réponse


Recherches associées à réponse: raiponce

réponse

n.f. [ fém. de répons ]
1. Parole ou écrit adressés pour répondre : J'ai reçu une réponse négative demande, question
2. Solution apportée à une question : Personne n'a encore trouvé la réponse à ce mystère explication
3. Réaction d'un organe, d'un appareil sous l'effet d'un agent extérieur : Une réponse musculaire. La réponse d'un accélérateur.
Avoir réponse à tout,
écarter toutes les objections pour se donner raison.
Droit de réponse,
droit accordé à toute personne mise en cause par un média de répondre par l'intermédiaire de ce même média.

RÉPONSE

(ré-pon-s') s. f.
Ce qu'on dit à celui qui fait une demande ou une question.
Les capucins n'ont pas pu seulement tirer parole d'elle [une vieille courtisane] qu'elle se repentirait au grand jubilé ; pour toute réponse, elle a dit qu'elle n'avait pas achevé encore [BALZ., liv. III, lett. 16]
C'est là que.... Je puis honorer Rome en son ambassadeur, Faire réponse en reine.... [CORN., Nicom. III, I]
Mais, dites-moi, madame, a-t-il eu sa réponse ? [ID., ib. III, 3]
Consulté de toutes parts, M. le Tellier donne des réponses courtes, mais décisives, aussi pleines de sagesse que de dignité [BOSSUET, le Tellier.]
Les réponses que les oracles du parti [calviniste] lui avaient rendues [FLÉCH., Duc de Mont.]
Un fils osa rendre ce triste et charitable office à son père ; et la fidélité de l'un fit voir la résignation de l'autre ; il reçut sans trembler la réponse de mort, comme parle l'apôtre [ID., le Tellier.]
Absent, je le consulte ; et ses réponses sages Pour venir jusqu'à moi trouvent mille passages [RAC., Esth. I, 1]
On ne mérite les réponses de la vérité que lorsque c'est le désir de la connaître qui l'interroge [MASS., Pet. carême, Obstacles.]
On demanda à une femme du peuple qui était cet homme qui traînait la foule après lui : Ne savez-vous pas, dit-elle, que c'est le sauveur des Calas ? Il sut cette réponse [CONDORCET, Vie de Voltaire.]
Avoir réponse à tout, ne rester court à rien, et, par extension, trouver toute sorte d'expédients.
Cette petite personne-là a réponse à tout [LEGRAND, Galant coureur, sc. 21]
Familièrement. Une réponse de Normand, une réponse équivoque. Dans la conversation familière, réponse du berger à la bergère, se dit quand on annonce qu'on va répondre quelque chose. Réponses de droit, décisions des anciens jurisconsultes sur les questions qui leur étaient proposées.
Réfutation.
J'ai vu un écrit que vous avez publié, où vous m'accusez d'imposture.... j'espère que vous y verrez [dans une lettre prochaine] une réponse exacte, et dans peu de temps, mes pères, ensuite de laquelle je crois que vous n'aurez pas envie de continuer cette sorte d'accusation [PASC., Prov. X]
Cela est sans réponse, il n'y a pas moyen de réfuter cela. Terme de pratique. Il se dit des écritures qu'une partie fait signifier pour répondre aux moyens que l'autre a présentés. Fournir sa réponse, ses réponses.
Lettre par laquelle on répond à une autre lettre.
J'avais dessein de te faire réponse sur la première lettre que tu m'écrivis [PASC., Lett. à Jacqueline, 26 janv. 1648]
J'ai fait une réponse à M. de Carcassonne, que M. le chevalier a fort approuvée [SÉV., 510]
Il [le chevalier de Grignan] ne s'est pas vanté qu'il ne m'avait pas seulement fait de réponse à un billet que je lui avais écrit [ID., 8 juill. 1672]
Le maréchal d'Humières fit mieux avec M. de Grignan ; celui-ci l'ayant appelé monsieur, le maréchal lui fit réponse [à M. de Grignan] en badinant, qu'il avait tort de ne le point appeler monseigneur [ID., à Bussy, 26 mai 1681]
Dans faire réponse, réponse, étant sans article, ne peut pas régulièrement être représenté ensuite par un pronom. Cependant, quand le sens est clair, cela peut se dire :
Je vous fais une réparation, je croyais que vous n'eussiez point fait réponse au cardinal ; vous l'avez faite très bonne [SÉV., 128]
Résolution, décision écrite au bas d'une pétition.
J'attends, avec un peu d'espérance respectueuse, la réponse de mon placet [MOL., Tart. 3e pl. au roi.]
Nom d'un jeu en dialogue. Jouer à la réponse, ou mieux aux demandes et aux réponses.
Terme de musique. La rentrée du sujet dans une fugue, par une autre partie.
Terme de bourse. Réponse des primes, voy. PRIME 6, n° 4.
Terme de forestier. Réponse d'une vente, certaine étendue de terrain autour de cette vente, dans laquelle l'adjudicataire est responsable des délits.
Terme de féodalité. Réponse en cour, droit de siéger en une cour judiciaire.
C'est le contraire dans les crimes : le noble perd l'honneur et réponse en cour [MONTESQ., Esp. VI, 10]

PROVERBE

    Telle demande, telle réponse, à sotte demande, sotte réponse, à sotte demande, à folle demande point de réponse, c'est-à-dire celui qui fait une demande sotte, ridicule, s'attire une réponse peu agréable, ou n'en reçoit pas du tout.

