répandu, ue


Recherches associées à répandu, ue: répandre

RÉPANDU, UE

(ré-pan-du, due) part. passé de répandre
Qui a été épanché. De l'eau répandue.
Quelques pleurs répandus ont obscurci vos yeux [RAC., Brit. V, 2]
Pour la bienséance [dans le poëme tragique], il y a enfin du sang répandu, et quelque malheureux à qui il en coûte la vie [LA BRUY., 1]
Du sang répandu, des hommes tués ou blessés.
Il y avait beaucoup plus de sang répandu dans les vengeances particulières, dans les enceintes des villes, dans les conspirations, que dans les combats [VOLT., Mœurs, 107]
Fig. et familièrement. Il y a eu bien du sang répandu, se dit au jeu pour exprimer qu'il y a eu beaucoup de perte en une partie. Vulgairement, avoir la bile répandue dans le sang, avoir la jaunisse. Lait répandu, nom vulgaire d'une éruption qui survient quelquefois chez les femmes, après leurs couches.
Il se dit de gens disséminés sur la surface d'un lieu.
Allez : que tous les Juifs dans Suse répandus, à prier avec vous jour et nuit assidus, Me prêtent de leurs vœux le secours salutaire [RAC., Esth. I, 3]
Les Carthaginois, répandus par toute la terre, ignoraient-ils ce qui se passait en Italie ? [MONTESQ., Esp. X, 6]
Il paraît par le témoignage des voyageurs que le genre des faucons est l'un des plus universellement répandus [BUFF., Ois. t. II, p. 36]
Qui se propage au loin. Des parfums répandus dans les airs. Je vois tout son éclat [de Sion] disparaître à mes yeux.
Je vois de toutes parts sa clarté répandue [RAC., Ath. III, 8]
Fig.
Représentez-vous cet esprit qui, répandu par tout son extérieur, en rendait les grâces si vives [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Admis, commun. Une opinion très répandue.
L'esprit charitable de souhaiter plaies et bosses à tout le monde est extrêmement répandu [SÉV., 29 déc. 1679]
Il n'est pas d'erreur plus répandue dans le monde que celle qui nous fait regarder le rang et la naissance comme des titres qui adoucissent à notre égard les obligations de l'Évangile [MASS., Panégyr. St Louis.]
Qui se manifeste au dehors.
La facile bonté, sur son front répandue [RAC., Brit. V, 3]
Départi, distribué.
On croit qu'il y a cent mille écus répandus pour faciliter toutes choses [par Penautier, impliqué dans l'affaire de la Brinvilliers] [SÉV., 29 juill. 1676]
Ébruité.
Il [un courrier de Colbert] donna ses lettres, de sorte que les nouvelles étaient répandues, et le roi n'avait point ses lettres ; jugez de son impatience [SÉV., 6 déc. 1679]
Quand les choses les plus répandues se tournent en mystère [ID., 6 nov. 1680]
Fig. Qui voit du monde, qui va souvent dans la société.
Des gens sévères, mais en même temps répandus dans le monde [BOURDAL., Exhort. sur la flagellat. de J. C. t. II, p. 101]
Il n'y a que les gens peu répandus qui sachent aimer [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 6 juill. 1772]
Malheureusement pour la province, Montaran avait un frère capitaine aux gardes, gros joueur et fort répandu [DUCLOS, Œuv. t. V, p. 408]
Grimm, Diderot, d'Holbach, au centre du tourbillon, vivaient répandus dans le plus grand monde [J. J. ROUSS., Confess. X]
Corneille plus répandu aurait été plus loué, mais n'eût jamais fait Polyeucte [D'ALEMB., Ess. sur la soc. des g. de lett. Œuv. t. III, p., 83, dans POUGENS.]
Comme il sait que je suis répandu dans Paris [PICARD, Entrée dans le monde, II, 8]