répéter

(Mot repris de répéteras)

répéter

v.t. [ lat. repetere, aller chercher de nouveau, de petere, demander ]
1. Dire qqch une nouvelle fois : Il a répété cette histoire à tout le monde raconter, rapporter redire
2. Refaire ce qu'on a déjà fait : Le chercheur n'a pas pu répéter l'expérience recommencer, renouveler
3. Reproduire plusieurs fois : L'artiste a répété le motif tout autour de la coupole reprendre
4. S'exercer à dire, à exécuter ce que l'on devra faire en public : Répéter une pièce de théâtre.

se répéter

v.pr.
1. Redire les mêmes choses sans nécessité : Un vieillard qui se répète radoter
2. Se produire à nouveau, en parlant d'un événement : On dit que l'histoire ne se répète pas.

RÉPÉTER

(ré-pé-té. La syllabe pé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je répète, excepté au futur et au conditionnel : je répéterai) v. a.
Dire ce qu'on a déjà dit soi-même.
Dieu ne parle qu'une fois, et il ne répète point ce qu'il a dit [SACI, Bible, Job. XXXIII, 14]
Que dirai-je des saintes prières des agonisants... ? il se les fit répéter trois fois, et il y trouva toujours de nouvelles consolations [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
On vit de part et d'autre [entre le prince de Condé mourant et sa famille] tout ce qu'on affaiblit en le répétant [ID., ib.]
Ce nom qu'à tous moments votre bouche répète [RAC., Bérén. I, 4]
Il nous semblerait qu'une telle éloquence [de Démosthène] est contraire au génie de la multitude, qui demande qu'on lui répète souvent les mêmes choses, et que, pour les rendre plus intelligibles, on leur donne plus d'étendue [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 86, dans POUGENS]
Quand on répète ce qu'on a déjà dit, c'est une preuve qu'on n'a rien à dire [VOLT., Comm. Corn. Rem. Sert. III, 4]
Quand on répète la pensée, il faut fortifier l'expression [ID., ib. Poly. V, 3]
Il répète les noms de devoir, de justice [ID., Orph. IV, 2]
Au bonhomme d'oncle il répète sans cesse, Que c'est le seul parti qui convienne à sa nièce [GRESSET, le Méch. I, 1]
Ne pas se le faire répéter, exécuter sur-le-champ ce qui est commandé.
La chambrière.... Ne se le fait pas deux fois répéter [LA FONT., Gag.]
Absolument.
Il parle avec confiance ; il fait répéter celui qui l'entretient, et ne goûte que médiocrement tout ce qu'il lui dit [LA BRUY., VI]
Allez savoir, Lisette, Si l'on peut voir Cléon.... faut-il que je répète ? [GRESSET, le Méch. I, 3]
Redire ce qu'un autre a dit. Cet écho répète les mots.
Il [Sénèque] dit que, dans sa jeunesse, il répétait jusqu'à deux mille mots, après les avoir simplement entendus, et il les répétait dans le même ordre qu'on les lui avait récités [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. XI, 2e part. p. 696, dans POUGENS.]
Ovide a conté cette affaire ; la Fontaine en parle après lui ; Moi je la répète aujourd'hui, Et j'aurais mieux fait de me taire [VOLT., Filles de Minée.]
C'est Platon qui l'a dit le premier, et d'autres l'ont répété ensuite [ID., Blanc et noir.]
Le moyen le plus sûr d'accréditer une opinion auprès de la frivolité française, est d'inventer quelques phrases que tous les sots puissent répéter en croyant dire quelque chose [D'ALEMB., Éloges, Crébillon.]
D'une chaste harmonie enivrant nos oreilles, Nous répétons les vers de ces hommes divins Qui parlent par image ainsi que la nature [LAMART., Harm. I, 5]
Cette montre, cette pendule répète les heures, les quarts, on lui fait sonner, en poussant un ressort, en tirant un cordon, l'heure et les quarts. Terme de marine. Répéter les signaux, faire les mêmes signaux que le commandant, au moyen de pavillons, de feux ou en tirant le canon, afin que les navires les plus éloignés voient ou entendent ces signaux.
