réparable

réparable

adj.
Qui peut être réparé : Votre téléviseur est réparable irréparable
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

RÉPARABLE

(ré-pa-ra-bl') adj.
Qui peut être réparé.
Comme elle voit ma perte aisément réparable [CORN., Sophon. III, 4]
Les pertes des pauvres sont moins réparables que celles du riche [J. J. ROUSS., Écon. 3]
Si vous voulez faire des sottises, faites-en qui soient réparables ; mais, pour le mariage, il ne faut jamais consulter que les convenances [STAËL, Corinne, III, 3]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ils n'avoyent encouru inconvenient qui ne fust reparable en quelque sorte [BEAUGUÉ, Guerre d'Escosse, I, 11]
    Il avait affaire à un accident reparable [MONT., IV, 241]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. reparable ; du lat. reparabilis, de reparare, réparer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

réparable

RÉPARABLE. adj. des deux genres. Qui peut être réparé; il se dit dans tous les sens du verbe. Ce dommage est réparable. La perte du temps est difficilement réparable. Il a manqué une occasion dont la perte n'est pas réparable. Un tort si léger est facilement réparable.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

reparable

Reparable, com. gen. penac. Qu'on peut reparer, Reparabilis.

Qui n'est point reparable, Irreparable, Irreparabilis.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

réparable


RÉPARABLE, adj. RÉPARATEUR, s. m. RÉPARATION, s. f. RÉPARER, v. act. [1re é fer.] Réparer, au propre, refaire, rétablir, racomoder. "Réparer une Église, une maison, les brèches d'une murâille, etc. = Dans le sens moral, éfacer. "Réparer sa faûte, ses torts. "Le fard ne répare pas l'outrage des années. = Faire des satisfactions: réparer une ofense, une injûre; réparer l'honeur, la réputation, le domage, etc. = Réparer ses pertes, s'en dédomager. = On dit de la mort d'un grand Homme, ou d'un homme très-utile: c'est une perte qu' on ne saurait réparer. = Réparer le tems perdu, la perte du tems; redoubler son travail, etc. = Réparer (rétablir) ses forces.
   RÉPARABLE, qui se peut réparer. "Domage réparable, ou, qui n'est pas réparable. Pour le dernier, on dit plutôt irréparable.
   RÉPARATION, au propre, ouvrage qu'on fait ou qu'il faut faire pour réparer. "Grôsses ou menûes réparations. Réparations locatives. Visiter, estimer, ordoner, faire les réparations nécessaires. = Au fig. Satisfactions pour une injure. Réparation d' honeur. Faire réparation à quelqu'un. "Surpris de ce procédé... il en demande réparation. MAIMB.
   RÉPARATEUR, dans le sérieux, ne se dit que du divin Rédempteur: le réparateur du genre humain. = Dans le style famil. plaisant ou moqueur, on apèle réparateur des torts, celui qui se mêle de faire réparer des injures, ou de corriger des abus, qui ne le regardent pas. Voy. Redresseur.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

réparable

adjectif réparable
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

réparable

repairable, reparableבר-תיקון (ת), ניתן לתיקון (ת)herstelbaaremendabile (ʀepaʀabl)
adjectif
que l'on peut remettre en bon état Cette montre n'est pas réparable.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

réparable

[ʀepaʀabl] adjrepairable
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005