révéremment

RÉVÉREMMENT

(ré-vé-ra-man) adv.
D'une manière révérente.
Les hommes sont accoutumés, il y a longtemps, à manquer au respect qu'ils doivent à Dieu, et à traiter peu révéremment les choses sacrées [BOSSUET, Serm. 3e dim. après Pâq. préambule.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    En la maison d'un roy on doit faire le service divin très reveremment [, Bibl. des ch. 6e série, t. II, p. 146]
  • XVIe s.
    Avoir reveremment servi un maistre [MONT., I, 13]
    Et le saluerent fort reveremment [CARL., IV, 20]
    Luther traite peu reveremment le pape [SLEIDAN, f. 25]

ÉTYMOLOGIE

  • Révérent, et le suffixe ment ; prov. reverenmen ; esp. reverentemente ; ital. riverentemente.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RÉVÉREMMENT. - HIST.
  • XVIe s. Ajoutez : Rabelais a dit reverentement :
    Il convient à tous chevaliers reverentement traicter leur bonne fortune, sans la molester ny gehenner [RAB., Garg. I, 36]

révéremment

RÉVÉREMMENT. adv. Avec respect, avec révérence. Parler révéremment de Dieu, des choses saintes. Il est peu usité.

reveremment

Reveremment, Reuerenter.