Recommencer.
La nature, si variée dans ses ouvrages, ne paraît avoir répété aucune de ses formes dans l'autre continent, mais les avoir faites sur des modèles tout neufs [BUFF., Ois. t. XIII, p. 275]
Il serait bien utile d'établir des sociétés uniquement destinées à répéter les expériences contestées sur les objets dont les arts et les sciences s'occupent [SENNEBIER, Ess. art. d'observ. t. III, p. 63, dans POUGENS]
En mauvaise part, rapporter ce qu'on a entendu. Quoi que vous lui disiez, il ira le répéter partout. Absolument. Les enfants sont sujets à répéter.
Représenter, reproduire, réfléchir.
Il fut se placer au pied d'un rocher, qui, le jour précédent, lui répétait les sons de cette voix touchante [MARMONTEL, Cont. mor. Berg. Alp.]
Des fleuves et des lacs, ou sombres ou brillants, Répétant le soleil, les masses des nuages, Des troupeaux animant ces riches pâturages [ST-LAMB., Sais. III]
Présenter symétriquement d'un côté l'équivalent de ce qu'on voit de l'autre. On a répété cet ornement à droite et à gauche.
S'exercer à dire ou à faire en particulier quelque chose qu'on devra dire ou faire en public.
Puisque nous voilà tous habillés, et que le roi ne doit venir de deux heures, employons ce temps à répéter notre affaire, et voir la manière dont il faut jouer les choses [MOL., Impromptu, 1]
On répète des danses dans mon cabinet ; j'ai plus d'envie de pleurer que de m'en divertir [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 15 févr. 1699]
L'on répétait alors à Fontainebleau un ballet que le roi et Madame dansèrent [LA FAY., Hist. Henr. d'Angl.]
Nous répétâmes hier une tragédie ; si vous voulez un rôle, vous n'avez qu'à venir [VOLT., Lett. d'Arget, 8 janv. 1758]
La pièce, dans l'état où je l'avais mise, fut répétée au grand théâtre de l'opéra [J. J. ROUSS., Conf. VII]
Tiens, papa, ce matin encor nous répétions Un petit dialogue à nous deux [COLLIN D'HARLEVILLE, Vieux célib. III, 2]
Fig.
Nous répétons un peu nos vieilles leçons [SÉV., 456]
Absolument.
Songeons à répéter, s'il vous plaît [MOL., Impromptu, 1]
Les acteurs du divertissement vont venir répéter ici [DANCOURT, l'Opéra de village, SC. 10]
Quand répétera-t-on ? - Vos affaires vont mal ; La pièce est aux arrêts chez le censeur royal [C. DELAV., Comédiens, II, 3]
Fig.
Je fus l'autre jour me promener dans ces belles allées de Chaulnes.... je répétais pour les Rochers [SÉV., 19 avr. 1689]
Exercer en particulier des élèves sur ce qui fait l'objet de l'enseignement du professeur qu'ils suivent. Il répète ces deux élèves. Fig.
Le vendredi 9 août (1715) le P. Tellier répéta le roi longtemps le matin sur l'enregistrement pur et simple de la constitution [SAINT-SIMON, 402, 247]
Il se dit aussi de la chose sur laquelle on exerce l'élève. Il répète la rhétorique.
Une grande économie n'eût pas suffi ; il fallut qu'il répétât à d'autres écoliers plus riches et plus paresseux ce qu'on venoit presque dans l'instant de leur enseigner à tous [FONTEN., Littre.]
Redemander, réclamer (il ne se dit guère qu'en termes de jurisprudence civile ou militaire.
Mme de Lesdiguières m'envoyait Vincerot de Saint-Germain où elle était, sous prétexte de répéter quelques prisonniers [RETZ, II, 207]
Nos soldats tuèrent un Espagnol, prirent presque tous les autres, et ne les voulurent pas rendre, quoiqu'on les eût envoyé répéter [SAINT-SIMON, 95, 2]
Les récompenses les plus dues Sont souvent des dettes perdues, Pour qui tarde à les répéter [J. B. ROUSS., Odes, IV, 7]
