rétréci, ie

RÉTRÉCI, IE

(ré-tré-si, sie) part. passé de rétrécir
Rendu plus étroit. Le canal de la rivière rétréci entre deux coteaux. Terme de minéralogie. Se dit d'une variété dans laquelle, la forme primitive étant un prisme rhomboïdal, les arêtes verticales contiguës à la petite diagonale sont interrompues par des facettes qui font paraître le prisme diminué dans le sens de sa largeur.
Qui n'a pas assez d'étendue, de développement.
Il trouva la partie politique trop rétrécie, et il m'engagea à l'étendre [MARMONTEL, Mém. VIII]
Fig. Qui a peu de portée, d'étendue.
Il [Sénèque] n'eut pour ennemis.... parmi les modernes que des têtes rétrécies par un fanatisme détracteur des vertus païennes [DIDER., Claude et Nér. II, 106]
Votre âme rassasiée, vide, flétrie et rétrécie deviendrait incapable de tout [CONDIL., Étud. hist. III, 5]
Les peuples naturellement musiciens reçoivent, par l'harmonie, des sensations et des idées que leur situation rétrécie.... ne leur permettrait pas de connaître autrement [STAËL, Allem. I, 2, Mœurs.]