régnant

régnant, e

adj.
1. Qui règne : Le prince régnant.
2. Qui domine, exerce une suprématie : Ce discours va à l'encontre des idées régnantes dominant, prédominant

régnant

RÉGNANT, ANTE. adj. Qui règne au moment dont on parle; il se dit des Princes souverains, même quand ils ne portent pas le titre de roi. Le roi régnant. La reine régnante. L'empereur actuellement régnant. Le duc régnant.

Maison, famille régnante, La maison, la famille dont le chef règne.

RÉGNANT se dit, au figuré, en parlant des Choses qui dominent. Le goût régnant. L'opinion régnante. C'est une maladie régnante.

régnant


RÉGNANT, ANTE, adj. RèGNE, s. m. RÉGNER, v. n. RÉGNICOLE, s. m. et f. [1reé fer. excepté au 3e où il est moyen, aussi bien que dans les tems des verbes où il est devant un e muet: il règne, règnera etc. = On mouille le g, hors au dern. où on le prononce durement, dit l'Acad. Dans le Rich. Port. on exprime ce son par reguenicole. Si cet usage est sûr et constant, c'est une grande bisarrerie.] Règne, gouvernement, administration d'un Royaume. Il se dit du Roi et non pas du Royaume. "Sous le règne glorieux de Louis le grand. = Par extension, on le dit des Princes souverains, quoiqu'ils n'aient pas le titre de Roi.
   Nous vivons sous un règne et sommes dans un tems,
   Où, par la violence, on fait mal ses afaires.
       Mol.
= On apèle règne la tiare du Pape et les courones suspendûes sur le Maitre-autel d'une Église. La tiare s'apèle aussi trirègne.
   Rem. Règne a raport au tems, et Royaume au lieu. Rousseau met l'un pour l'aûtre. Il dit du Turc.
   Et paisible tyran de la Grèce abatûe
   Partage, à notre vûe,
   La plus belle moitié du règne des Césars.
L'empire des Césars était le mot propre: mais la mesûre du vers ne permettait pas de le dire. = Règne ne se dit point au pluriel, en parlant du même Prince, quoiqu'il règne sur plusieurs Royaumes. "Albert II mourut la seconde année de ses règnes. Hist. d'Allem. "Le peu de durée de ses règnes ne lui permit pas de répondre à ce qu' on atendoit de lui. ibid. Albert était Empereur et Roi de Hongrie et de Bohème: c'est ce qui a fait dire à l'Auteur (Le P. Barre.) ses règnes au pluriel. Mais cette raison n'est pas bonne; car, quoiqu'il régnât en trois endroits, ce n'était qu'un règne, et le singulier valait mieux là que le pluriel. Ce nombre n'est bon que quand on parle de plusieurs Princes, qui ont régné successivement: "Ces abus continuèrent pendant trois règnes consécutifs. = Du règne de, pour du tems de, en parlant d'un particulier, ne peut se dire qu'en badinant. "Nous sommes des amis d'Hortence; et du règne de Valsain (son premier mari) nous la voyions tous les jours. Marm.
   RÉGNER, 1°. régir, gouverner un Royaume, et par extension, un État Souverain. Régner longtems, heureusement, glorieusement "Régner en paix. "Le grand art de régner. = Fig. Dominer. Le sage règne sur ses passions. "L'ambition règne dans son âme.
   C'est à mon époux seul à régner sur mon âme.
   Tout barbare qu'il est, c'est un présent des Dieux.       Rhadamisthe.
  Sur mes desirs confus que tes volontés règnent;
  Inséparable ami des mortels, qui te craignent,
  De leur fidélité je partage l'honeur.
       Le Franc.
"L'anarchie règne où la multitude gouverne. Id. Vie de S. Grég. de Naz.
   Régnez; et de l'État embrassez la conduite.
   - Moi régner! Moi ranger un État sous ma loi!
   Quand ma foible raison ne règne plus sur moi.
       Phèdre
= Un Orateur éloquent règne sur les esprits et sur les coeurs. = 2°. En parlant des chôses, être en vogue. "Cette mode a régné longtems. "L'avarice, la tromperie règnent plus que jamais. = On dit aussi le vent qui règne, la maladie qui règne, qui dûre depuis quelque tems. = L'hyperbole, l'antithèse règnent dans ce discours: elles y sont fort fréquentes. = 3°. S'étendre le long de, en parlant de certains ornemens d'Architectûre. "Cette corniche, ce balcon règne tout le long de la façade.
   Rem. Régner s'emploie quelquefois comme verbe impersonel. "Il règne dans ce pays des fièvres dangereuses et opiniâtres. "Il ne règnoit alors que des vents alisés et constans.
   RÉGNANT, ANTE, qui règne. "Le Roi régnant; la Princesse régnante. = Fig. Le goût régnant, l'hérésie régnante.
   RÉGNICOLE se dit et des Habitans naturels d'un Royaume ou d'un État par raport aux privilèges dont ils sont en droit de jouir, et des étrangers à qui le Roi acorde les mêmes privilèges. "Les Suisses, les Génevois, les Habitans d'Avignon et du Comtat Venaissin sont réputés régnicoles en France.

Synonymes et Contraires

régnant

Traductions

régnant

ascendant, ruling

régnant

reganta

régnant

imperante