réconfort

(Mot repris de réconforts)

réconfort

n.m.
Ce qui ranime le courage, réconforte ; secours, consolation : Votre présence aura été un grand réconfort encouragement, soutien

RÉCONFORT

(ré-kon-for ; le t ne se lie pas) s. m.
Consolation, secours.
Priam, qui vit ses fils abattus par Achille, Dénué de support, Et hors de tout espoir du salut de sa ville, Reçut du réconfort [MALH., VI, 18]
J'irai demain en reprendre [du courage, pour le procès de Fouquet] chez elle [Mme du Plessis] ; car de temps en temps je sens que j'ai besoin de réconfort [SÉV., 27 nov. 1664]
La tante : Mais il [un mari] était si vieux. - Lisette : J'entends, pour réconfort Vous en voulez un jeune [TH. CORN., Baron d'Albikrac, I, 5]
La mère de cette Avangour était Fouquet, non des Fouquet du surintendant (et le réconfort en eût été médiocre), mais propre fille de ce cuisinier.... qui devint M. de la Varenne [SAINT-SIMON, 76, 236]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Hé, sire, vous en ayés bon reconfort ; car si grant honneur n'avint onques au roy de France, comme il vous est avenu [JOINV., 229]
  • XVIe s.
    C'est le commun reconfort des envieux... [AMYOT, Pélop. 45]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RÉCONFORTER.

réconfort

RÉCONFORT. n. m. Ce qui réconforte. Tout son réconfort est que... Voilà tout son réconfort. Dieu sera notre réconfort. C'est le réconfort des affligés.

reconfort

Reconfort, Solatium, voyez Confort.

Voila mon reconfort, que en quelque lieu, etc. Vna haec spes vbi vbi est, diu celari non potest.

reconfort


RECONFORT, s. m. RECONFORTER, v. act. [1re e muet; l'Académie met un accent sur l'é, réconfort, réconforter: mais re étant dans ces deux mots réduplicatif, il est plus convenable de n'y mettre point d'accent. Si l'usage contraire est constant, il n'y a rien à dire; mais s'il est douteux, il faut, ce me semble, se décider en faveur de la règle et de l'analogie.] Reconfort, consolation, secours dans l'afliction. Reconforter, fortifier, conforter. — Consoler. "Dieu sera notre reconfort. Il est le reconfort des afligés.
   Ainsi fut sourde au reconfort
   Celle qui, etc.
       Malh.
Ménage ne dit rien sur ces mots. L'ancien Trévoux les met sans remarque. La Touche dit qu'il ne sont pas du beau style, mais que le substantif pouvait encôre trouver place dans la poésie. Il observe que l'Académie ne les désaprouvait point. Dans la dern. édition, elle dit du substantif, qu'il commence à vieillir; et du verbe, dans le sens de consoler, qu'il vieillit. = Il est plus usité pour signifier fortifier, au propre. "Ce doigt de vin l'a un peu reconforté.

Synonymes et Contraires

réconfort

nom masculin réconfort
Traductions

réconfort

comfort, reassurance, solaceהינחמות (נ), התנחמות (נ), התעודדות (נ), עידוד (ז), עִידוּד, הִתְנַחֲמוּת, הִתְעוֹדְדוּתtroost, steunconforto, ristoroKomfortкомфорт舒適komfortkomfort (ʀekɔ̃fɔʀ)
nom masculin
soutien moral apporter du réconfort à qqn

réconfort

[ʀekɔ̃fɔʀ] nmcomfort