SYNONYME

  • RÉPONSE, RÉPLIQUE, REPARTIE. La réponse se fait à une demande ou à une question. La réplique se fait à une réponse ou à une remontrance. La repartie se fait à une raillerie ou à un discours offensant. Le mot de réponse a dans la signification plus d'étendue que les deux autres. Le mot réplique a un sens plus restreint. Le mot de repartie a une énergie propre et particulière pour faire naître l'idée d'une apostrophe personnelle, contre laquelle on se défend, soit sur le même ton, soit sur un ton plus honnête, Encycl. XIV, 137.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    [Il] Loat [remercia] son Deu, ne fist autre respunt [, Ch. de Rol. XXX]
  • XIIe s.
    Et je la [ma dame] proi [prie] sanz biau respons avoir [, Couci, IX]
    Sire, fait quens Roberz, suffrez pur Saint Denis, Que vostre respuns ait oï li reis Heinris [, Th. le mart. 45]
  • XIIIe s.
    Qui à son seignour faut à son besoin, ne doit avoir respons en court [H. DE VALENC., XV]
    Car par raison et par droiture Doit fame estre de biau respons [, Lai du conseil]
    Le roy ot conseil que il feroit response au soudanc de Damas par ses messages propres [JOINV., 258]
    Vraiment, fist-il, c'est bien repondu ; que [car] ceste reponse que vous avez faite, est escripte en cest livre que je tieng en ma main [ID., 194]
  • XIVe s.
    Et dit li cardinaulx : je vous dirai briefment La responce du pape et son commandement [, Guesclin. 7585]
  • XVIe s.
    Et que pour le present il ne demandoit qu'une response [caution] de deux marchans d'Anvers qu'il nommeroit [PARÉ, t. III, p. 719]
    Où le vilain perdroit la vie, ou un membre de son corps, le noble perdra l'honneur et response en cour [LOYSEL, 852]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, responss ; provenç. respos ; catal. respons ; espagn. responso ; ital. responso, risponso ; du lat. responsum, de respondere (voy. RÉPONDRE).

réponse

RÉPONSE. n. f. Parole dite à celui qui fait une demande, une question. Bonne réponse. Réponse laconique, sèche, sotte, impertinente, ridicule. Réponse favorable. Cette réponse ne me satisfait pas. Sa réponse fut affirmative, négative. Rendre réponse de quelque chose, sur quelque chose. Les réponses des oracles étaient ordinairement ambiguës. Donnez-moi une réponse. Donnez-moi réponse. Faire une réponse. Faire réponse. Il a réponse à tout. Les réponses d'un homme qu'on interroge. Un ouvrage par demandes et par réponses.

Fig. et fam., Une réponse de Normand, Une réponse équivoque. Il m'a fait une réponse de Normand.

Prov., Telle demande, telle réponse, Celui qui fait une demande sotte, ridicule, impertinente, s'attire ordinairement une raillerie, une réponse peu agréable. On dit dans le même sens : À sotte demande, sotte réponse. On dit encore : À sotte demande, à folle demande, point de réponse.

RÉPONSE se dit aussi d'un Écrit, d'une lettre répondant à un autre écrit. Il m'a écrit en réponse à ma lettre de tel jour. Il m'a fait réponse très promptement. J'ai reçu sa réponse. Je n'ai pas encore reçu de réponse de lui. Attendre réponse. Il n'y a pas de réponse.

En termes de Postes et Télégraphes, Réponse payée, Télégramme dont la taxe est acquittée d'avance par celui qui demande une réponse à son propre télégramme.

RÉPONSE signifie aussi Réfutation. Nous verrons bientôt sa réponse au livre qui a paru contre sa théorie. Il vient de m'attaquer, ma réponse ne se fera point attendre. Sa réponse est victorieuse. Le droit de réponse.

Il se dit particulièrement, en termes de Procédures des Écritures qu'une partie fait signifier pour répondre aux moyens que l'autre a présentés. Fournir sa réponse, ses réponses. La réponse aux défenses, aux griefs d'appel a été signifiée tel jour.

Il se dit encore, en termes de Musique, du Motif d'une fugue qui répond, qui correspond au sujet.

Synonymes et Contraires

réponse

nom féminin réponse
Traductions

réponse

Antwort, Widerlegung, Gegenwirkung, Reaktion, Rückwirkung, Stichwortanswer, reply, response, comeback, crackdown, cue, reaction, rebuttal, refutation, rejoinder, replica, retortantwoord, reactie, bescheid, dupliek, ontzenuwing, repliek, tegenbewijs, terugslag, wederwoord, weerlegging, weerslag, weerwoordהשבה (נ), מענה (ז), תגובה (נ), תשובה (נ), תְּשׁוּבָהantwoord, beskeid, reaksierespostasvarαπάντησηkontraŭrespondo, reago, rebato, refuto, repliko, respondocontestación, respuesta, entrada, reacción, réplicafelel, válaszbalas, balasan, jawab, jawaban, responssvarrisposta, riscontroresponsumsvare, svarodpowiedź, reakcjaresposta, reacçãosvar, besked, genmäle, reaktion, replikjibuaksitesir, cevap, yanıtإجَابَة, إجابَةodpověďvastausodgovor答え, 返事대답ответคำตอบcâu trả lời答复, 答案отговор (ʀepɔ̃s)
nom féminin
1. ce que l'on dit ou écrit à qqn en retour donner une réponse à qqn
2. solution à qqch trouver la bonne réponse

réponse

[ʀepɔ̃s] nf
(= réplique, réaction) → answer, reply
C'est la bonne réponse → That's the right answer.
en réponse à votre lettre → in reply to your letter
en réponse à votre question → in answer to your question
avoir réponse à tout → to have an answer for everything
(= réaction) → response
(POSTE) avec réponse payée → reply-paid, post-paid (USA)
carte-réponse → reply card
bulletin-réponse → reply slip