réformable

(Mot repris de réformables)

réformable

adj.
Qui peut être réformé : Ce système économique est-il réformable ? irréformable

RÉFORMABLE

(ré-for-ma-bl') adj.
Qui peut ou doit être réformé.
Il y a deux choses bien réformables en France, notre code criminel et le fatras de nos différentes coutumes [VOLT., Lett. Beaumont, 7 juin 1771]

ÉTYMOLOGIE

  • Réformer.

réformable

RÉFORMABLE. adj. des deux genres. Qui peut ou qui doit être réformé. Les abus ne sont pas tous réformables.

réformable


RÉFORMABLE, adj. RÉFORMATEUR, TRICE, s. m. et f. RÉFORMATION, s. f. RÉFORME, s. f. RÉFORMER, v. act. [1re é fer. 3e e muet au pénult. é fer. au dern.] Réformer, c'est 1°. rétablir dans l' anciène forme, ou doner une nouvelle forme, une meilleure forme. "Réformer la justice, la police, les coutumes, le calendrier, un Monastère, un ordre religieux, etc. "En voulant réformer son ouvrage, il l'a gâté. = 2°. Retrancher ce qui est nuisible ou superflu. "Réformer les abus, le luxe. = 3°. Réformer les troupes, les réduire à un moindre nombre. — Réformer les monaies, en changer l'empreinte sans les refondre.
   * Rem. Reformer, dans le sens de retrancher, n'a pas de 2d régime. "On réforma de la Bibliothèque tous les missels, etc. Hist. des Tud. C'est le régime d'ôter. "On réforma la Bibliothèque, et l'on en ôta, etc.
   RÉFORMÉ, ÉE, adj. On apèle en France le Calvinisme, la Religion prétendûe réformée, et par abréviation, la R. P. R. et les Calvinistes, les prétendus Réformés. = Oficier réformé, qui ayant été renvoyé aprês une réforme, tire la demi-paye; ou, qui, sans avoir été en pied, a une commission~, à la suite de quelque régiment. Religieux réformé, qui suit la réforme établie dans un ordre.
   RÉFORMABLE, qui peut ou qui doit être réformé. Il se dit ordinairement avec la négative: il y a des abus, qui ne sont pas réformables. On dit plus souvent; qui sont irréformables.
   Réformateur, trice, celui, celle, qui réforme. "Sage, sévère réformateur. "Le réformateur de l'ordre de St. François. La réformatrice du Carmel. "Toute superfluité en fut bannie: la sage réformatrice n'y conserva que la décence, qui n'est jamais ruineuse. Linguet. Le même Auteur emploie le féminin adjectivement. "On a vu une main réformatrice se porter successivement en France sur plusieurs parties. = Il se prend quelquefois en mauvaise part. "Il s'érige en réformateur: elle fait la réformatrice.
   Réformation, Réforme; le 1er exprime l'action de réformer; le 2d en exprime l'éfet. GIR. synon. "La réformation des moeurs, de la discipline, de la justice, des lois, des abus, d' un Ordre, d'un Monastère. "La Justice, l'État a besoin de réforme. = On dit aussi la réforme des troupes, leur réduction a un plus petit nombre. — La réforme d'un ordre religieux. "Il y a eu plusieurs réformes dans l'ordre de St. François. = Réforme se prend quelquefois pour la régularité des moeurs, sur-tout quand elle a été précédée de dissipation. "Il s'est mis dans la réforme; il vit dans une grande réforme. "Dans cette grand réformation, dit Voiture, il ne me reste qu'un scrupule. Il eut dit plus régulièrement, dans cette grande réforme.