réfutation

(Mot repris de réfutations)

réfutation

n.f.
Action, fait de réfuter : Son discours est une réfutation de la thèse du Premier ministre infirmation, négation ; confirmation, validation

réfutation

(ʀefytasjɔ̃)
nom féminin
confirmation action de montrer que qqch est faux la réfutation d'une hypothèse

RÉFUTATION

(ré-fu-ta-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Discours écrit par lequel on réfute.
Nous ne croyons pas qu'on attende une sèche réfutation de cet ouvrage de ténèbres, qui n'était ligne que du feu [BOSSUET, Avert. sur le livre Réfl. mor. II]
Il a joint à tout le livre une réfutation du système de Spinosa [FONTEN., Régis.]
C'est une belle réfutation de Machiavel que le livre du roi de Prusse [VOLT., Mél. litt. l'Anti-Machiavel.]
Figurément. Ses actions sont la réfutation de ses paroles.
Terme de rhétorique. Partie du discours qui répond aux objections.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. refutationem, de refutare, réfuter.

réfutation

RÉFUTATION. n. f. Discours ou écrit par lequel on réfute. La réfutation d'un livre, d'un argument, d'un raisonnement, d'une proposition, d'une maxime. La réfutation d'une erreur, d'un sophisme, d'une calomnie, d'un mensonge.

Fig., Sa conduite est la meilleure réfutation de cette calomnie, Sa conduite suffit pour montrer la fausseté de cette calomnie.

RÉFUTATION se dit absolument, en termes de Rhétorique, de la Partie du discours par laquelle on répond aux objections. La confirmation précède la réfutation.

refutation

Refutation, Refutatio, Confutatio.

Synonymes et Contraires

réfutation

nom féminin réfutation
Traductions

réfutation

Widerlegung

réfutation

refutation, rebuttal

réfutation

הזמה (נ), הכחשה (נ), הפרכה (נ), התבדות (נ), סתירה (נ), פרכה (נ), הַפְרָכָה, הֲזַמָּה, הַכְחָשָׁה

réfutation

kontraŭrespondo, refuto

réfutation

confutazione