rédimer

(Mot repris de rédimez)

rédimer

v.t. [ du lat. redimere, racheter ]
Dans la religion, racheter, sauver : Rédimer un pécheur.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

RÉDIMER

(SE) v. réfl.
Se racheter, se délivrer.
Les païens, gentils et idolâtres.... ne peuvent en nulle façon s'être rédimés de la peine du péché originel [LA MOTHE LE VAYER, Vertu des païens, I, État de la loi.]
Il fit cette donation pour se rédimer de son vœu [PATRU, Plaidoyer 3]
En 1762, le feu roi de Sardaigne abolit dans tous ses États cet esclavage chrétien [le servage de mainmorte, sous les abbayes].... il prêta même de l'argent à tous les colons qui n'en avaient pas pour se rédimer [VOLT., Lett. Dupont, 23 févr. 1776]
Il se dit de poursuites judiciaires, de vexations. La ville prise se rédima du pillage par une forte contribution.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et prisent [ils prirent] consel entre aus [eux], qu'il envoiieroient en Osteriche au duc, pour le roi raiiembre [, Chron. de Rains, p. 56]
    Et se je preste à ton procurator deniers à rembre ton gage, vers cui ai-je aucion [action] ? [, Liv. de jost. 106]
  • XVIe s.
    Redimer [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. redimere, racheter, de red ou re, et emere, acheter. Redimere, ayant l'accent sur di avait donné dans l'ancienne langue reembre ou raembre, racheter.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

rédimer

RÉDIMER (SE). v. pron. Se racheter, se délivrer. Il se dit principalement en parlant des Poursuites judiciaires exercées contre quelqu'un. Il lui en a coûté tant pour se rédimer des poursuites qu'on exerçait contre lui. Il vieillit.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

redimer

Redimer, Redimere.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

rédimer


RÉDIMER (SE), v. réc. [1re et dern. é fer.] Se racheter, se délivrer des vexations. "Il lui en a tant coûté pour se rédimer de la vexation, des poursuites qu'on lui faisait ou qu'on voulait lui faire. "Se réservant toujours à dire qu'il n' en avoit usé de la sorte que pour se rédimer d'une injuste vexation. MAIMB. — C'est tout l'emploi de ce verbe.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788