réjoui, ie

RÉJOUI, IE

(ré-jou-i, ie) part. passé de réjouir
Qui éprouve de la joie, du divertissement. La foule réjouie par ce spectacle.
Je suis tout réjoui de voir cette jeunesse [RAC., Plaid. III, 4]
Gai.
Pour avoir de la joie, il faut être avec des gens réjouis ; vous savez que je suis comme on veut, mais je n'invente rien [SÉV., 16 juillet 1672]
Substantivement. Personne qui a de l'embonpoint et de la gaieté.
J'ai pris une bonne grosse réjouie, belle et de bonne humeur [DANCOURT, Vert gal. sc. 3]
C'était un gros garçon de vingt-huit à trente ans, un réjoui, dont l'humeur était si conforme à la mienne, que nous nous plûmes l'un à l'autre dès la première vue [LESAGE, Estev. Gonz. VI]
Elle aimait un gros réjoui, D'une humeur toute différente [VOLT., Thél. et Macare.]