réputer

(Mot repris de réputons)

RÉPUTER

(ré-pu-té) v. a.
Estimer, présumer, croire, tenir pour.
Il ne faut pas.... réputer pour traître à sa religion celui qui.... [BOURD., Dominic. III, Zèle pour l'hon. de la relig. 294]
Un artiste, quelque parfait qu'il soit dans son genre, s'il n'a point d'invention, s'il n'est point original, n'est point réputé génie [VOLT., Dict. phil. Génie]
La femme qui s'oblige solidairement avec son mari pour les affaires de la communauté ou du mari, n'est réputée, à l'égard de celui-ci, s'être obligée que comme caution [, Code Nap. art. 1431]
Se réputer, v. réfl.
Croire de soi que.... Pour moi, bien que vaincu, je me répute heureux [CORN., Cid, V, 7]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Toutes fois se reputoit il mains [moins] grevez de ce dont il travailloit de ses propres mains en temples des diex [BERCHEURE, f° 25, verso]
    Ce que tu veulx faire et tu ne peus est reputé pour fait [, Ménagier, I, 3]
    Il cuident estre les plus vaillans, et reputent que leurs adversaires ne leur peuvent nuire ne faire avoir à souffrir [ORESME, Eth. 88]
    Car ceulx qui n'i venront, par le corps Jhesu Cris ! De traïson seront reputé et repris [, Guesclin. 18252]
  • XVe s.
    Il n'y avoit si vaillant au royaume qui peust faire de si vaillans faicts d'armes qui ne feussent reputez pour neant envers ceux dudict Bertrand de Glisquin [JUVÉNAL DES URSINS, Charles VI, 1380]
    Ne te repute pas en rien avoir proffité, se tu ne te reputes le moindre et le plus imparfait de tous les autres [, Intern. consol. I, 2]
  • XVIe s.
    Ilz reputoient la principale force de leur armée consister en leurs gens de pied [AMYOT, Fab. 8]
    Quand le pecheur se courrouce contre soy mesme en son cœur, s'accuse et se despite contre soy, en reputant sa perversité et ingratitude envers Dieu [CALV., Instit. 472]
    Le bon succès duquel [voyage] luy devoit estre entierement repputé [imputé] [CARL., IV, 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. reputar ; ital. riputare ; du lat. reputare, de re, et putare, penser de nouveau, et de là penser habituellement (voy. PUTATIF).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

réputer

RÉPUTER. v. tr. Estimer, présumer, croire, considérer comme. On le réputait homme sage. Il est réputé homme d'honneur.

Le participe passé s'emploie comme adjectif et signifie Qui a une bonne réputation, qui jouit d'un bon renom, qui est estimé. Un écrivain réputé. C'est un cru réputé.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

reputer

Reputer aucun pour tel, ou tel, Personam alicui imponere.

On le repute tressçavant, Habetur vel putatur doctissimus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606