réparer

(Mot repris de réparés)

réparer

v.t. [ lat. reparare, de parare, préparer ]
1. Remettre en état ce qui a subi un dommage, une détérioration : Réparer un bracelet arranger ; abîmer, casser
2. Faire disparaître un mal ou en atténuer les conséquences : Réparer une erreur commise corriger, remédier à
3. Agir de façon à effacer une action blâmable : L'agresseur a manifesté le désir de réparer ses fautes expier, racheter

RÉPARER

(ré-pa-ré) v. a.
Remettre en bon état. refaire, raccommoder. Réparer un mur, un chemin, un fossé, un canal. Réparer des armes.
Cette redoutable infanterie de l'armée d'Espagne, dont les gros bataillons serrés semblables à autant de tours, mais à des tours qui sauraient réparer leurs brèches... [BOSSUET, Louis de Bourbon]
Tout siége de grande ville exige des frais immenses ; et, quand il faut réparer chez soi un village ruiné, on le néglige [VOLT., Louis XIV, 20]
Absolument.
Conserver et réparer est presque aussi beau que faire [VOLT., Dict. phil. Médecins]
Il est plus aisé de détruire que de réparer [RAYNAL, Hist. phil. I, 11]
Adoucir les traits de la lime rude, ou effacer les o ups de marteau qui sont restés après le planage Réparer une étoffe de laine, y faire revenir le poil par le moyen du chardon. Terme de doreur sur bois. Réparer un cadre, des moulures, les gratter pour leur rendre les formes que les couches de blanc ont altérées ou masquées. Terme de beaux arts. Réparer une figure qui a été jetée en moule, ôter les défauts qui y sont survenus par le jet, y mettre la dernière main. Terme de numismatique. Faire reparaître les mots et les figures d'une médaille fruste.
Réparer le sang de quelqu'un, continuer sa race.
Je veux qu'un petit-fils puisse y tenir ton rang, Soutenir ma vieillesse et réparer mon sang [CORN., le Ment. II, 5]
Régénérer.
L'amour du Père par lequel il a voulu réparer les hommes [BOSSUET, 2e serm. Nativ. 1]
Fig. Rétablir.
Le ciel même peut-il réparer les ruines De cet arbre séché jusque dans ses racines ? [RAC., Athal. I, 1]
Je vais avec Brutus, en ces murs désolés, Rappeler la justice et nos dieux exilés.... Et de la liberté réparer les ruines [VOLT., M. de Cés. III, 7]
Réparer ses affaires, rétablir sa fortune. Remédier à.
Le lait, qui est l'unique remède, ne peut pas réparer tant de sécheresse [SÉV., 23 mars 1672]
Réparer ses forces, les rétablir.
Réparez promptement votre force abattue [RAC., Phèd. I, 3]
Réparer son honneur, effacer, par quelque bonne action, la honte d'une mauvaise action précédente.
Que si les rois de l'Inde et de l'Égypte étaient assez prudents pour ne se pas compromettre avec des lions, il [le roi de Scythie] était assez courageux pour ne pas dédaigner ce combat, et qu'il réparerait l'honneur du diadème [VOLT., Princ. de Babyl. I]
Réparer l'honneur, la réputation de quelqu'un, donner satisfaction à quelqu'un dont on a offensé l'honneur ; et aussi le venger.
Effacer, faire disparaître.
Mon père cependant répare sa défaite [CORN., Sophon. I, 4]
L'argent répare toute chose [LA FONT., Scamandre.]
En déplorant vainement les fautes qui ont ruiné nos affaires, une meilleure réflexion nous apprend à déplorer celles qui ont perdu notre éternité, avec cette singulière consolation qu'on les répare quand on les pleure [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Mon disciple, mon fils, viens réparer ma honte [BOIL., Chapelain décoiffé, SC. 3]
