réserve


Recherches associées à réserve: réserve naturelle

réserve

n.f.
1. Chose mise de côté pour un usage ultérieur : Une réserve d'argent. Faire des réserves de bois pour l'hiver stock
2. Local où l'on entrepose les marchandises : Je vais voir dans la réserve s'il m'en reste arrière-boutique
3. Fraction d'un héritage dont une personne ne peut disposer au détriment de certains héritiers (dits réservataires).
4. Ensemble de militaires qui ne sont plus en service actif mais qui peuvent être mobilisés en cas de besoin.
5. Attitude de qqn qui agit avec prudence, qui évite tout excès : Elle manque de dignité et de réserve discrétion, retenue ; audace, impudence modération, pondération ; démesure
6. Territoire réservé aux populations aborigènes dans certains pays : Les réserves amérindiennes.
7. Portion de territoire soumise à une réglementation spéciale pour la protection d'espèces animales ou végétales : Une réserve naturelle parc
De réserve,
destiné à être utilisé en temps opportun : Du matériel de réserve.
En réserve,
de côté : J'ai toujours une bonne bouteille en réserve.
Sans réserve,
sans limite ; sans restriction : Je te soutiendrai sans réserve.
Sous réserve,
en se réservant la possibilité de revenir sur ce que l'on a dit : La ministre a donné son accord sous réserve.
Sous réserve de,
à condition de : Je donne mon accord sous réserve d'obtenir un devis détaillé.

réserves

n.f. pl.
1. Limitation apportée à ce que l'on dit : Un consentement assorti de réserves restriction
2. Quantités de ressources naturelles : Réserves de pétrole.
Faire ou émettre des réserves,
ne pas donner son entière approbation : J'émets des réserves sur ce point.
Sous toutes réserves,
sans garantie, sans certitude absolue : Nous vous donnons cette information sous toutes réserves.

