réviseur

(Mot repris de réviseurs)

réviseur, euse

n.
Personne qui revoit après une autre pour corriger, vérifier ; correcteur.

RÉVISEUR

(ré-vi-zeur) s. m.
Celui qui révise, qui revoit après un autre.
Il ne laissa pas que d'embrasser tendrement son réviseur pour le remercier de ses corrections, et, dès qu'il eut mis la lettre au net, il l'envoya à Collantine [FURETIÈRE, Roman bourg. liv. II, p. 248]
Qu'on établisse aujourd'hui ces mêmes docteurs pour réviseurs généraux de tout l'ouvrage [l'Encyclopédie], et qu'on nous donne par ces moyens des entraves intolérables, c'est à quoi je ne me soumettrai jamais [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 20 janv. 1758]
Juge commis pour revoir un procès. Terme de chancellerie romaine. Officier de la daterie, chargé de reviser et corriger les suppliques, les dispenses, etc.

REMARQUE

  • Il faut retrancher l'accent aigu, à moins de le placer aussi sur le premier e de reviser, [LEGOARANT, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Reviser.

reviseur

REVISEUR. n. m. Celui qui revoit après un autre. Reviseur de comptes.

En termes d'Imprimerie, il désigne Celui qui fait la revision des épreuves.

réviseur


RÉVISEUR, s. m. RÉVISION, s. f. [Ré-vi-zeur, zion: 1re é fer.] Révision, action par laquelle on revoit, on examine de nouveau. Révision de compte: la révision d' un procês criminel. C'est tout l'emploi de ce mot. = Réviseur, celui, qui revoit aprês un aûtre. "Réviseur de compte. = Plusieurs disent aussi réviser dans ces occasions pour revoir: l'usage de ce verbe est douteux: l'Acad. ne le met pas.