Les soldats vétérans, qui craignaient qu'on ne répétât les dons immenses qu'ils avaient reçus [MONTESQ., Rom. 12]
En France, l'innocent qui a été plongé dans les cachots, qui a été appliqué à la torture, n'a nulle consolation à espérer, nul dommage à répéter contre personne [VOLT., Pol. et lég. Comm. délits et peines, procéd. crim.]
Des biens à répéter, des partages à faire [GRESSET, le Méchant, II, 3]
Le créancier peut seulement répéter les dommages et intérêts tant contre les débiteurs par la faute desquels la chose a péri, que contre ceux qui étaient en demeure [, Code Nap. art. 1205]
Répéter des frais sur quelqu'un, ou mieux contre quelqu'un, demander qu'il rembourse les frais qu'on a faits.
10° Terme d'officialité. Répéter des témoins, entendre en déposition des témoins qui sont venus à déposition sur la publication d'un monitoire. Terme de forestier. Confronter les procès-verbaux et rapports des gardes (MASSÉ, 1766.)
11° Remonter à (sens latin qui n'est pas usité).
Qui en voudra voir davantage sur cette matière peut répéter les endroits de cette histoire où il en est parlé [BOSSUET, Var. XV, 140]
12° Se répéter, v. réfl. Recommencer les mêmes histoires. Les vieillards sont sujets à se répéter.
On dit que je me répète, écrivait-il [Voltaire] ; eh bien, je me répéterai, jusqu'à ce qu'on se corrige [CONDORCET, Vie de Voltaire.]
C'est un charme que la mémoire ; On se répète jeune ou vieux [BÉRANG., Bouquet.]
Se servir souvent des mêmes tours, des mêmes moyens. Ce poëte, ce musicien a le défaut de se répéter.
Le nombre des pièces de Corneille est beaucoup plus grand que celui des pièces de Racine, et cependant Corneille s'est beaucoup moins répété lui-même que Racine n'a fait [FONTEN., Paral. Rac. Corn.]
13° Être répété, redit. Le même mot se répète trois fois dans un rondeau. Être renouvelé, avoir lieu souvent. Cela se répète tous les jours.
14° Être reproduit, réfléchi.
Les lumières se réfléchissent et se répètent sur l'argent des murs et des voûtes [GENLIS, Veillées du château t. II, p. 111, dans POUGENS]
Les sapins, devenus tous blancs, se répétaient dans les eaux [STAËL, Corinne, XIX, 5]
Les flammes se répétaient au loin dans la mer [ID., ib. I, 4]
Être reproduit symétriquement. Les mêmes ornements se répètent sur les autres faces de l'édifice.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Jà n'i aura mot repeté, Que je sache, se de voir [vrai] non [, Meraugis, p. 15]
    Lidoine n'a pas atendu, Ainz a sa parole contée Devant le roi, et repetée L'amour dont cil l'aiment ainsi [, ib. p. 37]
  • XIVe s.
    Et pour ce que longue chose seroit d'escripre et de repetter tout ce qu'il en monstra et dist [, Modus, f° CXXXII]
  • XVIe s.
    Prevoyans que de brief seroyt France privée d'ung tant parfaict chevalier, et que les cieulx le repetoyent comme à eulx de par proprieté naturelle [RAB., Pant. IV, 27]
    Philippus, ayant ouy ces paroles, pour la premiere fois ne feit pas semblant de rien ; mais comme il les alloit repetant plusieurs fois entre ses dents.... [AMYOT, Alex. 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. repetir ; ital. ripetere ; du lat. repetere, de re, et petere, demander (voy. PÉTITION).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RÉPÉTER. Ajoutez :
    15° Se répéter, être mis en répétition, en parlant d'une pièce de théâtre.
    Hernani se répétait, et, au tumulte qui se faisait déjà autour de la pièce, on pouvait prévoir que l'affaire serait chaude [TH. GAUTIER, le Bien public, 3 mars 1872]