Ce n'est point à vous à réparer ni ses malheurs, ni ses sottises [MAINTENON, Lett. à Mme d'Aubigné, 20 oct. 1681]
Même elle avait encor cet éclat emprunté Dont elle eut soin de peindre et d'orner son visage Pour réparer des ans l'irréparable outrage [RAC., Athal. II, 5]
Souffrez que de vos pleurs je répare l'outrage [ID., Bérén. IV, 2]
Que ne puis-je aussi bien, par d'utiles secours, Réparer promptement mes injustes discours ! [ID., Iph. III, 4]
C'est ainsi que notre pécheresse répara l'injuste usage qu'elle avait fait de son cœur [MASS., Carême, Pécheresse.]
Si j'avais fait une faute à cent ans, je voudrais la réparer à cent et un [VOLT., Lett. Thibouville, 26 nov. 1777]
L'empereur traita généreusement le pape [Clément VII prisonnier], pour réparer aux yeux des catholiques, dont il avait besoin, le scandale de Rome saccagée [ID., Ann. Emp. Charles-Quint, 1529]
Le désir de plaire qu'inspire quelquefois le besoin de réparer des torts [STAËL, Corinne, XX, 4]
On dit dans un sens analogue : réparer un oubli. Réparer une offense, une injure, donner des satisfactions proportionnées à cette offense, à cette injure.
Ah ! seigneur, est-il rien qui répare l'injure Que fait à l'innocence un moment d'imposture ? [CORN., Nicom. IV, 1]
Il est vrai qu'un écrivain satirique, après avoir outragé des hommes célèbres, croit réparer ses insultes par les éloges qu'il leur donne après leur mort [D'ALEMB., Mél. litt. Œuv. t. III, p. 276, dans POUGENS]
Réparer le passé, faire oublier par des actions meilleures les actions passées.
Les désirs continuels de plaire au roi et de réparer le passé [SÉV., à Bussy, 25 avr. 1687]
Compenser.
Est-il quelque défaut que les biens ne réparent ? [CORN., Mél. IV, 1]
Si quatre mille écus de rente bien venants, Une grande tendresse et des soins complaisants, Peuvent, à son avis, pour un tel mariage, Réparer entre nous l'inégalité d'âge, Elle peut m'épouser ; sinon, choisir ailleurs [MOL., Éc. des mar. I, 2]
Je veux jusqu'au trépas incessamment pleurer Ce que tout l'univers ne peut me réparer [ID., Psyché, II, 1]
C'est une peine incroyable pour moi de ne pouvoir causer avec vous ; c'est m'ôter une satisfaction que rien ne peut réparer [SÉV., 8 avr. 1676]
Son bien répare assez le manque de noblesse [TH. CORN., la Comt. d'Org. IV, 8]
J'approuvais tout [d'un festin] pourtant de la mine et du geste, Pensant qu'au moins le vin dût réparer le reste [BOILEAU, Sat. III]
L'Europe a vu avec surprise cette femme [Catherine Ire], qui ne sut jamais ni lire ni écrire, réparer son éducation et ses faiblesses par son courage, et remplir avec gloire le trône d'un législateur [VOLT., Charles XII, 5]
La politique, qui lie toutes les puissances de l'Europe par des négociations continuelles, et qui, réparant la faiblesse des unes ou tempérant la force des autres, les tient toutes, malgré leur ambition, dans un équilibre qui fait leur sûreté [CONDIL., Étud. hist. III, 2]
Réparer de, avec un infinitif, faire en compensation de.
Vous trouverez mon fils à Marseille au devant de vous ; il doit bien cette civilité à notre gouverneur [M. de Chaulnes], pour réparer de n'avoir pas été jusqu'à Rome [SÉV., à Coulanges, 14 août 1691]
Réparer le temps perdu, réparer la perte du temps, profiter mieux du temps qu'on n'a fait par le passé. Réparer un dommage, dédommager d'une perte.
