réfuter

(Mot repris de réfutâtes)

réfuter

v.t. [ du lat. refutare, repousser ]
Démontrer la fausseté d'une affirmation par des preuves contraires : Les scientifiques réfutent cette thèse raciste infirmer ; confirmer, corroborer, valider

réfuter

(ʀefyte)
verbe transitif
confirmer montrer que qqch est faux Les scientifiques réfutent cette théorie.

RÉFUTER

(ré-fu-té) v. a.
Prouver qu'une proposition, un argument, etc. n'est pas fondé.
Les autres erreurs de Pierre de Bruis que ce vénérable auteur a réfutées [BOSSUET, Variat. XI, 66]
Un esprit juste, en lisant l'histoire, n'est presque occupé qu'à la réfuter [VOLT., Mœurs, 51]
Vous n'avez eu que des bûchers et des injures pour réfuter mes raisonnements [J. J. ROUSS., Lett. à l'archev. de Paris.]
Saumaise et quelques autres commentateurs pensent que les colonies latines ne furent composées que d'affranchis ; mais il y a longtemps que divers savants ont réfuté cette opinion d'une manière victorieuse [BOUCHAUD, Instit. scienc. mor et pol. t. III, p. 131]
Il se dit dans le même sens des personnes.
Répondre à ce rebelle, et daigner m'avilir Jusqu'à le réfuter quand je le dois punir ! [VOLT., Alz. III, 5]
Cette police est commode et sûre pour avoir toujours raison ; il y a plaisir à réfuter des gens qui n'osent parler [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Réfuter un livre, un auteur, démontrer la fausseté des principes, des opinions que le livre contient, que l'auteur soutient.
Il [Platon] réfuta fort au long, dans le premier livre de la République, un certain Thrasymaque qui prétendait que les sujets étaient nés pour le prince, et non le prince pour ses sujets [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 460]
Un livre vous déplaît-il ? réfutez-le ; vous ennuie-t-il ? ne le lisez pas [VOLT., Dict. phil. Liberté d'imprimer.]
Se réfuter, v. réfl. Être réfuté. Cela se réfute aisément.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et d'avantage ilz sont refutez par l'experience ordinaire de ceulx qui fouillent ès mines des metaulx [AMYOT, P. Aem. 23]
    Pour le moins est-il possible de refuter ce poinct, que Demosthenes n'a pas esté homme de cueur assez ferme.... [ID., Cicér. et Démos. 5]
    Tous les abus du monde s'engendrent de ce qu'on nous apprend.... que nous sommes tenus d'accepter tout ce que nous ne pouvons refuter [MONT., IV, 183]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. refutare, de re, et futare, arguer, que les étymologistes latins rattachent à un radical latin fut, dans futire, futilis (voy. FUTILE), et qu'on regarde comme équivalent à fus de fundere ; refutare serait analogue à confundere, qui veut dire confondre au propre et au figuré.

réfuter

RÉFUTER. v. tr. Combattre, détruire par des raisons convaincantes ce qu'un autre a avancé, prouver que ce qu'un adversaire a dit est mal fondé ou n'est pas vrai. Réfuter un argument, une proposition, une opinion, une erreur. Réfuter un mensonge, une calomnie. C'est un sophiste qu'il est facile de réfuter. Il a vainement essayé de le réfuter. Réfuter avec force, avec clarté, avec méthode. Réfuter complètement. Il lui a répondu, mais il ne l'a pas réfuté.

Réfuter un livre, réfuter un auteur, Combattre ce qui a été avancé dans un livre, ce qu'un auteur a proposé, soutenu.

refuter

Refuter, Refutare, Confutare, Eleuare authoritatem alicuius.

Synonymes et Contraires
Traductions

réfuter

refutieren, widerlegen, wiederlegen

réfuter

דחה (פ'), הזים (הפעיל), הזם (הפעיל), הכחיש (הפעיל), הפריך (הפעיל), כיחש (פיעל), סתר (פ'), הֵזִים, הֵזֵם, הִכְחִישׁ, הִפְרִיךְ

réfuter

refuti

réfuter

refutar

réfuter

refutar

réfuter

反駁

réfuter

vederlägga

réfuter

[ʀefyte] vt → to refute
réfuter en bloc [+ accusations, allégations] → to refute entirely