réel, elle

RÉEL, ELLE

(ré-èl, è-l') adj.
Qui est effectivement.
Reconnaissez ici le monde, reconnaissez ses maux toujours plus réels que ses biens [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Ni l'accident n'est plus réel que l'être même.... [ID., Duch. d'Orl.]
L'agrément est arbitraire : la beauté est quelque chose de plus réel et de plus indépendant du goût et de l'opinion [LA BRUY., III]
Il y a un pays [la cour] où les joies sont visibles, mais fausses, et les chagrins cachés, mais réels [ID., VIII]
Vous ne trouverez plus rien de réel dans votre vie que ce que vous aurez fait pour Dieu [MASS., Avent, Mort du péch.]
Je ne travaille plus en vain ; mes jours sont réels, et ma vie n'est plus un songe [ID., Carême, Pécheresse.]
Il se dit par opposition à idéal.
Ainsi lorsqu'un mortel.... S'est vu lier vivant sur ta croupe fatale, Génie, ardent coursier, En vain il lutte ; hélas ! tu bondis, tu t'emportes Hors du monde réel [V. HUGO, Orientales, Mazeppa.]
Terme de jurisprudence. Qui a rapport aux biens, par opposition à ce qui a rapport aux personnes. Droits réels, actions réelles, droits, actions qui s'exercent sur des immeubles. Offres réelles, offres qui se font en argent comptant. Saisies réelles, ancien nom, incorrect d'ailleurs, de la saisie immobilière.
Qui est effectif, en parlant des personnes. Un homme réel.
Les hommes sont si réels et si vrais dans leurs plaisirs [MASS., Carême, Culte.]
Terme de musique. Notes réelles, les notes d'une mélodie faisant partie des accords qui accompagnent cette mélodie. Parties réelles, celles qui se servent d'accompagnement les unes aux autres, au moyen d'un contrepoint dont la phrase mélodique principale fait le fond. Une fugue à quatre parties réelles.
S. m. Ce qui est réel.
Il faut de l'agréable et du réel ; mais il faut que cet agréable soit lui-même pris du vrai [PASC., Pens. VII, 27, éd. HAVET.]
Le précis, l'absolu, l'abstrait, qui se présentent si souvent à notre esprit, ne peuvent se trouver dans le réel, parce que tout y est relatif [BUFF., Quadrup. t. IV, p. XLI]
Le réel ne sera jamais produit par l'abstrait [ID., Animaux, ch. 5]
L'opposé de l'idéal.
C'est le réel de la vie qui vient flétrir et repousser les vœux des âmes généreuses [STAËL, Corinne, X, 4]
Le réel est étroit, le possible est immense [LAMART., Méd. I, 2]
Dans le réel, effectivement.
Nous avons démontré que cette force qui nous paraît attractive n'est, dans le réel, qu'une force impulsive [BUFF., Min. t. IX, p. 121]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Les secondes [demandes] sont reeles ; les autres sont mellées, c'est à dire reeles et personeles [BEAUMANOIR, VI, 32]
  • XVIe s.
    Les rentes sont reeles [parce qu'elles étaient toujours assises sur un fonds] et immobiliaires ; les arrerages, personnels et mobiliaires [LOYSEL, 506]
    Prescription d'heritage, ou autre droit reel s'acquiert par jouissance de dix ans entre presens.... [ID., 716]
    ... là où Philoppoemen feit evidemment cognoistre que sa preudhomie n'estoit point apparence feincte, ains une reale verité [AMYOT, Philop. 26]
    Estant toutes choses subjectes à passer d'un changement en aultre, la raison, y cherchant une reelle subsistance, se treuve deceue [MONT., II, 376]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. real ; ital. reale ; du lat. realis, de res, chose (voy. RIEN).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RÉEL. Ajoutez :
    Terme de mathématique. Nombre réel, grandeur réelle, par opposition à nombre imaginaire, grandeur imaginaire.
    Terme de physique. Image réelle, image formée par l'intersection de rayons lumineux qui se coupent effectivement ; par opposition à image virtuelle (voy. IMAGE).
  • Foyer réel, point où se forme l'image réelle.