RÉSERVE

(ré-zèr-v') s. f.
Action de réserver. Dans ce contrat il a fait plusieurs réserves. Donation d'un bien sous réserve d'une pension.
Ton intérêt dès lors fit seul cette réserve ; Tu m'as laissé la vie afin qu'elle te serve [CORN., Héracl. I, 2]
N'avez-vous pas quelque coin de réserve ? [LA FONT., Berc.]
Si le conseil général décide que ces réserves et limitations ne borneront plus sa puissance [J. J. ROUSS., Lett. de la Montagne, 8]
Commerce de réserve, spéculation qui consiste à acheter des marchandises quand elles sont abondantes et à bas prix, pour les revendre quand elles deviendront rares et chères. Faire la réserve, tricher à certains jeux de cartes, en faisant la distribution.
Au plur. Choses réservées. Les réserves de sa terre montent plus haut que le fermage.
Terme de jurisprudence. Réserve légale, portion de biens que la loi déclare non disponible, en la réservant à certains héritiers.
Les héritiers au profit desquels la loi fait une réserve [, Code Nap. art. 917]
Anciennement. Réserves coutumières, toutes les parts et portions que les coutumes assignaient aux héritiers ab intestat, dans les propres ou les autres biens. Réserve ecclésiastique, part réservée à celui des enfants qui avait reçu les ordres.
Réserves apostoliques, rescrits par lesquels les papes se réservaient la nomination et la collation de certains bénéfices vacants.
Application qu'on fait des cas réservés.
Je vous avoue qu'à la vérité je ne sais pas bien si la réserve a lieu à l'égard des religieuses, et si, en cas qu'elle ait lieu, leurs confesseurs sont censés avoir les cas réservés à leur égard [BOSSUET, Lett. Alb. 44]
Terme de liturgie. Saintes espèces conservées pour la communion des malades et des fidèles communiant aux messes où l'on n'a point consacré de petites hosties.
S. f. pl. Terme de jurisprudence. Protestations faites par une partie contre les inductions que l'on pourrait tirer d'un acte émané d'elle. Fig. Faire ses réserves, garder un dissentiment qu'on exprimera plus tard. Je vous écoute en faisant mes réserves ; nous discuterons plus tard.
Armée de réserve, ou, simplement, réserve, partie de l'armée qu'on n'appelle sous les drapeaux que quand les circonstances l'exigent. Corps de réserve, ou, simplement, réserve, troupes qu'on tient un jour de bataille, à distance de l'action, pour les diriger sur les points faibles ou menacés.
Les Romains ont trouvé, ou ils ont bientôt appris l'art de diviser les armées en plusieurs bataillons et escadrons, et de former le corps de réserve [BOSSUET, Hist. III, 6]
Cadre de réserve, par opposition à cadre d'activité, cadre sur lequel sont portés les officiers généraux arrivés à un certain âge. Dans les villes de garnison, toute garde qui n'a pas de surveillance à exercer, et qui est réunie seulement pour attendre des ordres ; c'est ce qu'on nomme autrement piquet.
10° Terme de marine. Un certain nombre de vaisseaux placés hors des lignes et destinés à secourir ceux qui en ont besoin, ou à remplacer ceux qui sont trop désemparés pour conserver leur poste. Vieux vaisseau qu'on fait servir, dans les ports, à certains usages.
11° Terme de chasse. Canton de réserve, ou, simplement, réserve, canton qui est réservé pour celui à qui la chasse appartient.
12° Bois de réserve, ou, simplement, réserve, partie de bois qu'on laisse croître en futaie, et qu'on ne peut couper qu'après en avoir prévenu l'autorité compétente.
Supprimant l'usage arbitraire des permissions, et établissant un temps fixe pour la coupe des réserves [BUFF., Hist. nat. Introd. Œuv. t. VIII, p. 363]
13° Terme de gravure par les acides. Dissolution de gomme laque ou de toute autre matière résineuse qui protége, réserve une portion de la planche.
14° S. f. pl. Terme de teinturier. Substances qu'on applique sur certaines parties des toiles, pour les empêcher de prendre la couleur bleue de la cuve d'indigo, et de manière à obtenir des dessins blancs ou colorés sur le fond bleu.
15° Fig. Sorte de prudence qui nous retient de dire ou de faire.
Il y a un autre Anglais qui vaut bien mieux que lui [Bolingbroke] ; c'est Hume, dont on a traduit quelque chose avec trop de réserve [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 13 oct. 1759]
Vous vous tenez sur la réserve pour une mince explication avec moi ! [COLLÉ, Part. de chasse de Henri IV, I, 6]
Plus une femme a de réserve, plus elle doit avoir d'art, même avec son mari [J. J. ROUSS., Ém. V]
Les lettres de l'amant sont pleines de chaleur et de force, celles de Julie, de tendresse et de raison ; cependant il y en a quelques-unes où elle me semble manquer de réserve et de modestie [D'ALEMB., Jug. Nouv. Hél.]
La réserve n'est pas toujours une marque de défiance [RICCOBONI, Œuv. t. IV, p. 294, dans POUGENS]
Et la froide réserve au visage boudeur [DELILLE, Trois règ. I]
Il lui trouvait beaucoup de noblesse et de réserve dans les discours et dans le maintien, mais trop d'indulgence dans les opinions [STAËL, Corinne, VI, 2]
N'avoir aucune réserve pour quelqu'un, lui tout dire, ne lui cacher aucun secret.
Il n'y avait que le seul Mentor pour lequel il n'avait aucune réserve [FÉN., Tél. XVI]
16° À la réserve de, loc. prépos. à l'exception.
Je vous supplie.... de faire en sorte que, s'ils [les Anglais] se convertissent de leurs autres hérésies, ce soit à la réserve de celle-ci [la bonne opinion qu'ils ont de moi] [BALZ., Liv. VII, lett. 41]
Despréaux soutint les anciens à la réserve d'un seul moderne [Pascal] [SÉV., 614]
À la réserve de mes mains et de quelque douleur par-ci, par-là.... je ne suis plus digne d'aucune de vos inquiétudes [ID., 8 mars 1676]
À la réserve de quelques frontières inquiétées quelquefois par les voisins, tout le reste de l'univers jouissait d'une paix profonde [BOSSUET, Hist. III, 6]
À la réserve de quelque ami qui en a été le ministre ou le témoin nécessaire [de ses aumônes], ses plus intimes confidents les ont ignorées [ID., le Tellier.]
À la réserve que, loc. conjonct.
Je suis hors d'affaire, à la réserve que j'ai les bras, les mains, les jarrets, les pieds gros et enflés [SÉV., 31 janv. 1676]
17° Sans réserve, loc. adv. Sans faire exception ou restriction.
J'obéis sans réserve à tous vos sentiments [CORN., Cinna, III, 4]
N'ayant plus rien à craindre au dehors, il [le peuple] s'est abandonné sans réserve à sa passion [BOSSUET, Hist. III, 7]
Comme j'étais sans défiance, je m'exprimais sans réserve sur toutes les questions qu'ils jugeaient à propos de me faire [J. J. ROUSS., Conf. XI]
18° En réserve, loc. adv. à part, de côté.
L'on a trouvé le nombre de lits, matelas, draps et couvertures que vous marquez par votre mémoire ; la ville en fournit quelques-uns qui étaient en réserve chez le receveur [BOSSUET, Lett. div. 4]
La vente des vins et des blés qui restent donne un fonds qu'on laisse en réserve pour les dépenses extraordinaires [J. J. ROUSS., Hél. V, 2]

