réprobation

Recherches associées à réprobation: blamer, désapprobation, réprobateur, réprouver, scabreux, stigmatisation

réprobation

n.f. [ lat. reprobatio ]
Jugement par lequel qqn blâme, réprouve la conduite de qqn d'autre : Le directeur lui a vivement exprimé sa réprobation désapprobation ; approbation
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

réprobation

(ʀepʀobasjɔ̃)
nom féminin
reproche sévère qu'on adresse à qqn qui s'est mal conduit subir les regards de réprobation
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

RÉPROBATION

(ré-pro-ba-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de réprouver, de rejeter.
Réprobation des Juifs et conversion des gentils [PASC., Pens. XXV, 170, éd. HAVET.]
Réprobation du temple [ID., ib.]
Si le Seigneur marqua Caïn d'un signe de réprobation en lui demandant compte du sang de son frère.... [MASS., Avent, Jugement.]
Particulièrement. Jugement que Dieu a rendu de toute éternité contre les pécheurs qui mourront impénitents.
Jésus-Christ même, lequel, étant l'auteur de notre salut, devient tous les jours, par l'abus que nous faisons de ses mérites et de sa grâce, l'auteur de notre perte éternelle et de notre réprobation [BOURDAL., 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 142]
Voilà le premier degré de sa réprobation [du riche de l'Évangile] : il était riche [MASS., Carême, Riche.]
Simplement. Blâme sévère. Encourir la réprobation des gens de bien.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    S'ils nient que cela ne soit signe de reprobation, il n'y aura rien si clair qui ne leur soit obscur [CALV., Inst. 757]
    ....Avant que donner sentence d'aprobation ou reprobation [LANOUE, 484]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. reprobationem, de reprobare (voy. RÉPROUVER).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

réprobation

RÉPROBATION. n. f. Action par laquelle on réprouve, on rejette. Il se dit spécialement, en termes de Théologie, du Jugement de Dieu contre les pécheurs impénitents. Les questions de la prédestination et de la réprobation ont exercé les théologiens. Signe de réprobation. Frappé de réprobation.

Il signifie aussi simplement Blâme, désapprobation sévère. Cette action mérite la réprobation publique, universelle. Cela est digne de réprobation. Encourir la réprobation des gens de bien. Son altitude a soulevé la réprobation générale.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

réprobation


RÉPROBATION, s. f. *RÉPROBATEUR, s. m. [Réproba-cion, bateur: 1re é fer.] Action de réprouver. Celui qui réprouve. = Le premier ne se dit que de ceux que Dieu a réprouvés. "C'est une marque de réprobation que de n'aimer pas la parole de Dieu. = Le second est de l'invention de M. Du Buisson.
   Mon état est marqué d'un seau réprobateur.
   Pour qui vit dans la honte, il n'est point de bonheur.
       Le vieux Garçon.
Ce mot paraît heureusement inventé; mais il a besoin du sceau de l'usage.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

réprobation

nom féminin réprobation
Fait de blâmer quelqu'un.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

réprobation

גנות (נ), השתלחות (נ), נזפנות (נ), גְּנוּת, הִשְׁתַּלְּחוּת

réprobation

[ʀepʀɔbasjɔ̃] nfreprobation
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005