réfringent, ente

RÉFRINGENT, ENTE

(ré-frin-jan, jan-t') adj.
Terme de physique. Qui cause une réfraction.
On explique la cause de la vue courte d'une manière assez satisfaisante par le trop grand renflement des humeurs réfringentes de l'œil [BUFF., Hist. nat. Hom. Œuv. t. IV, p. 461]
Que les forces réfringentes des corps sont à peu près en proportion de leur densité [BRISSON, Traité de phys. t. III, p. 374]
Milieu réfringent, celui qui a fait changer de route aux rayons lumineux, à l'instant où ils entrent pour le traverser. Pouvoir réfringent d'un corps, le quotient de sa puissance réfractive par sa densité.
La force réfringente de l'air n'est point changée par l'accroissement de la température, et elle est constamment proportionnelle à sa densité [BIOT, Instit. Mém. scienc. 1807, 2e sem. p. 40]
Faces réfringentes, les deux seules faces à travers lesquelles la plupart des minéraux doués de la double réfraction offrent deux images d'un même objet, quand on regarde celui-ci à travers, ces deux faces faisant entre elles un certain angle. Angle réfringent, celui que forment les deux faces dont l'une reçoit le rayon lumineux qui se réfracte dans l'intérieur du corps, et l'autre lui offre une issue à son retour dans l'air. Prisme biréfringent, prisme composé d'une substance qui fait éprouver la double réfraction. Substantivement. Les réfringents.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. refringentem, de refringere, briser, de re, et frangere, briser (voy. FRACTURE).