SYNONYME

  • RÉSERVE, RETENUE. La réserve est tant dans la conduite que dans les manières et le maintien. La retenue est seulement dans la conduite.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    C'est celui qu'aujourd'hui mesmes les papistes nomment penitentier en leurs eglises cathedrales, lequel a quelque reserve des crimes les plus enormes [CALV., Inst. 491]
    J'en feis bientost des reserves notables [d'argent], selon ma condition [MONT., I, 315]
    Non pour en faire magasin et reserve à mes heritiers [ID., III, 232]
    Il luy envoya le brevet de la reserve de la lieutenance au gouvernement de Bretaigne, signé de sa main, advenant la mort du duc d'Estampes [CARL., V, 29]
    Toute eau, quoique de pluie, n'est bonne pour reserve en cisterne [O. DE SERRES, 777]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RÉSERVER.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RÉSERVE. Ajoutez :
    19° D'après la nouvelle loi militaire, les hommes qui ont fait leur temps de service ou leur volontariat sous les drapeaux, et qui dès lors ne sont plus astreints que tous les deux ans à un mois d'incorporation dans un régiment, mais qui appartiennent à l'armée active où ils seraient rappelés en cas de guerre.

réserve

RÉSERVE. n. f. Action de réserver. Dans ce contrat, il a fait plusieurs réserves. Il a fait donation de son bien, sous la réserve d'une pension. Il a loué sa maison avec réserve, sous réserve de résilier en cas de vente.

Il signifie aussi Restriction en vue de certaines éventualités qu'on ne peut prévoir ou qu'on ne veut pas préciser. Faire ses réserves.

Sous toutes réserves, Formule placée fréquemment à la fin des actes de procédure pour la garantie de clauses, de conditions, dont la stipulation n'est point formellement portée dans ces actes. Elle s'emploie aussi dans le langage ordinaire pour signifier Sans garantie. Nous publions cette nouvelle sous toutes réserves.

RÉSERVE se dit aussi des Choses réservées. J'ai une réserve de provisions. Constituer une réserve, des réserves. J'ai pris cela dans ma réserve. Les réservés de sa terre montent plus haut que ce qui est affermé.

En termes de Jurisprudence, Réserve légale, Portion de biens dont la loi ne permet pas de disposer par testament et qu'elle réserve à certains héritiers.

RÉSERVE se dit spécialement de la Portion des forces militaires d'un pays qui, en temps de paix, n'est pas maintenue sous les drapeaux ou n'y est appelée que pour des périodes d'instruction et qui, en cas de mobilisation générale, rejoint les autres troupes. Division de réserve. Troupes de réserve.

