réfugier

(Mot repris de réfugieraient)

se réfugier

v.pr.
1. Se retirer en un lieu pour y trouver la sécurité : Pendant l'averse, ils se sont réfugiés dans la voiture s'abriter émigrer, s'exiler, s'expatrier
2. Fig. Trouver un moyen d'échapper à une situation pénible : Se réfugier dans son travail. Les rescapés se réfugient dans le sommeil s'évader

RÉFUGIER (SE)

(ré-fu-ji-é) , je me réfugiais, nous nous réfugiions, vous vous réfugiiez ; que je me réfugie, que nous nous réfugiions, que vous vous réfugiiez v. réfl.
Se retirer en lieu de sûreté.
Elle se vit, douze jours après, contrainte de prendre la fuite pour se réfugier en France [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Le malheureux prince [Prusias], abandonné de tous ses sujets, se réfugia dans un temple, où il fut tué par des soldats qu'avait envoyés Nicomède [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 207, dans POUGENS]
Alexandre III se réfugie en France, asile naturel de tout pape ennemi d'un empereur [VOLT., Mœurs, 48]
Fig.
La pudeur s'est enfuie des cœurs, et s'est réfugiée sur les lèvres [VOLT., Cant. des cant. Précis.]
Julie [d'Étanges] est restée dans le monde, elle se réfugie en secret auprès de Dieu [CHATEAUB., Génie, II, III, 5]
Fig. Avoir recours. Il se réfugie dans des subtilités, dans des mensonges.
V. a. Mener en un refuge.
Je vins réfugier mes dieux pénates sur cette côte déserte, où je ne trouvai que des terres incultes [FÉN., Tél. IX]
Donner asile (en ce sens il n'est usité qu'en langage historique).
Ceux qui dans ce cas [le meurtre d'un maître] réfugiaient un esclave pour le sauver étaient punis comme meurtriers [MONTESQ., Esp. XV, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Refuge.

réfugier

RÉFUGIER (SE). v. pron. Se retirer en quelque lieu ou auprès de quelqu'un pour être en sûreté, pour être à l'abri. Il s'est réfugié dans une église. Il s'est réfugié dans telle ville, dans tel pays. Se réfugier auprès de quelqu'un. Il ne sait où se réfugier. Il a été surpris par l'averse et il s'est réfugié sous un arbre.

Il s'emploie aussi figurément. Il se réfugie dans des équivoques, dans des subtilités, pour échapper à la vérité qui le presse.

Le participe passé RÉFUGIÉ s'emploie comme nom. C'est un réfugié. Une pauvre réfugiée.

Les réfugiés protestants et, absolument, Les réfugiés, Les calvinistes que la Révocation de l'Édit de Nantes fit sortir de France. Adjectivement, Style réfugié s'est dit du Style des écrivains protestants qui, étant sortis du royaume, ignoraient les changements introduits par l'usage dans la langue française.

refugier


REFUGIER (se), v. réc. [1re et dern. é fer.] Se retirer en lieu de sûreté. "Il s'est réfugié dans une telle ville; auprês de.... chez un tel. = C'est un réfugié; un paûvre réfugié. = Les réfugiés, les calvinistes, qui après la révocation de l'Édit de Nantes, se retirèrent dans plusieurs endroits de l'Europe, chez les Nations protestantes.

Synonymes et Contraires

réfugier (se)

verbe pronominal réfugier (se)
Se retirer en un lieu tranquille.
Traductions

réfugier

(ʀefyʒje)
verbe intransitif
se mettre à l'abri se réfugier à l'étranger se réfugier dans les bras de qqn