régalement

RÉGALEMENT

(ré-ga-le-man) s. m.
Travail que l'on fait pour mettre un terrain de niveau. Le régalement d'une aire, d'une superficie.
Répartition ou distribution proportionnée d'une taxe, d'une somme entre contribuables. Fig.
Que n'est-il permis de troquer et de faire un commerce sur ce point [les avantages, les qualités] ? on changerait ce qu'on a de trop d'un côté, pour en acquérir de l'autre ; ce régalement ferait de trop grandes perfections [SÉV., 8 févr. 1690]

ÉTYMOLOGIE

  • Régaler 2.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

régalement

RÉGALEMENT. s. m. Travail qui se fait pour dresser et aplanir la surface d'un terrain. Le régalement du terrain. Faire le régalement d'une allée avant de mettre le sable.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

regalement

Regalement, ou Royalement, Regie, Regifice, Regaliter.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

régalement


RÉGALEMENT, s. m. RÉGALER, v. act. [Régaleman, lé: 1re é fer. 3e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Régaler, c'est 1°. faire ou donner un régal. "Il régale bien ses amis: ils se régalent tour à tour. = 2°. Réjouir, divertir. Il a pour 2d régime la prép. de. "Il nous régala d'un joli concert. — Et populairement, par ironie: on le régala de vingt coups de bâton. = 3°. Répartir avec proportion une somme imposée. = 4°. En Architectûre, mettre un terrein de niveau.
   Régalement a les deux derniers sens de régaler. = Répartition égale d'une taxe. = Travail, qui se fait pour mettre un terrein de niveau.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788