Officier de réserve, Officier homme seulement au titre de la réserve et à qui un certain nombre des dispositions de la loi sur le statut des officiers ne sont pas applicables.

Cadre de réserve, Cadre sur lequel sont portés les officiers généraux arrivés à un certain âge.

En termes de Guerre, Corps de réserve, Troupes que le chef d'une armée maintient à distance de la ligne de combat afin de les faire donner quand l'occasion le demandera. Dans ce sens, on dit aussi simplement Réservé. On a détaché une partie de la réserve pour soutenir l'aile gauche qui pliait. On n'a pas eu besoin de la réserve, la réserve n'a pas donné.

En termes de Marine, Escadre de réserve, Escadre de deuxième ligne.

RÉSERVE se dit, en termes de Bibliothèque, de l'Ensemble de livres précieux qui sont classés à part et qui ne sont communiqués que dans certaines conditions. Ce volume est à la réserve.

Il désigne, en termes de Forêts, un Canton de bois qu'on laisse croître en futaie et dont la coupe est réservée. Bois de réserve.

Il désigne, en termes de Chasse, un Canton qui est réservé pour celui à qui la chasse appartient.

Il désigne aussi un Territoire, réservé pour la conservation de certains animaux et de certaines plantes.

Il désigne encore un Bassin d'eau de mer dans lequel on conserve des poissons et des crustacés vivants.

Il se dit, en termes de Beaux-Arts, des Parties qu'on laisse en blanc dans certains procédés comme l'aquarelle et le lavis.

En termes de Physiologie, Réserves nutritives, Parties de l'alimentation absorbées et digérées, qui n'ont pas été utilisées et se déposent dans les tissus.

En termes de Liturgie, Sainte réserve, Hostie consacrée, conservée pour être présentée à l'adoration des fidèles ou employée à la communion en dehors de la messe.

RÉSERVE signifie, figurément, Discrétion, circonspection, retenue. Cet homme ne parle jamais qu'avec beaucoup de réserve. Il était fort inconsidéré, il en use maintenant avec plus de réserve. Il affecte, il montre une grande réserve. Il use de réserve. Il se tient sur la réserve. Il manque de réserve. C'est une jeune fille modeste et pleine de réserve.

SANS RÉSERVE, loc. adv. Sans exception. Il lui a laissé tous ses biens sans réserve. J'ai en lui une confiance sans réserve.

EN RÉSERVE, loc. adv. À part, de côté. Il a mis une forte somme en réserve. Il a toujours de l'argent en réserve. Cet avocat a toujours quelque argument en réserve.

À LA RÉSERVE DE, loc. prép. À l'exception de. Il a vendu tous ses biens, à la réserve d'une petite maison. Cet intendant a le pouvoir de faire tels et tels baux, à la réserve de... Il a bien reçu tout le monde, à la réserve d'un tel.

réservé

RÉSERVÉ, ÉE. adj. Qui est circonspect, discret, qui a de la retenue, qui fait attention à ne pas dire ce qu'il convient de garder pour soi, à ne pas faire une démarche, une demande indiscrète. Il faut être fort réservé avec ces gens-là. On ne saurait être trop réservé à parier de soi, à critiquer les autres. Une autre fois je serai plus réservé à dire mon avis, à donner des conseils. Réservé en paroles. Cette femme est très réservée. Il a l'air réservé et mystérieux. Une conduite réservée.

Il s'emploie aussi substantivement. Cet homme fait bien le réservé. Cette femme fait la réservée.

reserve

Qui a la reserve d'estre du nombre des citoyens, Designatus Reip. ciuis.

Demander les reserves, Exuuias senum sacerdotum captare. B.

