répliquer

(Mot repris de répliquai)

répliquer

v.t. et v.i. [ du lat. replicare, replier ]
Répondre avec vicacité : Elle répliqua qu'il avait tort objecter, riposter protester ; obéir

se répliquer

v.t.
En génétique, se dupliquer.

RÉPLIQUER

(ré-pli-ké) , je répliquais, nous répliquions, vous répliquiez ; que je réplique, que nous répliquions, que vous répliquiez v. a.
Répondre sur ce qui a été répondu par celui à qui l'on parle. Il me répondit telle ou telle chose, mais je lui répliquai cela et cela. Absolument. Mon avocat a parlé le premier, le vôtre a répondu, le mien répliquera.
Il signifie quelquefois simplement répondre.
M. de Grignan m'écrit une lettre fort honnête ; il me fait voir qu'il ne veut pas que j'aie mauvaise opinion de lui, et conte si bien toutes ses raisons, qu'il n'y a rien à lui répliquer [SÉV., 12, 13 et 14 mai 1680]
Qu'aurait-il à répliquer, puisque, dans ces lettres mêmes, il dit pis que tout cela ? [BOSSUET, 1er avert. 46]
Il [le roi de Prusse] me répéta deux fois ces paroles [je vous jure sur l'honneur que je n'ai pas fait de propositions à la reine de Hongrie contre la France], en me frappant sur l'épaule ; et vous sentez bien que, quand un roi jure deux fois sur son honneur, il n'y a rien à répliquer [VOLT., Lett. Amelot, 3 oct. 1743]
Répondre en s'obstinant, parler quand on devrait obéir et se taire. Cet enfant a toujours quelque chose à répliquer. Absolument.
Ne réplique point, je connais ton amour [CORN., Cid, I, 8]
Je l'ai dit, je le veux, ne me répliquez pas [MOL., Femm. sav. V, 3]
Je ne réplique pas à ce qu'un maître ordonne [ID., Sgan. 7]
Ils ne se contentent pas toujours de répliquer avec aigreur ; ils attaquent souvent avec insolence ; ils frappent sur tout ce qui se trouve sous leur langue [LA BRUY., V]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Comment la dame des chiens replique [à la dame qui défendoit la fauconnerie] [, Modus, f° CVIII]
    Que vous ne soyez arrogant ne repliquant contre celluy qui sera vostre mari [, Ménagier, I, 6]
  • XVe s.
    Là lui fist-on recorder de rechef toutes les paroles, requestes, ou prieres que il faisoit au roi.... tantost il les repliqua doucement et sagement toutes [FROISS., II, III, 46]
    Confusion te suit et deshoneur ; Ty fait [tes actions] à tes diz repliquent [E. DESCH., Poésies mss. f° 229]
  • XVIe s.
    ....Et la mesme demande luy estant de rechef repliquée, il respondit que.... [AMYOT, Crass. 28]
    Platon tansa un enfant qui jouait aux noix. Il luy respondit : Tu me tanses de peu. L'accoustumance, repliqua Platon, n'est pas chose de peu [MONT., I, 107]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. et espagn. replicar ; ital. replicare ; du lat. replicare, raconter, dire, proprement replier (voyez ce mot).

répliquer

RÉPLIQUER. v. tr. Donner la réplique, répondre sur ce qui a été répondu par celui à qui l'on parle. Il me répondit telle et telle chose, mais je lui répliquai cela et cela. Votre réponse me satisfait, je n'ai rien à y répliquer. Absolument, Mon avocat a parlé le premier, le vôtre a répondu, le mien répliquera.

Il signifie aussi simplement Répondre. Sur ce que je lui reprochais, il me répliqua que... Ce qu'il disait était si évident que je ne vis rien à répliquer. Absolument, Répliquer du tac au tac.

Il signifie encore Répondre avec humeur, parler quand on devrait obéir et se taire. Cet enfant a toujours quelque chose à répliquer.

Absolument, Quand il ordonne quelque chose, il ne souffre pas qu'on lui réplique, qu'on réplique. Ne répliquez pas.

repliquer

Repliquer, Replicare, Referre.

Synonymes et Contraires

répliquer

verbe répliquer
Répondre avec vivacité.
Traductions

répliquer

השיב (הפעיל), ענה (פ'), עָנָה, הֵשִׁיבantwoorden (op), tegensprekenreply, rejoin, retortcorrispondere, replicarereplizieren複製replikovat복제replikera (ʀeplike)
verbe transitif
1. répondre avec vivacité répliquer qqch à qqn Il m'a répliqué qu'il s'en moquait.
2. répondre en s'opposant Il n'a pas répliqué.

répliquer

[ʀeplike] vi
(= répondre) → to reply
(avec impertinence) → to answer back
(= riposter) → to retaliate
réplique sismique nfaftershock