Condamnez le criminel à vivre pour être utile ; qu'il travaille continuellement pour son pays, parce qu'il a nui à son pays ; il faut réparer le dommage ; la mort ne répare rien [VOLT., Pol. et lég. Prix just. et human. 3]
Réparer une perte, s'en dédommager.
Philisbourg qui tint si longtemps le Rhin captif sous nos lois, et dont le plus grand des rois a si glorieusement réparé la perte [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
À l'âge où je suis on ne répare plus les pertes que mon cœur a faites [J. J. ROUSS., Hél. VI, 3]
Dans le langage de la chevalerie, réparer les torts, rétablir dans leurs droits ceux qui en avaient été dépouillés.
Se réparer, v. réfl. Être réparé.
Pourvu que les ruines de votre tête se puissent réparer, et que sa beauté revienne avec les roses.... [BALZ., liv. III, lett. 14]
Les ruines d'une maison Se peuvent réparer ; que n'est cet avantage Pour les ruines du visage ! [LA FONT., Fabl. VII, 5]
Être effacé.
Les affronts à l'honneur ne se réparent point [CORN., Cid, II, 3]
La médisance ne se répare point par la prière, ni l'injustice par l'aumône [BOURDAL., Pénitence, 2e avent, p. 485]
10° Être remplacé.
La mort de ces hommes uniques et qui ne se réparent pas [LA BRUY., IX.]
11° Être reproduit.
Je m'attends bien que, s'il disparaît des étoiles anciennes, il en paraît de nouvelles ; il faut que l'espèce se répare [FONTEN., Mond. 5e soir.]
Platon veut même que l'on règle le nombre des mariages, de manière que le peuple se répare sans que la république soit surchargée [MONTESQ., Esp. XXIII, 17]
Ce Dieu charmant enseigne au monde Le secret de se réparer [BERNIS, Quatre sais. Print.]
Tout s'altère et tout se répare dans l'univers [VOLT., Phil. Newt. III, 8]
Ainsi l'eau, l'air, le feu, la terre se répondent, L'océan se répare, et nos champs se fécondent [DELILLE, Trois règ. III]
12° Être régénéré spirituellement.
C'est une maxime établie que le bien nous coûte plus que le mal, et que c'est un ouvrage plus laborieux de se réparer que de se perdre [BOSSUET, Sermons, vérit. convers. 2]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Endementiers que [pendant que] il reparoient le temple [, Machab. I, 4]
  • XIVe s.
    En cure de toutes plaies dont les os sont plaiés, que jamais la char ne soit consoudée par mire, se l'os n'est plainement reparé avant [LANFRANC, f° 10, verso.]
  • XVe s.
    Ce fut en may que prez sont verds et coulourez de fleurs, bois revestus de fueilles et reparez de plusieurs manieres d'oysillons [, Perceforest, t. II, f° 116]
    Elle avoit le viaire [visage] qui estoit blanc à merveilles, reparé de fin vermeil [, ib. t. V, f° 44]
    Et mesmement ledit dauphin fut un peu blessé ; mais ses gens le tirerent hastivement hors du peril, et le menerent en autre lieu sur, où en bref temps il fut reparé et mis en bonne santé [MONSTREL., II, 2]
  • XVIe s.
    Il leur faisoit reparer et amender leurs faultes par actes de prouesse [AMYOT, Sylla, 13]
    Voyans que les femmes mesmes se mocquoient d'eulx, et voulans reparer la honte qu'ilz avoient receue [ID., Dion, 50]
    Pompeius comme voulant reparer à l'envie que l'on en eust peu concevoir contre Caesar, pour l'amitié qu'il luy portoit [ID., Pomp. 81]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. reparar ; ital. riparare ; du lat. reparare, de re, et parare, disposer. Voy. PARER.