répéter

RÉPÉTER. v. tr. Redire, dire ce qu'on a déjà dit soi-même. Je vous ai dit cela et je vous le répète. On ne saurait trop lui répéter ces sages paroles. Répétez-moi votre question. Il répète dix fois la même chose. Je vous répète ce que je lui ai dit. Le public a fait répéter ce couplet. Le même vers se répète deux fois à la fin de chaque couplet de cette chanson. Le même mot se répète trois fois dans un rondeau.

Il signifie aussi Redire ce qu'un autre a dit. Vous répétez ce qu'on a dit cent fois. Cet écho répète deux fois, trois fois les paroles, les sons. Absolument, Répétez avec moi.

Il signifie encore Rapporter ce qu'on a entendu, et il s'emploie dans un sens de blâme. Prenez garde à cet homme, il est sujet à répéter ce qu'on a dit, ou simplement à répéter. Les enfants répètent, sans se douter des inconvénients que cela peut avoir.

Il signifie également Faire une chose qu'on a déjà faite ou qui a déjà été faite par un autre. Répéter une expérience, une observation. Cela se répète souvent, se répète tous les jours, Cela se renouvelle, a lieu souvent, tous les jours. On le dit surtout de Ce dont le retour est fâcheux, désagréable, fatigant.

En termes de Marine, Répéter les signaux, Faire les mêmes signaux que le commandant, afin que les vaisseaux les plus éloignés puissent les voir ou les entendre.

RÉPÉTER se dit aussi, figurément, en parlant d'une Disposition symétrique qui présente deux ou trois fois le même motif. On a répété cet ornement à droite et à gauche. Les mêmes ornements se répètent sur les autres faces de l'édifice.

Il signifie également Réfléchir les images des objets. L'eau du lac répétait son image. Ces deux glaces placées en regard répètent les objets à l'infini.

Il signifie encore Dire ou faire en particulier plusieurs fois une même chose, pour pouvoir la prononcer ou l'exécuter en public. Répéter son sermon, sa leçon. Répéter une comédie. Répéter un ballet. Je lui ai fait répéter son rôle. Répéter un trio, un quatuor.

En termes de Droit, il signifie Réclamer. Répéter les dommages et intérêts.

SE RÉPÉTER se dit de Quelqu'un qui redit les mêmes choses. C'est un conteur agréable, mais il se répète quelquefois. Ce poète, ce musicien a le défaut de se répéter.

repeter

Repeter, Repetere.

Repeter et reduire souvent une mesme chose, Inculcare, Canere siue cantare aliquid alicui.

Ce chapitre a esté mis et repeté par toutes loix, Ambulat hoc caput per omnes leges.

repeter

Repeter pour Redemander, voyez Redemander.

¶ Repeter, Peter derechef, Repedere, Iterum pedere, Crepitum denuo reddere.

