Qui peut être réconcilié.
Il ne tient pas à vous que je ne me loue de la fortune ; si c'était une ennemie qui fût réconciliable, vous seriez le médiateur qui nous mettriez bien ensemble [BALZ., liv. I, lett. 13]
Le monde, qui se plaît tant à être aimé, commença à devenir réconciliable [avec le duc de Bourgogne] [SAINT-SIMON, 322, 215]
La charge de d'Argenson ne le rendait pas réconciliable avec le parlement [ID., 480, 212]

ÉTYMOLOGIE

  • Réconcilier.

réconciliable

RÉCONCILIABLE. adj. des deux genres. Qui peut être réconcilié. Il ne s'emploie guère qu'avec une négation. Ces deux hommes ne sont pas si brouillés qu'ils ne soient réconciliables. Il est peu usité.

réconciliable


RÉCONCILIABLE, adj. RÉCONCILIATEUR, TRICE, s. m. et f. RÉCONCILIATION, s. f. RÉCONCILIER, v. act. [1re é fer. 2e lon.] Réconcilier, c' est remettre bien ensemble des persones, qui étaient brouillées l'une avec l'aûtre. Réconciliateur, qui réconcilie, etc. Réconciliation, acomodement. "On les a réconciliés: il s'est réconcilié avec son père: le frère a été le réconciliateur: la tante a été la réconciliatrice. "Ce n'est pas une réconciliation feinte ou platrée; c'est une sincère, une véritable réconciliation. "Ils ont travailé long-tems à leur réconciliation.
   Rem. On dit, se réconcilier avec quelqu'un, et non pas à quelqu'un, comme a dit un Auteur assez moderne. = Réconcilier se dit figurément des chôses en régime. "L'Auteur d'Andromaque et de Phèdre fut choisi pour réconcilier la scène avec les bones moeurs. Esther parut, et l'on crut voir la piété même: on crut entendre ses accens. L'Abé Du-Serre-Figon.
   Réconcilier et Réconciliation, se disent, outre cela, de l'acte solennel par lequel un hérétique est réuni à l'Église; et de l'action de retourner à confesse, peu de tems aprês y avoir été, avant que d'aller communier. "Réconcilier un hérétique; se réconcilier. = On dit aussi réconcilier une Église, la rebénir avec certaines cérémonies, aprês qu'elle a été profanée.
   RÉCONCILIABLE, qui peut être réconcilié. "Ces deux persones, ces deux familles ne sont pas réconciliables. = Il est peu usité, et il ne s'emploie guère qu'avec la négative. = On ne le dit que des persones. Leibnitz l'aplique aux chôses. "Ces ouvertures pourroient être réconciliables avec les anciens principes. — Conciliables serait~ un terme plus propre. Il est nouveau, mais il comence à être en usage. Réconciliable, est au contraire tout à la fois, et contre l'usage et contre l'analogie.