réduit, ite

RÉDUIT, ITE1

(ré-dui, dui-t') part. passé de réduire
Copié en plus petit. Plan réduit.
Nous avons cru cette petite attention nécessaire pour donner, du premier coup d'œil, une idée de la grandeur des objets réduits [BUFF., Ois. t. I, p. XI]
Carte réduite, carte marine dans laquelle les degrés des parallèles sont tous égaux.
Qui a changé d'état, qui s'est résolu en une autre chose.
La force qui donne l'être à toutes choses n'est pas sujette au changement, et, par les forces ordinaires de la nature, ce qui est ne peut être réduit à rien [MALEBR., Rech. IV, 11]
Qui ne connaît ces expériences dans lesquelles le plomb calciné pèse plus étant réduit en chaux qu'auparavant ? [VOLT., Singul. nat. 25]
Une immense vapeur tombe réduite en goutte [DELILLE, Trois règ. II]
Par extension.
....Un tel orage en bonace réduit [CORN., la Veuve, V, 8]
Diminué. Un liquide réduit par l'ébullition. Par extension.
Réduits, par la continuité de leurs abstinences et de leurs jeûnes, à n'être plus, pour ainsi dire, que des cadavres vivants [BOURDAL., Pensées, t. III, p. 113]
Absolument. Il était riche ; mais il est maintenant bien réduit, il est dans une position étroite et obligé de diminuer sa dépense.
Borné à, en parlant de choses.
Je vis votre royaume entre ces murs réduit [CORN., Rodog, II, 3]
Tout l'éclat de la fortune de Mme de Montausier est donc réduit à la célébration d'une pompe funèbre ! [FLÉCH., Duch. de Mont.]
S'il [Napoléon] passe en revue ses différents corps d'armée, comme leurs bataillons réduits ne lui présentent plus qu'un front court qu'en un instant il a parcouru.... [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 11]
Borné à, en parlant des personnes.
L'âme raisonnable, appauvrie volontairement pour s'être cherchée soi-même, réduite à ce fonds stérile.... [BOSSUET, la Vallière.]
Nos solitaires, qui, privés de tout usage de la chair et réduits au poisson.... [BUFF., Ois. t. XVII, p. 336]
Arrangé, disposé.
La corruption réduite en maximes dans les opéras de Quinault [BOSSUET, Comédie, 3]
Contraint.
Réduit au triste choix ou de trahir ma flamme, Ou de vivre en infâme [CORN., Cid, I, 9]
Je sens mon enjouement bien diminué, depuis que je suis réduit à faire des vers pour vivre comme un malheureux artisan [SCARR., Lett. Œuvr. t. I, p. 243, dans POUGENS]
N'était-ce pas assez que l'Angleterre pleurât votre absence, sans être encore réduite à pleurer votre mort ? [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
L'inexorable Aman est réduit à prier [RAC., Esth. III, 5]
Vous avez eu l'art d'enchaîner si bien toute l'Europe, qu'elle en est en quelque sorte devenue immobile, et qu'elle se trouve réduite à un heureux et sage repos [FONTEN., Rép. card. Dub. Œuv. t. III, p. 321, dans POUGENS]
Réduit à, en, jeté dans quelque extrémité.
À quel point ma vertu devient-elle réduite ? [CORN., Hor. IV, 7]
Oui, je voudrais.... Que vous fussiez réduite en un sort misérable [MOL., Mis. IV, 3]
Dompté, subjugué.
La Gaule Narbonnaise, réduite en province, reçut le nom de Province romaine [BOSSUET, Hist. I, 9]
Un cœur réduit, un cœur humblement soumis.
Vivre en communauté sans querelle et sans bruit, Porter jusqu'au trépas un cœur vraiment réduit, C'est se rendre digne d'envie [CORN., Imit. I, 17]
Une âme réduite, une âme qui se contient.
Il faut jouer d'adresse, et, d'une âme réduite, Corriger le hasard par la bonne conduite [MOL., École des femmes, IV, 8]
S. m. pl.
Les réduits, nom donné aux protestants qui avaient abjuré après la révocation de l'édit de Nantes [AUG. BERNARD, les d'Urfé, p. 241, in-8°, 1839]
S. m. Le réduit, le point auquel on ramène.
Le réduit de cette doctrine.... est que les passages qu'on nous oppose.... [BOSSUET, Passages éclaircis, XX]
10° S. f.Terme de mathématique. Réduite, nom donné à une équation dont on a abaissé le degré.