répéter


RÉPÉTER, v. act. RÉPÉTITEUR, s. m. RÉPÉTITION, s. f. [Répeté, ti-teur, ti-cion: 1re et 2e é fer.] Répéter, c'est 1°. redire, dire une seconde fois ou plusieurs fois ce qu'on a déjà dit. "Il répète dix fois la même chôse. "Un sûr moyen de dire des sotises, c'est de répéter au hazard ce qu' on a entendu dire. Volt. Se répéter, se dit surtout d'un Poète, d'un orateur, d'un Peintre, qui, dans leurs ouvrages, se servent souvent des mêmes expressions, des mêmes tours, des mêmes traits, etc. = 2°. Repâsser, en parlant d'un sermon, d'un rôle. = 3°. Enseigner des écoliers en chambre, et leur expliquer plus amplement ce que le Régent ou le Professeur a dit en classe. "Il répète plusieurs écoliers; et neutralement, sa profession est de répéter. = 4°. Redemander: Répéter un prisonier, un cheval, le bien qu'on nous a pris. = 5°. En termes de Marine, répéter les signaux, faire les mêmes signaux que le comandant, afin que les vaisseaux les plus éloignés puissent les conaître. = 6°. Répéter des témoins, entendre la déposition des témoins, qui sont venus à révélation sur la publication d'un monitoire. C'est aussi, dans les enquêtes civiles, procéder à une nouvelle audition. = 7°. On dit, en poésie, faire répéter avec la prép. à (le datif.) "Des Bergers, qui faisoient répéter les doux sons de leurs flûtes et de leurs chalumeaux aux échos d'alentour. Télém.
   RÉPÉTITEUR se dit dans le 3e sens. Celui, qui fait profession de répéter des écoliers. Répétiteur de Théologie, de Philosophie, de Droit.
   RÉPÉTITION, redite: "livre plein de répétitions. Voy. plus bâs, Rem. = Exercice des Écoliers qu'on répète, ou des Acteurs qui répètent leur rolle. = Action par laquelle on redemande en justice ce qu'on a payé de trop, ou ce qu'on a avancé pour un aûtre. = Répétition des témoins, Voy. Répéter, n° 6°.
   Rem. Les répétitions des mêmes mots trop fréquentes et trop raprochées rendent le discours lâche, pesant et ennuyeux. Il faut, sans nuire à la clarté, substituer à ces mots des synonymes, des équivalens, changer de tour, de construction, pour pouvoir employer les pronoms à la place des noms déjà trop souvent répétés. Bossuet, qui écrivait rapidement, est sujet à ces négligences de style. Je n'en citerai qu'un exemple, tiré d'un Mémoire présenté au Roi. "L'Évêque de Meaux se croit obligé de représenter à S. M. le nouveau traitement qu'on lui fait au sujet d'un livre qu'il se croit obligé d'imprimer. — L'Ab. Du Bos était aussi en usage de répéter les mêmes mots dans la même phrâse. "Jordane entreprit de faire de grandes compositions dans le goût de cet aimable artisan, (le Guide) et dans le goût des autres élèves du Carrache. — Fénélon, lui-même, l'élégant Fénélon n'est pas exemt de ces répétitions désagréables. "Souffrez que je vous demande si vous vous souvenez de m'avoir vu autrefois, comme il me semble que je me souviens de vous avoir vu. Votre visage ne m'est pas inconu: il m'a dabord frapé, mais je ne sais où je vous ai vu. TÉLÉM. Vénus alla trouver Neptune; elle raconta à Neptune ce que Jupiter lui avoit dit. Je savois déjà, dit Neptune l'ordre immuable des destins. Ibid. "La vraie gloire ne se trouve point hors de l'humanité.... Il ne parviendra qu'à une fausse gloire; car la vraie gloire ne se trouve que dans la modération et la bonté. Ibid.Voltaire dit: l'État de Florence jouïssait de la tranquillité et de l'abondance sous le gouvernement des Médicis: les Lettres, les Arts et la politesse que les Médicis avaient fait naitre, florissaient encor. Le pronom Ils aurait été mieux à la place du 2d Médicis: c'est la fonction des pronoms. Mais c'est sur-tout dans une phrâse de M. de Moncrif, que cette répétition du même mot est choquante. Il y a plus que de la négligence; il y a du galimathias. "Des génies, qui se manifestent en s'emparant des esprits, qui contribuent au progrês de l'esprit même, qui sont animés d' une passion constante pour l'esprit en général, sans presque aucun retour sur la portion d'esprit, qu'ils ont eux-mêmes. = On doit sur-tout éviter de répéter, dans la même phrâse, un pronom, un adjectif pronominal, une préposition, une conjonction, avec des raports diférens. Voyez des remarques sur ces négligences de style aux mots, AVEC, COMME, IL, n° 7°., ON, à la fin.
   S'il y a des répétitions désagréables ou vicieûses, il y en a d'élégantes. "Quoi donc, ô mon cher Père, je ne vous verrai jamais! Jamais, je n'embrasserai celui, qui m'aimoit tant! Jamais, je n'entendrai parler cette bouche, d'où sortoit la sagesse. Jamais, etc. Télém. C'est le langage de la douleur. "Vous demandez l'abolition des dettes: il vous l'acorde. Mais il ne vous l'acorde que parcequ' il la croit juste et utile au bien de la Patrie. Révol. Rom. "L'Italie regardoit toutes les Nations, dont elle était inondée comme des Barbâres, et les Français comme des Barbâres plus gais que les autres, mais plus dangereux. Volt. "Après beaucoup d'allées et de venûes, qui ne tendent à rien, de discours, qui ne disent rien, de bruit et de tumulte, qui ne signifie rien, il faut trouver un dénoument, et l'on fait mourir plusieurs personages, sans autre raison que de s'en débarrasser. Ann. Litt. = Malherbe se plaisait fort à des répétitions d'adjectifs et de participes.
   Des rayons immortels, l'immortelle clarté....
   Et le premier effet de ses premières armes...
   Donne le dernier coup à la dernière tête
   De la Rébellion.
   Quand la Rébellion, plus qu'une hydre féconde,
   Auroit, pour le combattre, assemblé tout le monde;
   Tout le monde assemblé s' enfuiroit devant lui.
   Enfin, il est des répétitions nécessaires et qu'on ne pourrait omettre, sans faire une mauvaise construction. Ex. "Le fruit, qu'on tire de la Retraite, est de se conoitre, et de conoitre tous ses défauts. Si l'on disait, comme l'ont dit en pareil câs plusieurs Écrivains, est de se conoitre et tous ses défauts, on parlerait mal; car se conoitre ne serait pas bien construit avec, tous ses défauts. = Il y a d'autres répétitions nécessaires pour la régularité ou pour la clarté du style. "D'où vienent tous vos troubles et vos peines d'esprit? Tout ne se construit pas bien avec peines qui est féminin: ainsi, il faut dire, et toutes vos peines. — Et quand même les deux substantifs seraient du même genre, il ne faudrait pas laisser de répéter quelque-fois tout: "L'ancien serpent s'armera contre vous de toute sa malice et de toute sa violence; et non pas, de toute sa malice et sa violence. (En ne répétant pas toute, on n'exprimerait pas que la violence est employée dans toute son étendue, comme la malice.) = Voici deux exemples, qui regardent la netteté. "Faites câs d'aquérir ici bas une grande patience plutôt qu'une grande paix. Vous la trouverez cette paix, non pas sur la terre, mais dans le Ciel. Le mot de paix répété rend le discours plus net. Car, sans cette répétition, le pronom la pourrait se raporter à patience aussi bien qu'à paix. "La vue de l'esprit a plus d'étendûe que la vue du corps. Si l'on disait que celle du corps, le pronom celle serait équivoque, pouvant se raporter à étendûe, comme à vue. BOUH. Rem. Nouv.