Synonymes et Contraires

réserve

nom féminin réserve
1.  Restriction apportée.
2.  Choses mises de côté.
3.  Local de stockage.
4.  Ensemble de ressources.
Traductions

réserve

Speisekammer, Gewahrsam, Proviant, Reservierung, Versorgung, Vorbehalt, Vorrat, Lieferung, Reservat, Reservereserve, supply, reservation, stock, pantry, storage room, preserve, storehouse, storeroom, box‐room, aloofness, forest, hoard, reserved, sanctuary, secretiveness, administration, box-room, cache, reserves, resource, store, victuals, without reserve, booking, stockpilereserve, voorraad, voorbehoud, reservaat, bergplaats, bergruimte, bewaarplaats, magazijn, opslag, opslagplaats, provisie, provisiekamer, provisiekast, restrictie, voorraadkamer, voorziening, erfdeel, terughoudendheid, afstandelijkheid, stijfheidאיפוק (ז), דיסקרטיות (נ), הבלגה (נ), הצנע (ז), חייבר (ז), מילואים (ז״ר), סיוג (ז), סייג (ז), עתודה (נ), רזרבה (נ) [מלאי], ריסון (ז), שירות מילואים (ז), שמורה (נ), שְׁמוּרָה, חַיְבַּר, עֲתוּדָה, סְיָג, אִפּוּק, הַבְלָגָהbêreplek, bespreking, pakplek, voorbehoud, voorraadaprovisionament, provisió, reservalager, spisekammer, forsyning, reservat, reservedeteniĝemo, konservejo, limiga kondiĉo, provizaĵo, provizejo, provizo, rezervoalmacén, depósito, reserva, suministrocella, cellariumabastecimento, comedimento, provisão, fornecimento, reserva, reserva de terra, reserva naturalförvaringsställe, boka, leverans, reservatρεζέρβα, απόθεμα, καταφύγιο άγριας ζωής, παροχήriserva, ammasso, bandita, dispensa, riservatezza, serbo, fornituraإِمْدَاد, اِحْتيَاطِيّ, مِنْطَقَةٌ لا يـُمْكِنُ الصَيْدُ فيهاrezerva, rezervace, zásobovánísuojelualue, tavaran toimitus, varaopskrba, rezerva, rezervat供給, 保護区, 蓄え공급, 보유, 보호구역forsyning, reservat, reservepowściągliwość, rezerwat, zaopatrzenieзапас, заповедник, снабжениеเขตสงวน, การสำรอง, สิ่งที่จัดหาให้koruma alanı, tedarik, yedekkhu bảo tồn, nguồn dự trữ, sự cung cấp供应, 储备, 自然保护区儲備 (ʀezɛʀv)
nom féminin
1. fait de mettre des choses de côté faire des réserves de nourriture avoir de l'argent en réserve
2. lieu où l'on met des choses la réserve d'un magasin
3. fait de ne pas parler de ses sentiments faire preuve de réserve
4. entièrement, sans limites un soutien sans réserve
5. sans que cela soit sûr donner un programme sous toutes réserves
6. lieu où l'on n'a pas le droit de chasser, de pêcher
7. lieu où les plantes et les animaux sont protégés

réserve

[ʀezɛʀv] nf
(= retenue) → reserve
avoir de la réserve → to be reserved
faire preuve de réserve → to show reserve
manque de réserve → lack of reserve
(= restriction) → reservation
faire des réserves → to have reservations
émettre des réserves → to express reservations
sans réserve [approuver, soutenir] → unreservedly; [soutien, accord] → unreserved
sous réserve de → subject to
(= provision) → reserve, stock
une réserve de → a reserve of, a stock of
On a une réserve de riz, au cas où → We've got some rice in reserve, just in case.
réserve de carburant → fuel reserves, fuel stocks
faire des réserves → to stock up
faire des réserves de → to stock up on, to lay in a stock of
de réserve [provisions] → in reserve
en réserve → in reserve
avoir qch en réserve → to have a stock of sth
mettre qch en réserve → to put sth aside
(= entrepôt, pièce) → storeroom
[pêche, chasse] → preserve
(indiennes)reservation
(MILITAIRE) officier de réserve → reserve officer