récrimination

récrimination

n.f.
Action de récriminer ; reproche : Vos récriminations ne sont pas justifiées protestation

RÉCRIMINATION

(ré-kri-mi-na-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Reproche qu'on oppose à un autre reproche.
Il était malaisé de lui répondre [à Luther, contre Zwingle] ; aussi ne lui répondit-on à Zurich que par une mauvaise récrimination [BOSSUET, Var. 2]
Il me suffit de remarquer qu'une récrimination n'est pas une apologie [DUCLOS, Œuv. t. III, p. 4]
Terme de rhétorique. Figure par laquelle on rétorque une accusation.

ÉTYMOLOGIE

  • Récriminer.

récrimination

RÉCRIMINATION. n. f. Accusation tendant à en repousser une autre. Tout ce qu'il dit contre moi n'est qu'une récrimination. Vous ne dites cela que par récrimination. Ce ne sont là que des récriminations. User de récriminations.

Il s'emploie encore, généralement au pluriel, dans le sens de Reproche, réclamation désobligeante, critique amère. C'est un homme qui se répand en continuelles récriminations contre tout le monde.

récrimination


RÉCRIMINATION, s. f. RÉCRIMINER, v. n. [Rékrimi-na-cion, : 1reé fer. dern. é aussi fer. au 2d.] Récrimination est l'action de récriminer, c. à. d. de répondre à des acusations par d'aûtres acusations. "Tout ce qu'il dit pour se disculper, n'est qu'une récrimination injuste; mais quand elle serait fondée, ce n'est pas se justifier que de récriminer.

Synonymes et Contraires

récrimination

Traductions

récrimination

קיטור (ז)recrimination (ʀekʀiminasjɔ̃)
nom féminin
plainte, protestation