résidence

Recherches associées à résidence: résidant, résidence secondaire

résidence

n.f. [ lat. residentia ]
1. Fait de résider dans un lieu ; demeure habituelle : Établir sa résidence à Nice domicile
2. Ensemble d'habitations destinées à une catégorie donnée de personnes : Une résidence universitaire. Une résidence pour personnes âgées.
3. Groupe d'habitations d'un certain confort : Une magnifique résidence avec piscine demeure, maison
Résidence de la famille,
dans le langage juridique, domicile choisi d'un commun accord par les époux.
Résidence mobile,
expression qu'il est recommandé d'utiliser à la place de mobil-home.
Résidence secondaire,
maison, située à la campagne, à la mer ou à la montagne, où l'on séjourne pendant les vacances et les week-ends.

RÉSIDENCE

(ré-zi-dan-s') s. f.
Demeure ordinaire en quelque lieu. Il a établi sa résidence en cet endroit.
Encore un autre mort faisait sa résidence Non loin de ce tombeau.... [LA FONT., Matrone.]
Par extension, action de garder la chambre, de demeurer chez soi.
Me voici, après le dîner, dans la chambre du chevalier [de Grignan] ; il est dans sa chaise, avec mille petites douleurs qui courent par toute sa personne.... cet état de résidence et de ne pouvoir sortir lui donne beaucoup de chagrins et de vapeurs [SÉV., 14 janv. 1689]
[Sans enfants] il n'y a point de résidence dans les familles [J. J. ROUSS., Ém. I]
Séjour actuel et obligé dans le lieu où l'on exerce quelque fonction. Les fonctions de ce magistrat l'obligent à la résidence.
Mais à l'ambition d'opposer la prudence, C'est aux prélats de cour prêcher la résidence [BOILEAU, Ép. I]
Lois vénérables de nos pères, vœux si ardents et si anciens de toute l'Église sur la résidence des pasteurs, il vous connut, il vous respecta [MASS., Or. fun. Villars.]
Par plaisanterie.
Madame Royale envoya ce même officier le prier [Matha] de lui donner sa parole qu'il ne sortirait pas jusqu'au lendemain.... un bon repas l'attendait, il mourait de faim, et rien ne lui paraissait si déraisonnable que de l'obliger à la résidence dans cette conjoncture [HAMILT., Gramm. IV]
Lieu où réside un prince, un seigneur. Cognac fut longtemps la résidence de François Ier. Résidences royales, châteaux qui dépendent de la couronne.
Emploi, dignité de résident auprès d'un prince. Il demanda telle résidence.
Il se dit des propriétés qui sont attachées à certains corps.
La résidence fixe, ainsi que la direction de la force magnétique.... dans le fer et l'aimant.... [BUFF., Min. t. IX, p. 147]

SYNONYME

  • RÉSIDENCE, DOMICILE. L'idée propre de résidence est celle d'un lieu où l'on est fixé, établi ; celle de domicile est l'idée plus restreinte d'une maison et de l'habitation. La résidence est la demeure habituelle et fixe ; le domicile, la demeure légale ou reconnue par la loi. Paris est sa résidence. Son domicile est à Versailles.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se uns frans hons y veut estre, soit qu'il face residence entre les sers ou aillors, il ne pert por ce l'estat de francise [BEAUMANOIR, XIV, 19]
  • XIVe s.
    Et soit acreue ou amenuisie la quantité des choses [médicaments] selon la quantité et la residence [persistance] de la char [fongueuse] [H. DE MONDEVILLE, f° 56, verso.]
  • XVe s.
    J'ay fait plus continuelle residence avecques lui [Louis XI] que nul autre [COMM., Prol.]
  • XVIe s.
    Il feit quelque temps sa residence en la ville d'Argos [AMYOT, Alc. 52]
    J'appelle personne, une residence en l'essence de Dieu.... or ce mot de residence doit estre pris en autre sens que celui d'essence [CALV., Inst. 75]
    La residence [sédiment des urines] est quelquesfois meslée de matiere cruente et fusque [PARÉ, XXI, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. residensa, residencia ; espagn. residencia ; ital. residenzia, residenza ; du lat. residere (voy. RÉSIDER).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RÉSIDENCE. Ajoutez :
    Il s'est dit pour résidu.
    L'eau, s'évaporant à une chaleur fort lente, laisse au fond du vaisseau une résidence mêlée partie de sel, partie de terre [, Lettres, etc. de Colbert, VII, 454]

résidence

RÉSIDENCE. s. f. Demeure ordinaire en quelque ville, en quelque lieu, en quelque pays. Il fait sa résidence en tel lieu. C'est le lieu de sa résidence. Il a depuis longtemps établi sa résidence en tel endroit.

Il se dit aussi Du séjour actuel et obligé d'un évêque, d'un magistrat, d'un préposé, etc., dans le lieu où ils exercent leurs fonctions. Ce magistrat ne peut faire un voyage, à cause de la résidence à laquelle ses fonctions l'obligent. Les évêques, les curés sont obligés à résidence, à la résidence. Cet emploi oblige à la résidence, à résidence, exige, demande résidence.

Il signifie également, Le lieu de la résidence ordinaire d'un prince, d'un seigneur. Cette ville est la résidence du prince. Il l'a choisie pour sa résidence. On enjoignit à un tel de sortir de la résidence.

résidence

RÉSIDENCE se dit encore de L'emploi d'un résident auprès d'un prince. Au retour de sa résidence. Je demande telle résidence.

residence

Residence, Assiduitas, cui Desyderium opponitur. Bud. ex Cicerone.

Qui doibt residence, Assiduus. B.

Qui fait residence, Assiduus sacerdos. B.

Obtenir non residence, Redimere assiduum obsequium, vel ministerium, vel functionem, Impetrare gratiam vel veniam assidui ministerij. B.

Estre dispensé de non residence, Solui lege vt absentis ratio habeatur. Budaeus.

Synonymes et Contraires

résidence

nom féminin résidence
Lieu où l'on habite.
Traductions

résidence

residenceזבול (ז), מגורים (ז״ר), משכן (ז), שבת (נ), תושבות (נ), שֶׁבֶת, מְגוּרִים, מִשְׁכָּןresidentie, ambtswoning, luxe woning, woonplaats, verblijf, verblijfplaatsWohnsitzresidenzaпребиваванеbydlištěasuinpaikka (ʀezidɑ̃s)
nom féminin
1. lieu où l'on habite
maison de vacances Ils ont une résidence secondaire à la campagne.
2. groupes d'immeubles habiter dans une résidence

résidence

[ʀezidɑ̃s] nf
(= habitation) → residence
(= immeuble) → apartment building
[artiste] → residence
en résidence → in residence
résidence alternée [altɛʀne] nfjoint custody, shared custody
résidence principale nfmain residence
résidence secondaire nfsecondary residence