Synonymes et Contraires

répéter

verbe répéter
1.  Dire par indiscrétion.
2.  Être la reproduction de.
4.  Dire une nouvelle fois.

répéter (se)

verbe pronominal répéter (se)
1.  Redire les mêmes choses.
2.  Revenir de la même façon.
Traductions

répéter

wiederholen, probenrepeat, rehearse, go over, reenact, reiterate, practiseherhalen, doornemen, nazeggen, repeteren, doorvertellen, terugvorderenהעלה גרה, חזר על דבריו, שינן (פיעל), שנה (פ'), שִׁנֵּןherhaalrepetiropakovat, zkoušetgentage, øve (sig)ripetirepetir, reiterar, ensayartoistaa, harjoitellaripetere, ricorrere, fare le provegjenta, øve, repeterepowtarzać, powtórzyć, zrobić próbęrepetir, recordar, reiterar, ensaiarupprepa, repeteraεπαναλαμβάνω, επαναλαμβάνομαι, κάνω πρόβαيَتَدَرَّبُ, يُكَرِّرُisprobati, ponovitiリハーサルをする, 繰り返す반복하다, 예행 연습하다повторять, репетироватьฝึกซ้อม, พูด เขียนทำซ้ำprova etmek, tekrarlamakdiễn tập, nhắc lại排练, 重复Повторете重複 (ʀepete)
verbe transitif
1. dire de nouveau répéter une question Je te répète que ce n'est pas moi.
2. dire ce que qqn a dit répéter les propos de qqn
3. dire plusieurs fois pour apprendre Les comédiens répètent la pièce.

répéter

[ʀepete]
vt
(= dire) → to repeat
Elle répète toujours la même chose → She keeps repeating the same thing.
(= préparer) [+ leçon] → to learn, to go over
(THÉÂTRE, MUSIQUE) → to rehearse
Les acteurs répètent une scène → The actors are rehearsing a scene.
vi [acteurs] → to rehearse [ʀepete]
vpr/vi (= redire) → to repeat o.s.
vpr/pass [incident] → to be repeated
J'espère que cela ne se répétera pas! → I hope this won't happen again!, I hope this won't be repeated!