réplétion

(Mot repris de réplétions)

réplétion

[ replesjɔ̃] n.f. [ bas lat. repletio, de replere, remplir ]
État d'un organe rempli : La réplétion de l'estomac (par opp. à la vacuité).

RÉPLÉTION

(ré-plé-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Surcharge d'aliments. On est plus souvent malade de réplétion que d'inanition.
Abondance de sang et d'humeur.
Si ma mère s'était abandonnée au régime de ce bonhomme.... elle ne serait point tombée dans cette maladie, qui ne vient que d'une réplétion épouvantable d'humeurs [CH. DE SÉV., dans SÉV. 3 févr. 1676]
Il embarrasse tout le monde, ne se contraint pour personne, ne plaint personne, ne connaît de maux que les siens, que sa réplétion et sa bile [LA BRUY., XI]
Fig.
Roquebrune en manqua mourir de réplétion d'amour [SCARR., Rom. com. II, 17]
Vous savez bien que le médecin me dit hier devant vous, que j'avais une réplétion de paroles si excessive, que si je n'y donnais ordre.... [BARON, Homme à bonnes fort. I, 4]
Anciennement, en termes de bénéfices, l'état d'un gradué qui était rempli, c'est-à-dire qui avait obtenu un bénéfice en vertu de ses grades.

REMARQUE

  • Notez la différence de prononciation entre replet et réplétion.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Delettacion est replecion de ce que est selon nature [ORESME, Eth. 299]
  • XVIe s.
    L'abondance et replecion qui se fait de tous les humeurs est nommée phletore ou plenitude [PARÉ, Intr. 17]
    L'un et l'autre [le corps et l'esprit] s'apparesse cruellement en moy par la repletion [MONT., III, 288]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. replecio ; espagn. replecion ; ital. riplezione ; du lat. repletionem (voy. REPLET).

réplétion

RÉPLÉTION. n. f. Abondance de sang et d'humeur; excès d'embonpoint, surcharge d'aliments. On est plus souvent malade de réplétion que d'inanition.

repletion

Repletion, Plenitudo, Repletio, Habitus plenior.

Traductions

réplétion

mascon