régulier, ière

RÉGULIER, IÈRE

(ré-gu-lié, liè-r'. Au XVIIe siècle, d'après Chifflet, Gramm. p. 188, l'r de régulier se faisait sentir, et l'on prononçait ce mot comme hiver, enfer) adj.
Conforme aux règles naturelles. Le flux et le reflux de la mer ont leurs périodes régulières.
Conforme aux règles conventionnelles. Un édifice régulier.
En prose, comme rien n'empêche d'être régulier, aussi rien ne permet de ne l'être pas [D'OLIVET, Rem. Rac. 60]
Il est vrai que cette pièce [les Horaces] n'est pas régulière, qu'il y a en effet trois tragédies absolument distinctes, la victoire d'Horace, la mort de Camille et le procès d'Horace [VOLT., Comm. Corn. Rem. Hor. V, au début.]
Un poëme qui n'est que régulier est bien loin d'être un bon poëme [MARMONTEL, Œuv. t. VII, p. 369]
Si, dans le Centaure du Guide, la partie de l'homme ou celle du cheval était plus forte ou plus faible, l'œil et l'imagination ne s'y reposeraient pas avec cette satisfaction pleine et tranquille que leur cause un tout régulier [ID., ib. p. 445]
Terme de musique. Se dit de tout ce qui est renfermé dans les règles et dans de justes limites ou qui suit une progression uniforme. Cadence, marche régulière.
Terme de grammaire. Verbes réguliers, ceux qui suivent, dans la formation de leurs temps, les règles générales des conjugaisons. On dit de même : les formes régulières, les temps réguliers d'un verbe. Noms réguliers, se dit des noms grecs, latins, etc. qui suivent une des déclinaisons ordinaires.
Terme de géométrie. Figure régulière, celle dont tous les côtés, tous les angles sont égaux. Corps réguliers, les solides dont les surfaces sont composées de figures régulières. Terme de minéralogie. Se dit du prisme dont la coupe perpendiculaire à l'axe est un hexagone régulier.
Terme de botanique. Corolle régulière, corolle symétrique d'une certaine espèce, dont toutes les parties sont symétriques par rapport à un axe. Quand ces parties sont symétriques par rapport à un plan, comme dans les labiées et les légumineuses, la corolle cesse d'être régulière, sans cesser d'être symétrique.
Se dit du pouls, lorsqu'il présente, entre ses pulsations, des intervalles bien égaux.
Terme de chronologie. Nombre régulier, ou, substantivement, régulier solaire, se dit des nombres mensuels que l'on ajoute à l'épacte de l'année, pour trouver quel jour de la semaine tombe le premier jour de chaque mois. Les douze réguliers solaires sont : 2, 5, 5, 1, 3, 6, 1, 4, 7, 2, 5, 7. Régulier lunaire, se dit des nombres mensuels que l'on ajoute à l'épacte de l'année, pour connaître quel jour de la lune tombe le premier jour du mois. Les douze réguliers lunaires sont : 9, 10, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 16, 16, 18, 18.
Bien proportionné.
Il me semble qu'on me va trouver bien habile en Provence d'avoir fait un si joli visage, et si doux et si régulier [SÉV., 23]
Ses traits étaient beaux et réguliers [HAMILT., Gramm. 6]
Vous avez les traits réguliers, le teint beau, l'air noble, de la bonne grâce dans les manières [LESAGE, Tontine, 17]
Ce n'est pas, comme vous voyez, une beauté régulière, mais elle est assez piquante, ma foi ! [ID., Turc. I, 2]
10° Qui se conforme aux devoirs de la morale, en parlant des personnes.
Ce qui laisse toujours le pécheur dans ses mêmes imperfections, qui ne le rend ni plus fervent, ni plus régulier [BOURDAL., Car. I, Comm. 3]
À qui est-ce.... de corriger une fille attachée au monde.... si ce n'est à une mère soigneuse et régulière ? [ID., Dominic. I, Société de justes, 205]
Des âmes régulières, zélées, charitables, patientes.... ennemies de tout désordre [ID., Dominic. I, Sainteté et force de la loi, 225]
Sainte Thérèse s'estimait heureuse de pouvoir former à Jésus-Christ des épouses fidèles, régulières par vocation, non par coutume [FLÉCH., Panég. Ste Thérèse.]
Il se dit des choses. Des mœurs régulières.
Jamais vie ne fut plus pure, plus régulière, plus approuvée que celle de Marie-Thérèse [FLÉCH., Mar.-Thér.]
La vie régulière qu'elle menait, des mœurs qui paraissaient austères, et ses liaisons avec tous les dévots du pays [MARIV., Marianne, 9e part.]
Substantivement. Le régulier, ce qui est régulier.
Le licite et le régulier le ferait languir [le plaisir de la comédie] [BOSSUET, Comédie, 5]
11° Exact, ponctuel.
Peut-on être plus honnête, plus régulière [que Mme de Grignan à l'égard de son mari] ? peut-on vous aimer plus tendrement ? [SÉV., 2]
Comme je suis une dame assez régulière, je n'ai pas voulu manquer à vous en demander votre avis et votre approbation [du mariage de sa fille] [ID., à Bussy, 4 déc. 1668]
Je suis fort peu régulier en visites, ou plutôt je suis assez régulier à n'en pas faire ; on m'excuse.... [BOSSUET, Lettr. Alb. 253]
On était ici fort régulier à lui [au czar] envoyer chaque année le volume qui lui était dû en qualité d'académicien, et il le recevait avec plaisir de la part de ses confrères [FONTENELLE, Czar Pierre Ier]
12° Il se dit, par opposition à séculier, en parlant des ordres religieux. Clergé régulier. Qui appartient aux ordres religieux. Habit régulier. Les lieux réguliers d'un couvent sont le cloître, le dortoir, le chapitre et le réfectoire. S. m. Un régulier, par opposition à un ecclésiastique séculier.
On confond le séculier et le régulier ; que dis-je ! c'est souvent contre le régulier qu'on se déchaîne avec plus d'aigreur [BOURDAL., Pensées, t. III, p. 164]
On fit, après sa mort [du P. Gouye], un règlement qui exclut à l'avenir les réguliers des places d'honoraires et ne leur laisse que celle d'associés libres [D'ALEMB., Art. du card. Dubois, note 8]
13° Au plur. Les réguliers, s'est dit quelquefois de troupes réglées au service de puissances qui n'ont d'ordinaire que des milices. Les réguliers d'Abd-el-Kader.
14° S. m. pl. Les réguliers, famille de zoophytes.
15° S. f. Régulière, variété de tulipe.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et si mit canones riulers [chanoines réguliers], De clergie garnis et clers [DU CANGE, regulares.]
  • XIVe s.
    Les mouvemens du ciel chascun par soy sont tousjours d'une maniere et reguliers [ORESME, Eth. 66]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. reglar ; espagn. reglar, regular ; ital. regolare ; du lat. regularis, de regula, règle.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RÉGULIER. Ajoutez :
    16° Celui qui exige la stricte observation des règles.
    C'est un accommodement de théâtre qu'il faut souffrir pour trouver cette rigoureuse unité de lieu qu'exigent les grands réguliers [CORN., Gal. du Palais, Examen.]