réparer

RÉPARER. v. tr. Remettre en état ce qui a été endommagé. Cette maison va s'effondrer, si vous ne la réparez. Cette église a besoin d'être réparée. Réparer les brèches d'une muraille. Réparer un fossé, un canal, une route. Il y a beaucoup à réparer à cette voiture. Réparer une montre, une pendule.

Réparer une figure qui a été jetée en moule, Oter les défauts qui y sont survenus par le jet, la polir, y mettre la dernière main. Les doreurs sur bois disent de même : Réparer un cadre, des moulures, etc., Les gratter pour leur rendre les formes que les couches de blanc ont altérées ou masquées.

Fig., Réparer ses affaires, Rétablir sa fortune ébranlée ou détruite.

Fig., Réparer ses forces, Rétablir ses forces.

Fig., Réparer l'honneur, la réputation de quelqu'un, Donner toutes les satisfactions convenables à quelqu'un dont on a offensé l'honneur, dont on a blessé la réputation.

RÉPARER signifie, au sens moral, Effacer, faire disparaître. Il tâche de réparer sa faute. Réparer une sottise, une bévue. Il a bien réparé ses torts. Réparer la honte d'une défaite. C'est un mal qu'on ne peut réparer, qui ne peut se réparer. On dit dans un sens analogue : Réparer un oubli.

Réparer une offense, une injure, Donner des satisfactions proportionnées à cette offense, à cette injure. On dit de même : Un tel affront ne se répare pas.

Réparer le dommage que l'on a causé à quelqu'un, Dédommager quelqu'un du tort qu'on lui a fait. Il s'emploie aussi absolument. Vous avez fait le mal : à vous de réparer.

Réparer une perte, S'en dédommager. Il travaille à réparer ses pertes. La mort de cet homme est une perte qu'on ne saurait réparer.

Réparer le temps perdu, réparer la perte du temps, Profiter mieux du temps qu'on n'a fait par le passé, en faire un meilleur usage; redoubler son travail pour faire en peu de temps ce qu'on avait négligé de faire jusqu'alors.

Dans le langage de la Chevalerie, Réparer les torts, Venger les injures reçues, rétablir dans leurs droits ceux qui en avaient été dépouillés.

reparer

Reparer, act. acut. Est remettre une chose deschute et empirée en son premier estat.

Cela repare bien un homme riche quand il parle bien, Bene nummatum decorat suadela, Ornatiorem efficit.

Reparer son honneur, Infamiam inustam abolere, Existimationi alicuius illatum detrimentum sarcire.

Reparer un dommage, Damnum sarcire.

Reparer une injure, Expiare iniuriam.

Reparer le grief fait par un juge, Sarcire iacturam iniqui iudicij, Budaeus.

Synonymes et Contraires

réparer

verbe réparer
2.  Compenser un préjudice.
3.  Se faire pardonner une faute.
Traductions

réparer

reparierenfix, repair, mend, cobble, make amendsherstellen, repareren, maken, verstellen, verhelpen, compenseren, vergoeden, lappen, goedmakenשיפץ (פיעל), תיקן (פיעל), שִׁפֵּץ, תִּקֵּןregmaakarreglar, repararreparere, ordneriparireparar, aderezar, arreglar, restaurarriparare, aggiustare, accomodare, assettare, rimediare, soddisfarerepararenaprawiać, naprawićreparar, consertar, restaurarreparera, rätta, lagautbedre, reparereيُصْلِحُopravitεπιδιορθώνω, επισκευάζωkorjatapopraviti・・・を修理する, 修理する, 直す고치다, 수리하다исправлять, починить, ремонтироватьซ่อม, ซ่อมแซมonarmak, tamir etmeksửa chữa修好, 修改, 修理 (ʀepaʀe)
verbe transitif
1. remettre en bon état réparer la chaudière faire réparer qqch
2. figuré faire disparaître réparer une faute réparer les dégâts

réparer

[ʀepaʀe] vt
[+ machine] → to repair
faire réparer qch → to have sth repaired
(fig) [+ offense] → to make up for, to atone for
[+ oubli, erreur] → to put right